VIP
Philippe Croizon présente son application VIP (crédit : Symaps)

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Qui ? VIP

Quoi ? Une application de géolocalisation de places de parking pour les personnes à mobilité réduite (PMR).  

Philippe Croizon a relié les cinq continents à la nage. Il a battu le record de profondeur en plongée pour un quadri-amputé. Il court chaque année le rallye Dakar… Mais même pour ce héros pour qui rien ne semble impossible, le stationnement relève d’une épreuve quasi-insurmontable. 

Entre le manque de places homologuées pour les personnes handicapées et le manque de civisme de certains automobilistes pressés, les personnes à mobilité réduite ont parfois beaucoup de mal à se garer. « Vous allez vous balader à Paris. Quand vous vous garez et que vous sortez, vous vous dites “pourvu que je n’ai pas un accident de plus” », résume Philippe Croizon avant d’ajouter : « J’ai déjà un véhicule très large et il me faut deux fois sa largeur pour sortir avec mon fauteuil électrique, donc c’est assez compliqué ». 

« Ce n’est pas moi qui suis en situation de handicap, c’est ma société », Philippe Croizon pour ÉcoRéseau Business

Une application créée en trois mois…

Alors, notre aventurier s’est lancé dans une nouvelle mission. Celle d’aider les 500 000 autres détenteurs de la carte Mobilité Stationnement qui, comme lui, aimeraient trouver une place plus rapidement. Bille en tête, l’entrepreneur en herbe s’est associé à son ami Thierry Garot pour lancer son projet. « C’est parti d’une discussion de comptoir. Deux copains qui discutent et bim, on se lance ! », sourit Philippe Croizon au micro de RTL. 

Il engage ainsi une équipe de développeurs. « Les quatre fantastiques », comme il les appelle. Eux, ont travaillé jour et nuit pendant trois mois pour développer le fond et la forme de ce qu’est VIP. Cette dévotion, elle est commune à tout l’effectif de VIP. « Je délègue énormément. Thierry (Garot, ndlr) s’occupe presque intégralement de VIP, moi, je suis “la vitrine”. C’est comme pour mes aventures, il y a beaucoup de gens derrière sans qui je ne pourrais rien faire », nous rappelle l’aventurier.

… Et qui a vocation à évoluer

Et voilà ! Le 22 janvier, l’application est officiellement sur tous les stores. Comme ses concurrentes, VIP fonctionne grâce aux bases de données et à la participation de ses utilisateurs. « 500 000 places de parking, y compris dans les parkings privés, sont documentées. Avec le GPS, vous voyez toutes les places et les commerces accessibles. Quand vous vous garez, l’appli demande combien de temps vous comptez rester », confie Philippe Croizon à nos confrères de Ouest-France

Mais ce qui la démarque vraiment de Parking.handicap.fr ou encore Blue Parking, c’est son souhait de pousser encore plus loin son service. « Nous grandissons ensemble. À terme, VIP sera pour une application de toutes les mobilités (commerces, stations-service, plages, toilettes, etc.) », lit-on dans le descriptif de l’application. Philippe Croizon ajoute même à cette liste les stations de montagne par exemple. « Comme pour mes aventures, on va aller au bout et montrer à tout le monde que c’est possible », résume-t-il. 

Et « aller au bout » signifiera, peut-être un jour, aller jusqu’à décerner des prix aux villes les plus handi-accueillantes. « Plus tard, nous mettrons en place des trophées pour les villes les plus inclusives et à l’inverse, on distribuera des cartons rouges à celles qui font le moins d’effort », avertit Philippe, toujours avec le sourire.

« Changer le regard sur les personnes capables autrement »

Pourtant, notre aventurier-conférencier, ne souhaite pas qu’on le décrive comme le porte-parole de sa cause : « Il y a les associations pour ça. Moi, je suis surtout là pour montrer le positif, là où ça fonctionne ».

Il se contente de rappeler qu’un lieu inclusif est un lieu plus viable économiquement : « Si un restaurant devient handi-accueillant, il peut espérer 10 à 12 % de chiffre d’affaires en plus. Par exemple, si je sors dîner, je n’y vais pas tout seul. J’y vais avec ma famille, des amis », explique Philippe Croizon. C’est avec cette mentalité qu’il espère voir la société accélérer son niveau d’inclusion.

Et un autre phare éclaire les espoirs de toutes les personnes en situation de handicap en France : les Jeux paralympiques de Paris 2024. « On s’est pris une claque à Londres en 2012, quand les paras ont eu un vrai succès d’audience et d’estime. J’espère que ces nouveaux Jeux à Paris vont continuer de changer le regard sur les personnes capables autrement », conclut-il.

En attendant, son appli est proposée gratuitement les 14 premiers jours, puis 2,99 euros par mois. D’autres offres sont possibles comme l’abonnement à vie pour 19,99 euros, disponible pendant cette phase de lancement. Une véritable affaire. C’est sa manière à lui, d’ajouter sa pierre à l’édifice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.