Bitcoin bull market

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le Bitcoin, la reine de la crypto, pourrait connaître une excellente année 2024. Mais avant de voir l’horizon se dégager, encore faut-il passer quelques étapes délicates. 

L’histoire est cyclique disait Peter Turchin. Et celle du Bitcoin l’est particulièrement. Dans le contexte actuel, alors que règne une énorme tension sur le marché crypto, jeter un coup d’œil dans la jeune histoire du Bitcoin pourrait aider à savoir où l’on va.

« C’est irrespirable », tonne Antoine Andreani, analyste sénior des marchés financiers chez XTB France. Les quatorze dossiers d’ETF bitcoin spot déposés en 2023 attendent toujours l’approbation du gendarme boursier américain (SEC). Alors le marché s’impatiente. Les investisseurs interprètent tous les potentiels signes d’une décision et le cours du Bitcoin s’en trouve très volatile…

ETF ou pas ETF ?

La semaine dernière, le cours de Coinbase (le commanditaire d’un des dossiers d’ETF Bitcoin spot les plus attendus) s’écroulait de plus de 13 %. Ce qui laisse à penser que les « gros poissons » s’attendent donc à un refus de la SEC sur les propositions d’ETF. Ni une ni deux, le cours du Bitcoin glissait et la crypto reine ne s’échangeait plus qu’à 42 000 dollars contre 45 000 neuf minutes plus tôt.

Alors dans ces eaux troubles, autant se tourner vers ce que l’on connaît. Vers une data tangible et gravée dans le marbre. En un mot : vers le passé. À ce titre, Antoine Andreani rappelle qu’à chaque événement ayant impliqué le lancement d’un ETF sur le Bitcoin dans l’histoire, la cryptomonnaie avait réagi à la baisse. « Quand il y a eu les contrats à terme lancés sur la plate-forme du CME (Chicago Mercantile Exchange), dès le lendemain le Bitcoin entamait une descente aux enfers à 84 % de baisse répartie sur un an », rappelle notre expert.

En suivant alors cette logique, si le projet d’ETF est finalement approuvé, le cours du BTC pourrait alors corriger à la baisse avant de remonter. Problème ? Si le projet est avorté, le cours du BTC pourrait tout aussi bien s’effondrer. « Le mieux aurait été qu’on le laisse tranquille », résume Antoine Andreani.

Quelques turbulences avant la plénitude

Toujours en s’appuyant sur l’histoire de la cryptomonnaie, Antoine Andreani se veut plus optimiste pour le restant de l’exercice 2024. « Dans ses belles années, le Bitcoin connaît toujours un creux au mois de janvier. C’est à cette période qu’il réalise ses pivots majeurs. Le projet d’ETF devrait alors mettre un coup de frein à sa progression, puis la faire repartir à la hausse ». Une légère baisse de la valeur Bitcoin dans les prochains jours serait alors acceptée et presque attendue par les investisseurs.

Antoine Andreani, analyste des marchés financiers chez XTB France

Mais attention à ne pas glisser trop bas : « Le seuil des 36 500 dollars est le dernier auquel les algotraders continueront d’acheter pour maintenir la tendance haussière. En dessous il pourrait y avoir un basculement », alerte notre analyste.

Cependant, si l’on évite ce scénario « catastrophe », le Bitcoin pourrait entrer dans un nouveau canal haussier avec trois objectifs en ligne de mire : les 69 000 dollars, soit son plus haut historique atteint en 2021, puis la barre symbolique des 100 000 dollars et enfin les 136 000 billets verts. « Les algotraders ont acheté à 16 431 dollars en novembre 2022 et ils ciblent 136 000 dollars », pointe Antoine Andreani. La feuille de route est fixée.

L’horizon d’avril en vue !

En sortie de l’épisode ETF,  avril 2024 sera aussi une date importante pour le Bitcoin qui devrait connaître à cette période un nouveau halving. Pour résumer, c’est un événement qui intervient environ tous les quatre ans et divise par deux la récompense en BTC décernée lors du minage de chaque bloc. En bref, cela devrait faire monter le cours de la monnaie virtuelle puisqu’elle se raréfie. C’est en tout cas ce qu’il s’est passé en 2012, 2016 et 2020.

« Dans l’histoire, à chaque fois qu’il y a eu le Bitcoin halving, le cours a explosé. Pour les deux derniers en 2016 et 2020, le Bitcoin a atteint respectivement 784 % et 713 % de performance. En 2012, +37 400 % de performance, mais là c’était un autre temps », se rappelle Antoine Andreani.

Un contexte économique favorable

Alors, si l’on reprend l’histoire, résumons : le creux que l’on pourrait vivre début janvier augurerait un redémarrage à la hausse. Le halving d’avril qui le suivrait viendrait alors catalyser la dynamique favorable vers les objectifs très clairement définis par les algotraders.

Et si le contexte semble alors déjà assez favorable, on peut y ajouter les prévisions de baisses des taux directeurs par la FED en 2024 (bien qu’elles ne devraient arriver qu’au deuxième trimestre de 2024). « Si l’on se met à réimprimer en masse des monnaies fiduciaires, le Bitcoin adorerait ça », suppose notre analyste des marchés.

Alors, si tous les astres s’alignent et que l’histoire ne nous réserve pas de surprise, le Bitcoin devrait connaître un exercice 2024 positif. La crypto reine a déjà fait le plus dur sur le point de vue technique en consolidant le support des 40 000 dollars. Et bien que son actualité pourrait s’avérer tumultueuse, les experts s’accordent à dire qu’elle reste tout de même l’actif de cryptomonnaie le plus sûr pour cette nouvelle année. Ce n’est pas pour rien que la société de logiciels Microstrategy a acheté pour 615 millions de dollars de Bitcoins fin décembre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.