Une boîte qui aime ses boîtes, par Ethic

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Mais que vient faire un syndicat professionnel patronal dans cette tribune ? Cette question mérite d’être posée tant le mot « syndicat » fait souvent oublier l’objectif patronal des organisations dont la fameuse raison d’être fondatrice est selon la formule consacrée l’étude et la défense des droits ainsi que des intérêts matériels et moraux, tant collectifs qu’individuels, des personnes mentionnées dans leurs statuts. Formule tirée du code
du travail, le syndicat du crime de lèse-majesté patronal n’est pas loin pour certains et pourtant…

Plastalliance a été créé par et pour des entrepreneurs de la plasturgie, le 1er mai 2005 : le jour où les organisations syndicales de salariés battaient le pavé, Plastalliance a décidé de se mettre au travail.

Quelle belle mission que d’aider, accompagner, renseigner, assister, représenter des industriels femmes et hommes de toutes régions françaises dans leurs préoccupations sociales, juridiques, économiques et environnementales du quotidien ! Nos clients sont des adhérents: cotiser pour une vision industrielle globale, un projet commun, un soutien pratique et concret, les membres qui sont tous des chefs d’entreprises avisés et exigeants doivent en avoir pour leur argent.

Même et voire surtout dans le milieu des organisations professionnelles, il faut savoir se démarquer pour faire la différence. Plastalliance est la première et peut-être toujours la seule organisation représentative à avoir mis en place dès 2018 le référendum d’initiative patronale : les adhérents sont consultés avec valeur impérative sur la signature d’un accord de branche par exemple, de quoi effrayer les apparatchiks nombreux dans le milieu syndical et toujours prompts à vouloir imposer en petit comité des décisions lourdes de conséquences au plus grand nombre d’entreprises.

La totalité des sièges des organisations professionnelles nationales sont en Île de-France ? Plastalliance s’est installé en Province car c’est là où se trouve le terroir industriel. Les syndicats souhaitent un dialogue social national renforcé et des aides paritaires pour les financer? Plastalliance a fait inscrire dans ses statuts la promotion du dialogue social d’entreprise et la nécessité d’être financé très majoritairement par les cotisations des adhérents. L’indépendance vis-à vis de l’État et des autres organisations n’a pas de prix. Les fameux accords de performance collective (APC) sont décriés par les médias idéologues et des syndicats  (parfois même patronaux)? Plastalliance publie en septembre 2020 le 1er (et toujours unique) livre blanc sur les APC avec des industriels qui témoignent à visage découvert. Près de 10% de ces accords signés en France l’ont été dans des entreprises accompagnées par Plastalliance avec un résultat spectaculaire : augmentation du pouvoir d’achat des salariés et de la performance industrielle, réduction des coûts pour les entreprises concernées et 0 licenciement.

Avec une croissance de près de 10% chaque année, nos actions sont appréciées par nos membres. Mais au-delà d’un service rendu, il y a la réalité d’un amour pour des adhérents qui sont clients du risque et d’un investissement lourd dans un climat économique et idéoqlogique peu propice. On ne peut qu’aimer travailler dans cette boîte.

Joseph Tayefeh,
secrétaire général de Plastalliance

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.