Temps de lecture estimé : 3 minutes

Qui ? teale
Quoi ? une plate-forme de santé mentale dédiée aux collaborateurs

Près d’un salarié sur deux se dit en situation de détresse psychologique, selon le 12e baromètre du cabinet Empreinte Humaine avec OpinionWay, publié fin 2023. Et c’est précisément pour lutter contre ce mal-être global que Julia Néel Biz, Geoffroy Verzat, Nicolas Merlaud et Gilles Rasigade ont fondé teale en 2021. Parce que la santé mentale ne doit plus être un tabou, une vulnérabilité qu’il faudrait à tout prix cacher.

« En 2018, j’ai perdu un proche de façon brutale, il m’a fallu des mois pour reprendre mes esprits […] L’entreprise peine à accueillir un collaborateur endeuillé. À l’époque un simple numéro était mis en place pour une prise en charge mentale… c’était insuffisant », nous confie Julia Néel Biz, ex-étudiante à l’Essec. Son désir d’entrepreneuriat se concrétise avec la création de cette plate-forme de santé mentale à destination des entreprises, teale donc. Depuis, la longue parenthèse Sars-CoV-2 est passée par-là : « Avec la crise covid nous avons gagné 2 à 3 ans de maturité sur un sujet qui en avait 6 ou 7 de retard », défend l’entrepreneure. Sans compter que les jeunes générations commencent à détabouiser le sujet : non seulement la santé mentale est l’affaire de tous, elle l’a toujours été en réalité, mais désormais elle devient aussi l’affaire des entreprises.

Un intérêt certain pour les entreprises

« Absentéisme, stress plus élevé, erreurs plus fréquentes qu’à l’accoutumée, implication moindre, etc. », voilà quelques signaux faibles qui tendent à faire penser qu’un collaborateur traverse une mauvaise passe. Globalement, « un comportement qui change, inhabituel, comme un collaborateur toujours de bonne humeur et impliqué dans l’entreprise qui ne se rend plus aux after work doit alerter », explique Julia Néel Biz. Que ce soit personnel ou professionnel, la santé mentale d’un collaborateur a évidemment un impact fort sur ses performances et sa productivité. Il est des organisations qui sont convaincues que prévenir la santé mentale des salariés fait partie, en soi, du rôle d’une entreprise. Il en est d’autres qu’il faut encore prendre par les sentiments : les chiffres ! Dites à une entreprise que le coût de la santé mentale revient à 3 000 euros par an et par collaborateur, comme le chiffre Julia Néel Biz, et fort à parier qu’elle s’empare du sujet assez rapidement.

Les salariés heureux sont en moyenne 30 % plus productifs au sein de leur entreprise, révélaient début 2023 nos confrères du magazine Le Point. « Plus créatifs également », renchérit Julia Néel Biz. D’où l’intérêt d’une plate-forme comme teale. La mission de la jeune pousse : comment mettre la tech, la data et la science au service des collaborateurs à l’échelle individuelle, et des organisations sur un plan collectif ?

Comment fonctionne l’application ?

Julia Néel Biz, cofondatrice de teale

Concrètement les entreprises qui sollicitent teale paient un abonnement – basé sur un modèle Saas – par employé, dont le tarif varie en fonction du degré d’accompagnement et de la taille de l’entreprise. L’application est donc gratuite pour les collaborateurs, qui peuvent l’utiliser sur smartphone ou ordinateur, car payée aux frais de l’entreprise. Parmi les dispositifs d’accompagnement proposés, entre autres : des séances prises en charge auprès d’un psychologue ou d’un coach certifié, ou encore la formation des managers dans la détection des signaux faibles. « L’objectif est vraiment de partir de la data dont nous disposons sur les entreprises pour adapter notre offre […] La solution ne sera pas nécessairement la même au sein d’une entreprise adepte du télétravail par rapport à une autre organisation qui fonctionne en 100 % présentiel », illustre Julia Néel Biz. Pour l’heure, teale prévient la santé mentale de collaborateurs de clients prestigieux : Sanofi, Cartier, Air Liquide, par exemple.

Une entreprise qui s’intéresse à la santé mentale de ses collaborateurs, y compris uniquement par intérêt financier, c’est ce que teale cherche à faire naître dans un maximum de structures. Cela implique un changement de nos comportements : « Un manager aurait tout intérêt à poser non plus cette question  »ça va ? » qui laisse peu de place à une réponse construite et argumentée, mais  »comment vas-tu aujourd’hui sur une échelle de 1 à 10 ? » et  »tiens, pourquoi ça a baissé par rapport à hier ? », si la personne est réceptive à en parler bien entendu », propose Julia Néel Biz. Autre défi ambitionné par l’application : que chacun accepte ses vulnérabilités ! Encore mieux si cela commence par le haut – en finir avec le mythe du dirigeant super-héros – pour libérer l’ensemble des collaborateurs. Arthur Sadoun, patron de Publicis, qui a révélé en public être atteint d’un cancer, est un exemple à saluer pour briser le tabou de la maladie en entreprise.

Bref, les défis sont nombreux pour cette plate-forme de santé mentale, qui a déjà levé 2 millions d’euros en mai 2021, puis 10 millions d’euros lors d’un second tour de table l’an passé, auprès notamment d’Alter Equity et du fonds Digital Venture de Bpifrance. Une percée qui fait de vous un futur leader européen dans le domaine.


La santé mentale selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) :

Un état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive, et d’être en mesure d’apporter une contribution à la communauté

Journaliste-Chef de service rédactionnel. Formé en Sorbonne – soit la preuve vivante qu'il ne faut pas « nécessairement » passer par une école de journalisme pour exercer le métier ! Journaliste économique (entreprises, macroéconomie, management, franchise, etc.). Friand de football et politiquement égaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.