AdGENCY Experts

L’euro, ami ou ennemi des entreprises ?

« l’euro a d’abord été institué, rappelons-le, dans un seul objectif : parachever le marché unique en facilitant plus encore le commerce entre pays européens. Via la baisse drastique des coûts de transaction propres aux opérations de change. Une mission pleinement remplie par la monnaie unique ! Car depuis vingt ans, s’en est fini des fluctuations erratiques des taux de change entre les nombreuses monnaies de l’Union européenne »

Comment se construit une économie de données européennes ?

« L’économie fondée sur les données peut aider les entreprises européennes à se développer, contribuer à moderniser les services publics et donner de l’autonomie aux citoyens. Pour ce faire, les données doivent être accessibles en permanence et circuler librement dans le marché unique, accompagnées par la forte capacité de traitement informatique nécessaire pour les analyser »

Mobilité de demain, la France se bouge aujourd’hui

Se dirige-t-on vers la fin prochaine du paradigme de la voiture individuelle ? D’ici à 2050, 75 % de la population mondiale vivront dans les villes. Les problématiques de transport et de pollution sont incontournables, la mobilité urbaine doit s’adapter, en tenir compte. Entre ère de l’électrique, mobilité verte et dimension aérienne, tour d’horizon des dynamiques de la nouvelle mobilité.

L’événementiel se numérise

Dernier exemple de la numérisation du MICE, et non mons spectaculaire, l’arrivée prochaine des… robots.

VivaTech, la France au cœur de l’inno

Preuve de l’intérêt croissant pour les nouvelles technologies, VivaTech a carrément phagocyté un second hall (le Pavillon 2.2) pour le dédier au networking et aux opportunités d’affaires. Il héberge un business center et des lounges, des espaces dédiés au recrutement…

Hôtellerie : le grand ménage

La profonde mutation que connaît le secteur de l’hôtellerie s’étend au recrutement des collaborateurs. Naguère, les établissements les plus prestigieux accueillaient en leur sein uniquement des cadres au solide bagage académique.

Pas touche à ma micro-entreprise

Sous le mandat d’Emmanuel Macron, le régime de la micro-entreprise semble voir sa cote remonter.

GAFA mode d’emploi

«À mi-chemin entre la réflexion de fond et le livre pratique », dixit l’éditeur du livre. On ne peut plus vrai. L’ouvrage que vous découvrez en avant-première plonge dans les secrets de fabrication des GAFA – Google, Apple, Facebook, Amazon – et autres NATU – Netflix, Airbnb, Tesla, Uber –américains, dit un mot du mode étatiquement piloté des BATX – Baidu, Alibaba,Tencent, Xiaomi – chinois puis analyse les causes profondes, culturelles qui veuillent que l’Europe, incapable de constituer un marché unique, se donne au surplus tous les moyens de ne pas susciter de licornes (start-up valorisées à plus d’un milliard de dollars), a fortiori de titans (entreprises de plus de 50 milliards de dollars).

Osons les organisations bio-inspirées !

Certes, Léonard de Vinci étudiait déjà les organismes afin de développer de nouvelles technologies. Mais Janine Benyus, biologiste américaine auteure d’un ouvrage de référence en la matière, a relancé l’approche dans les années 1990. Les ingénieurs japonais se sont servis du bec du martin-pêcheur ‒ à la pénétration dans l’eau exceptionnelle ‒ pour profiler le TGV nippon, réduire sa consommation énergétique et ses nuisances sonores.

L’intelligence artificielle, de « simples » technologies logicielles

De la chaîne de production à la relation client en passant par les ressources humaines et la logistique, l’IA apparaît comme un formidable levier d’optimisation. Sa mise en œuvre soulève toutefois encore incompréhension et méconnaissance chez nombre de dirigeants. On décrypte…

Un entretien avec Thomas Houy, l’expert qui dérange

Le demi-tour numérique . Non, pas d’acrobatie de typographie, mais le respect du clin d’œil du titre du tout récent livre de Thomas Houy, maître de conférences en management à Telecom Paris Tech. Ce demi-tour s’annonce acrobatique : pour les entreprises, le numérique, incontournable, exige un retournement des manières de penser, de concevoir, de produire et de livrer les innovations. Entretien renversant.

Comment « faire parler » l’affichage urbain numérisé…

Un mot sur l’afficheur affiché : Philippe Baudillon, 63 ans, « affiche », comment le dire autrement, un parcours étonnant : cet énarque d’abord dix ans diplomate aux Affaires étrangères, membre de cabinets ministériels ‒ Balladur, Chirac… ‒, se pose alors la question de son avenir. Ses parrains/marraines en politique, Charles Pasqua et Simone Weil, lui dépeignent une administration nationale française « bientôt challengée par l’Europe », par le changement d’échelle à l’aune des territoires, d’où « une pression très forte sur ladite administration, période pas fantastiquement amusante pour moi à 30 ans ».

Pas de vacances pour les start-up françaises du tourisme

La France reste le premier pays d’accueil touristique au monde. Les fleurons du secteur, Club Med, Air France ou encore AccorHotels, surfent sur cet engouement. Du coup, côté start-up , c’est l’explosion. Quelles sont-elles ? Quels sont les leviers de leur réussite ?
Songez que Pepper soit plus tard l’équivalent de la machine de Turing pour l’informatique actuelle.

Les start-up françaises de la robotique

Avec leurs formes humanoïdes, leurs visages sympathiques et leurs noms qui fleurent bon la science-fiction, Nao, Pepper, Cutii, Leenby, Buddy, TiKi ou encore Maava sont les témoins du dynamisme de la scène française en matière de robotique.
L'effet rebond, l'écueil à ne pas sous-estimer pour la smart city.

Smart city et consommation d’énergie : quel avenir ?

La courbe de consommation de l’énergie ne cesse de croître. Les nouvelles technologies sont-elles un moyen suffisant pour réaliser la transition énergétique ?
Fera t-il un jour meilleur à la ville qu’à la campagne ?

Les concrétisations de la smart city en France

Soutenues par les grands groupes, qui cherchent les métiers de demain, autant que par les grandes villes, soucieuses d’améliorer la qualité de vie de leurs habitants, les start-up de la « smart city » ont le vent en poupe. Panorama des principales jeunes pousses françaises qui veulent réinventer la manière dont les citadins circulent, se garent et respirent.
Une justice qui ne serait plus si aveugle tant elle sait lire le langage binaire...

Les legaltech, la disruption du droit arrive

Boostées par plusieurs changements législatifs récents, les start-up du droit sont parmi les plus dynamiques de la French Tech. Elles se comptent désormais par dizaines, ont leurs propres incubateurs, et multiplient les levées de fonds. Panorama de leurs principales représentantes.
Demain, des pensées qui pourront être lues et enregistrées par une IA ?

Les applications de la transmission de pensée aux machines

La transmission d’ordres et de pensées aux intelligences artificielles n’est plus si utopique. De quoi soulever les craintes d’un «minority report» si les garde-fous sont inexistants, mais aussi esquisser la transformation de nombreux secteurs.
Un avenir flou qui gardera ses indémodables ?

L’avenir de la grande distribution

Confrontés à une nouvelle concurrence et à de nouveaux paradigmes, les acteurs de la grande distribution sont en train de prendre à grande vitesse le train du numérique. Et cela demande des métamorphoses profondes.
« Voilà le petit bijou qui va révolutionner notre quotidien… »

La bataille des assistants virtuels

Outre leurs colossales capitalisations boursières, Amazon, Google, Apple, Microsoft et Samsung ont en commun d’avoir développé un assistant virtuel qui repose sur l’intelligence artificielle. Comment ces géants s’y prennent-ils pour faire d’Alexa, Assistant, Siri, Cortana et Bixby nos nouveaux confidents ?

Une en vente

Next 40 : qu’avez-vous fait de la rentabilité et de l’entrepreneuriat en région ?

En outre, ce critère porte également en lui un effet pervers que l’on ne peut ignorer : sur les 40 entreprises sélectionnées, 35 sont encore et toujours parisiennes ! Et la raison est simple : en Île-de-France (qui concentre actuellement près de 70 % des investissements en valeur) l’accès aux fonds d’investissement et autres business angels est actuellement bien plus aisé pour ces start-up que pour leurs homologues en région.

L’ère de Babel de l’âge numérique

Les prescripteurs ont changé de camp. Les célébrités anciennes, les lumières, autrefois éminemment respectées les Einstein, Freud… ont laissé la place à des people d’un jour. L’histoire est pulvérisée, la science reléguée aux faits divers.

5G en France : un cahier des charges trop ambitieux ?

À l’automne 2019, l’Arcep, l’Autorité de régulation du marché des télécoms en France, conduira la procédure d’attribution des fréquences 5G pour la bande 3,4 GHz-3,6 GHz, qui constitue le cœur de la nouvelle technologie mobile.

Caroline Abram, opticienne et madone des lunettes qui embellissent

Sa marque d'optique est devenue une légende. Tout sourit aujourd’hui à Caroline Abram qui s’était crue condamnée à vendre des montures industrielles enfermée dans une boutique. Puis long tunnel où elle enfile des perles au Sénégal. Dix ans d’artisanat besogneux en appartement avant qu’Opra Winfrey ne chausse l’une de ses montures. Sa success story de rebond est une suite d’enchaînements gagnés. Admiration.

Sophie Lebas-Vautier, fondatrice de Good Fabric et de Marie & Marie, lauréate des re.start...

Sur la scène du Grand Rex, le 20 septembre, les re.start awards* à grand spectacle ont magnifiquement « dramaturgé » ce qu’ÉcoRéseau Business a « inventé » dès 2013 : la culture du rebond. L’idée très anglo-américaine qu’un échec n’est ni honteux ni rédhibitoire, simplement la chance pour un(e) entrepreneur(e) invétéré(e) de « rebondir » plus haut. Parmi 20 autres nommés, ce fut le cas de Sophie Lebas-Vautier, créatrice de Good Fabric et de Marie & Marie : des entreprises plutôt coton.

Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises

Un nominé particulier puisque tout entier tremplin de rebond et non « rebondisseur ». Mais le médiateur des entreprises sait que l’intervention « républicaine » bénévole de son entité est en soi un rebond pour l’entreprise qui en appelle à lui.

Réussir sa levée de fonds

Les dirigeants peuvent solliciter les « business angels », les fonds d’investissement (amorçage, capital-risque, développement) ou le « corporate venture » pour trouver des capitaux mais obtiennent parfois bien plus au gré des rencontres et enrichissent leur projet : une expertise, des débouchés commerciaux… Il est préférable d’avoir un bon ressenti avec l’investisseur car il faudra lui rendre des comptes régulièrement.

Vous perdez votre temps en réunion. Est-ce de votre faute ?

Mettons du jeu pour inciter à faire mieux. Lors d’un séminaire au vert, les participants avaient du mal à revenir en salle de réunion en temps et en heure. Chaque retardataire devait réaliser 10 pompes avant de s’asseoir. Et faire des pompes avec un smartphone, c’est super compliqué. Je ne vous conseille pas d’essayer…

Travailler avec plaisir pour travailler mieux !

Faire bouger les lignes en faisant rimer qualité de vie au travail et Responsabilité Sociétale des Entreprises, c’est possible. Un engagement au quotidien pour Juste à temps afin de contribuer à une croissance durable.

LES + LUS

L’euro, ami ou ennemi des entreprises ?

« l’euro a d’abord été institué, rappelons-le, dans un seul objectif : parachever le marché unique en facilitant plus encore le commerce entre pays européens. Via la baisse drastique des coûts de transaction propres aux opérations de change. Une mission pleinement remplie par la monnaie unique ! Car depuis vingt ans, s’en est fini des fluctuations erratiques des taux de change entre les nombreuses monnaies de l’Union européenne »

Régions : qui recrute le plus ?

Alors que les intentions de recrutement des employeurs progressent de 14,8 % en 2019 (347 000 de plus), la recherche de nouveaux talents reste un défi.

Comment l’on recrute dans le monde 3.0

Encore une fois Leonardo da Vinci ! C’est lui qui aurait conçu et rédigé le premier CV. Cinq cents ans plus tard, le/la candidat/e a affaire parfois à de curieux recruteurs et son CV est en ligne.
X