Aimer sa boîte, c’est privilégier la compétence ! Par Ethic

Temps de lecture estimé : 1 minute

Le monde de l’entreprise est celui de la compétence et des compétences. Lors de la crise de covid, nous avons observé ordres et contre-ordres désordonnés sur les mesures à prendre et les appareillages à mettre en oeuvre, et en particulier dans l’administration. Le monde de l’entreprise est tout l’inverse, que ce soit dans l’industrie ou les services. Un événement majeur risque de venir troubler le fonctionnement. Il faut s’adapter et ne pas mettre en péril l’entreprise tout entière. D’où une adaptabilité aux crises qui sont quotidiennes dans la plupart des cas. Le monde de l’entreprise est le mieux adapté aux imprévus. Pourquoi cette faculté des entreprises et de leur personnel ? Parce qu’il existe un principe de survie que ne connaissent pas les administrations et, également, parce que la compétence sur un sujet n’a rien à voir avec un niveau hiérarchique obtenu par un diplôme considéré comme prestigieux. Le soudeur, le chaudronnier ou l’électricien de pointe a derrière lui au moins 7 années de pratique et le savoir-faire, directement lié aux années de pratique que nul ne peut accélérer. Un chef d’entreprise s’entoure de compétences pratiques indispensables à son activité, c’est le diplôme de la vie qui lui est utile, rien d’autre. Depuis quelques années, on observe que l’on a oublié cette nécessité de faire appel à la capacité professionnelle pour progresser et résoudre les problèmes. L’État, lui, se met même à vouloir réformer des systèmes qui marchent bien pour le plaisir de changer les acteurs. Que les compétences soient celles du passé, du présent ou de l’avenir, elles sont devenues insupportables pour une caste de « sachants » qui n’ont jamais rien fait de leur vie et qui n’en feront jamais rien, tant ils ne veulent pas écouter ni voir. Il faut observer les réalités, en tirer le diagnostic, utiliser les expériences antérieures tout en les critiquant et être capable de décider. Mais mépriser le savoir-faire et décider avant de consulter, c’est la certitude d’échouer.

Loïk Le Floch Prigent – Llfp Consulting Président des commissions d’Ethic

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.