AirFrance
Home Entreprendre Electron libre

Electron libre

Dans cette rubrique EcoRéseau Business met à l’honneur un(e) entrepreneur(e) parce qu’il (elle) a un profil atypique, parce que son entreprise évolue dans un secteur unique ou parce qu’il (elle) a eu l’idée de sa boîte d’une manière peu conventionnelle

Olivier Sarfati Potion magique pour prépas et au-delà

Passer un concours d’une école de commerce ? Très éprouvant ! Pour aider les jeunes à franchir le pas, Olivier Sarfati crée début 2012 MyPrépa, cours en présentiel. Rapidement, tout évolue vers une plate-forme en ligne. Puis dépasse l’univers étudiant. Leçon de succès.

Brieuc Vourch, autoentrepreneur virtuose (ou l’inverse)

Brieuc + Vourch. Avec sa blondeur et ses yeux clairs, difficile de ne pas revendiquer sa « bretanité ». Mais le Breton est vibration du monde. Il est américain, chinois, japonais, universel, là où son archet l’appelle, violon sans frontières. Électron libre. Pour sa virtuosité alliée à sa modestie, il est nommé à nos Trophées Optimistes. Voilà pourquoi.

Une voix pour les sourds et les malentendants

Comme une langue maternelle. Le langage des signes, Thibaut Duchemin l’a appris auprès de sa famille, qui le parlait au quotidien. Interprète pour ses parents et sa sœur dès son plus jeune âge, il en a fait sa force. Mais également son combat : avec l’application Ava, il offre un interprète « de poche » aux personnes sourdes et malentendantes.

Guillaume Benech, serial entrepreneur, étudiant et heureux

Comme d’autres tombent dans le sport, la pâtisserie, le cinéma ou le travail sur bois, Guillaume Benech a plongé, lui, dans la littérature et la culture dès son plus jeune âge. À13 ans, il crée un magazine culturel et une aventure entrepreneuriale. Un « électron » livre, en quelque sorte.
Claire Nouvian : un regard océan qui révèle une détermination absolue

Claire Nouvian – Bloom –, une femme engagée dans la défense des fonds marins

À 44 ans, la fondatrice de l’association Bloom se bat sans limites pour la protection des océans et de la faune marine. Récit d’une révolte.

Said Hammouche, le « DRH des banlieues

Lutter contre les discriminations à l’embauche, tel est le leitmotiv de Saïd Hammouche, un homme aussi dynamique qu’engagé. Parce qu’il est convaincu que la diversité est une force, et que l’ascenseur social ne doit pas rester bloqué, il est à l’origine d’un cabinet de recrutement hors du commun.

Joséphine Goube, fondatrice de Techfugees

A la tête de l’ONG Techfugees, Josephine Goube souhaite favoriser l’empowerment des réfugiés. Près de 18 000 personnes font partie de cette communauté, animée par des personnes hors du commun.

Anaïs Barut et son diagnostic immédiat du cancer

Talentueuse et déterminée, Anaïs Barut est présidente et co-fondatrice de Damae Medical, une start-up donc la vocation est de détecter d’éventuels mélanomes ou carcinomes.

Martine Liautaud et son engagement pour les femmes entrepreneures

Déterminée. Volontaire. Altruiste. Trois mots qui décrivent à merveille Martine Liautaud. Il n’est pas pour autant évident de résumer son parcours, tant elle mène de front de nombreux projets. Banquière d’affaire, entrepreneure, elle est par ailleurs très engagée en faveur de l’égalité hommes-femmes.

Emmanuelle Champaud et sa solution d’électromobilité​

Créer une solution de mobilité écolo et attractive à 50 ans ? Une idée folle mais pas impossible. La preuve avec Emmanuelle Champaud et Totem Mobi.
Cyril Aouizerate

Cyril Aouizerate, fondateur de Mama Shelter et Mob Hôtel

A 48 ans ce créateur de restaurants et hôtels, qui lit Spinoza, Jankélévitch et Levinas la nuit, cherche à faire de ces espaces des lieux de culture. Et cela fonctionne…
Quelle que soit la région, les bâtisseurs existent…

Aurélie de Rolin, fondatrice d’Ad’Elite dans l’Yonne

Dans l’Yonne, cette mère de deux enfants de sept et neuf ans, séparée de son conjoint, a décroché le label « artisan de confiance » dans les services aux entreprises. Rien n’était gagné au début…

Jean-Philippe Bosnet, Pdg. de Global Concept, trublion des telecoms

A 54 ans cet autodidacte peut se targuer d’avoir secoué le cocotier des télécoms avec sa société Paritel (devenue Global Concept), grâce à une méthode bien à lui. Lumière.

Julia Sedefdjian, chef étoilée à 22 ans

Elle a pris la tête des Fables de la Fontaine en février 2015, et est parvenue à confirmer le macaron de l’établissement. Rencontre avec une jeune chef atypique et précoce.
Créateur de génie virtuel réalisant nos vœux tous les jours…

Rand Hindi, spécialiste en IA, fondateur de Snips

Rand Hindi, spécialiste IA des assistants virtuels intuitifs, veut faire disparaître écrans et technologies. Le fondateur et PDG de Snips est assurément un entrepreneur atypique et précoce.

Badis Diab, ex joueur pro de football, créateur de Galactik France et d’une fondation

Comment transformer une expérience mitigée de joueur dans le football mondialisé, en une entreprise prometteuse et une fondation humanitaire ?
Voici le bébé qui produit votre livre en 10 minutes!

Christian Vié, PDG d’Orséry imprimeur de livres à la demande

Une petite entreprise basée en région parisienne pourrait avoir trouvé la solution miracle pour augmenter le chiffre d’affaires des libraires. Les services qu’elle propose contentent (presque) tout le monde.

Philippe Wargnier : L’optique du futur

De Spartoo à Evioo, parcours atypique d’un senior entrepreneur.

Timothée Boitouzet : Woodoo Child

Et si le bois bionique transparent révolutionnait la construction, le design et le luxe ? Itinéraire d’un entrepreneur visionnaire.

Clémentine Chambon : Citoyenne énergique du monde

Cette Franco-Allemande polyglotte de 24 ans qui fait ses études à Londres s’apprête à révolutionner l’énergie dans les campagnes indiennes.

Une en vente

Pascal Malotti Directeur Conseil & Marketing de Valtech France

Ce n’est pas le bon moment pour innover

Ouvrir la voie à l’innovation suppose d’avoir de l’audace, d’être prêt à échouer et d’être libre d’explorer.

Caroline Abram, opticienne et madone des lunettes qui embellissent

Sa marque d'optique est devenue une légende. Tout sourit aujourd’hui à Caroline Abram qui s’était crue condamnée à vendre des montures industrielles enfermée dans une boutique. Puis long tunnel où elle enfile des perles au Sénégal. Dix ans d’artisanat besogneux en appartement avant qu’Opra Winfrey ne chausse l’une de ses montures. Sa success story de rebond est une suite d’enchaînements gagnés. Admiration.

Sophie Lebas-Vautier, fondatrice de Good Fabric et de Marie & Marie, lauréate des re.start...

Sur la scène du Grand Rex, le 20 septembre, les re.start awards* à grand spectacle ont magnifiquement « dramaturgé » ce qu’ÉcoRéseau Business a « inventé » dès 2013 : la culture du rebond. L’idée très anglo-américaine qu’un échec n’est ni honteux ni rédhibitoire, simplement la chance pour un(e) entrepreneur(e) invétéré(e) de « rebondir » plus haut. Parmi 20 autres nommés, ce fut le cas de Sophie Lebas-Vautier, créatrice de Good Fabric et de Marie & Marie : des entreprises plutôt coton.

Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises

Un nominé particulier puisque tout entier tremplin de rebond et non « rebondisseur ». Mais le médiateur des entreprises sait que l’intervention « républicaine » bénévole de son entité est en soi un rebond pour l’entreprise qui en appelle à lui.

Militez pour des institutions positives

Chaque institution doit prendre sa part de la mobilisation pour l’optimisme.
Frédéric Rey-Millet Auteur/Hacker du management @Freymillet

Rebellez vous !

Le samedi 16 mars s’est tenu l’acte 18 des « gilets jaunes ». Que vous soyez d’accord ou pas avec leurs revendications, que vous les aimiez un peu, beaucoup, passionnément ou pas du tout renvoie à une question de fond : faut-il se rebeller ?

Le conflit entre associés : comment gérer différents fronts ?

Les conflits entre associés surviennent plus souvent que ce qu’on pense.

LES + LUS

Japon : entre millionnaires et misérables

Une “société toboggan” est une société dans laquelle il suffit de glisser un peu par inadvertance pour ne pouvoir se raccrocher à quoi que ce soit, et être condamné à tomber jusqu’en bas. 

Vous préférez l’intelligence artificielle ou la connerie naturelle ?

C’est le gros mot-valise du moment, pas une journée sans en entendre parler à coups de compétitions gagnées, de salons, de chômeurs à venir…
Je me réjouis d’avoir calfeutré les murs. La grogne populacière ne m’atteint plus.

Pourquoi n’aime-t-on pas les riches en France ?

Une détestation, empreinte de jalousie, qui n’est pas sans exprimer, outre l’évidente fracture sociale, une culture de l’entre-soi. Le riche ne sera de fait jamais populaire.