Vite compris le 24 juin

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Bruno Le Maire Bruno Le Maire : la promesse des 3 % • Sous le feu des critiques de Bruxelles, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a promis vendredi de ramener le déficit public français à 3 % du PIB d’ici à 2027, en cas de victoire électorale. « Il faut rétablir les comptes publics (…) nous retournerons sous les 3 % de déficit en 2027 », a-t-il affirmé lors d’une réunion des ministres des Finances de l’UE à Luxembourg. Le Maire a justifié les dépenses élevées par la protection de l’économie et des ménages français. Accusant les promesses de dépenses publiques de l’opposition pour la chute des marchés, Bruno Le Maire a qualifié ces programmes de « totalement insensés et irresponsables ». La France, avec un déficit de 5,5 % du PIB et une dette de 110 %, est une habituée aux procédures pour déficit excessif depuis la création de l’euro.

Bruno Le Maire Zone euroPMI en berne : la zone euro fait du surplace • La reprise de l’activité du secteur privé dans la zone euro a sévèrement ralenti en juin, selon l’indice PMI Flash de S&P Global. Cet indice, basé sur des sondages d’entreprises, a chuté à 50,8. C’est son plus bas niveau en trois mois, contre 52,2 en mai. Un chiffre au-dessus de 50 indique une croissance, tandis qu’en dessous, il signale une contraction. Ainsi, l’activité manufacturière a connu son plus fort repli en six mois, tombant à 46 contre 49,3 en mai, ce qui illustre bien une aggravation du déclin avec une baisse accélérée des nouvelles commandes. Cyrus de la Rubia, économiste pour Hamburg Commercial Bank, attribue quant à lui ce ralentissement aux faibles performances de la France, marquées par une crise politique et une incertitude économique post-élections européennes. Enfin, la Commission européenne prévoit une croissance de 0,8 % pour 2024.

Camaïeu Le retour inattendu de Camaïeu • Camaïeu, après sa liquidation en 2022, renaîtra le 29 août prochain dans 12 magasins et en ligne, annonce Celio, son repreneur. « Nous n’avons racheté que le nom Camaïeu, pas les magasins ni les équipes, pour lancer une ligne femme », a expliqué Sébastien Bismuth, président de Celio, qui a acquis la marque aux enchères pour 1,8 million d’euros en décembre 2022. Deux des douze boutiques, situées en France et en Belgique, seront dédiées à « be camaïeu », proposant des collections quotidiennes pour femmes. De cette façon, Sébastien Bismuth voit en Camaïeu « l’alter ego de Celio » en termes de style et de prix. A savoir que la liquidation de Camaïeu en 2022 avait laissé plus de 2 000 salariés sans emploi. Celio promet alors d’étudier les CV des anciens employés, espérant créer 75 nouveaux postes.

Apple, ChinaRadio France bannie : Pékin change de fréquence • Apple a retiré les applications Radio France et France Inter de son App Store en Chine à la demande des autorités locales. Selon Laurent Frisch, directeur du numérique de Radio France, Pékin estime que l’application contient du « contenu illégal » et pourrait influencer l’opinion publique chinoise. Cette décision fait a priori suite à un podcast de France Inter sur le président Xi Jinping, suspecté d’avoir déclenché la censure. Apple, créatrice de l’iPhone et très implantée en Chine, a obtempéré pour se conformer aux lois locales, malgré son désaccord. Radio France rejoint donc la liste des entreprises victimes de la censure chinoise, après Meta en avril dernier. Apple, soulignant l’importance de respecter les lois des pays où elle opère, a informé Radio France de la suppression en cours.

paiementLes bons payeurs : un mythe ? • La Répression des fraudes (DGCCRF) a annoncé vendredi avoir engagé 138 procédures de sanction contre des entreprises entre janvier et mai, totalisant près de 30 millions d’euros d’amendes et pré-amendes. Parmi les condamnés, Renault a reçu une amende de 2 millions d’euros, Ikea de 1,86 million, ArcelorMittal de 1,5 million, Eurodisney de 1,3 million et HSBC Continental Europe de 1,27 million. Ces sanctions font suite à des contrôles effectués principalement en 2023, révélant que 28 % des 248 entreprises vérifiées, dont quatre publiques, présentaient des anomalies dans les délais de paiement. Les retards de paiement fragilisent la trésorerie et la compétitivité des prestataires, précise la DGCCRF. La ministre déléguée aux Entreprises, Olivia Grégoire, a alors insisté sur le renforcement des sanctions, soulignant l’impact dévastateur des retards de paiement sur les petites entreprises.

Crédits : shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.