La fin de l’année approche. Ne passez pas à côté des certificats d’irrecouvrabilité !

L'équipe GCollect
L'équipe GCollect

Temps de lecture estimé : 1 minute

Les créances irrécouvrables ne font plaisir à personne. Pourtant, il arrive qu’elles fassent partie de la vie de l’entreprise. Si malgré tous vos efforts, vous ne parvenez pas à solder une facture impayée, si, après avoir utilisé la plate-forme de recouvrement, ou tout autre moyen, votre créancier est dans l’impossibilité de payer, vous n’aurez pas d’autre choix que d’abandonner les sommes qui vous sont dues.

Pour autant, tout n’est pas perdu. Car une créance irrecouvrable pourra être inscrite en perte, laquelle sera ensuite déductible du résultat de l’exercice. En outre, vous ne perdez pas intégralement le montant de la créance, puisque vous pouvez récupérer la TVA éligible.

Pour cela, vous avez besoin d’un document : une attestation de non-recouvrement (ANR), aussi appelé le certificat d’irrécouvrabilité. Il s’agit d’un document officiel qui justifie le caractère irrécouvrable d’une créance. Seuls deux types de professionnels du recouvrement de créances vont produire des attestations de non-recouvrement. Le premier, c’est le cabinet de recouvrement de créances ou de smart recouvrement. Le second, c’est le commissaire de justice (ex-huissier de justice, suite au rapprochement des huissiers de justice et des commissaires-priseurs judiciaires depuis le 1er juillet).

Obtenir une attestation de non-recouvrement est une démarche administrative importante, comme le souligne François Aupetit, président d’Evoliz, logiciel de facturation et de précomptabilité pensé à la fois pour les entrepreneurs et leurs comptables : « Nous le voyons chez nos clients, les impayés sont une partie importante des difficultés de trésorerie. Récupérer sa TVA grâce à l’ANR permet donc aux entreprises – en particulier les plus petites et les plus fragiles – de réduire les écarts. »

Jean-Jacques Rousseau disait « Quand je paie une dette, c’est un devoir que je remplis, quand je fais un don, c’est un plaisir que je me donne. » À défaut d’honorer leurs dettes, vos créanciers pourront tout de même vous faire le plaisir d’en limiter l’impact sur votre trésorerie avec l’attestation de non-recouvrement.

Par l’équipe GCollect

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.