Vite compris le 20 février

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Von der LeyenVon der Leyen prête à remettre le couvert ! • Un nouveau tour de piste pour la présidente de la Commission européenne ? En tout cas, Ursula von der Leyen vient d’annoncer qu’elle briguera le prochain mandat pour son poste. Son camp – le Parti populaire européen (PPE) – compte bon nombre de partisans parmi les chefs d’État européens. Cela confère à l’Allemande de bonnes chances de s’imposer à nouveau lors des prochaines élections. Malgré tout, la montée des extrêmes – notamment à droite – inquiète le PEE qui pourrait voir son hégémonie basculer.

La Bourse de Paris timorée en l’absence de Wall Street • Aux États-Unis aujourd’hui, on rend honneur aux présidents. Alors, en ce jour de célébration, Wall Street a fermé ses salles de marché et laisse les autres places décider du sort boursier de la journée. Sans surprise donc, le volume d’échange pour la Bourse de Paris s’effondre avec très peu de liquidités engagées. À la mi-journée hier, le CAC40 glissait d’ailleurs d’une quinzaine de points après les résultats mitigés de Thalès. Prochain rendez-vous boursier important : la publication des résultats de Nvidia, mercredi. Et en cas de désillusion, ça pourrait secouer sérieusement.

Forvia licencie pour accroître sa rentabilité • Dayenu. Un mot hébreu pour dire que l’on se contente de ce que l’on a. Voilà un concept que n’a pas l’air de connaître Forvia. L’équipementier automobile français vient de publier ses résultats de 2023. Ils sont au-dessus du consensus de tous les experts. Pourtant, l’entreprise ne s’en contente pas. Pour les années à venir, Forvia projette d’ailleurs de licencier près de 10 000 postes en Europe pour renforcer sa rentabilité. À travers cette stratégie, l’équipementier se prémunit d’une potentielle croissance très faible sur le marché automobile. Selon elle, les dernières prévisions font état d’une absence totale de dynamique entre 2023 et 2030 dans toute l’Europe. « Face à cette évolution, Forvia doit prendre les mesures appropriées pour renforcer la compétitivité et l’agilité de ses opérations européennes », se justifie le comité de direction. Le plan de licenciement s’étend sur cinq ans.

Côte automobile toujours, Renault revend un site de production ! • La marque au losange vient d’annoncer qu’elle se séparait de son site historique choisyen (94). La société Enedis aurait déjà manifesté son intérêt pour reprendre ces 10 hectares laissés par Renault dans une zone ultra-stratégique, à quelques embouchures de Paris. Enfin, peu importe qui sera le repreneur, il devra faire du site un lieu de référence pour l’industrie verte. Renault a d’ailleurs insisté sur la nécessité de « préserver la vocation économique du site et […] tirer profit de la proximité de la Seine » pour les prochains propriétaires.

von der leyenEx-Ilva sous tutelle ! • L’une des plus grandes aciéries d’Europe située en Italie vient d’être mise sous tutelle par le gouvernement transalpin. La raison ? Une incapacité à payer les factures d’électricité et de gaz. ArcelorMittal, pressentie pour renflouer les caisses d’ex-Ilva, s’était finalement retirée et l’aciérie italienne n’avait plus d’appui pour plaider en sa faveur. La décision du gouvernement de Giorgia Meloni a tout de même surpris le géant de l’acier. Il dénonce « une flagrante violation de l’accord d’investissement ».

crédits : shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.