2024
Entre lumières de l'espoir et tempêtes catastrophiques... Et si c'était cela, 2024 ? (Crédits : Shutterstock).

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Entre traditionnels changements du 1er janvier, programme international extrêmement soutenu et signaux faibles appelés à exploser au grand jour, 2024 s’efforce déjà de porter au mieux son titre « d’année olympique » ! Nous n’allons pas nous ennuyer… 

Pourquoi accordons-nous tant d’importance au changement d’année ? Sans doute parce que ces dates fatidiques du 1er janvier installent des balises dans nos existences, des jalons dans notre Histoire. Nul besoin en effet de préciser de quel événement l’on fait référence en citant « 1515 » ; « 1789 » ; « 1914 » ; « 1929 » ; « 1944 » ; «1968 » ; « 1989 » ou encore « 2001 ».

2024 sera-t-elle de ces années de ruptures, gravées à jamais, pour le pire ou le meilleur, dans les consciences ? Ou son destin sera-t-il moins tapageur, à l’instar de 2023, qui demeurera dans la longue mémoire des hommes comme une année de transition, marquée par le tragique ? Nous en tirerons le bilan en temps voulu. Pour l’heure, nous devons l’insuffler, la vivre, cette année nouvelle dont on peut dire déjà – sauf catastrophe – qu’elle sera olympique et paralympique.

Elle a d’ailleurs été déclarée comme telle en France, où les pouvoirs publics comptent en faire l’occasion de développer le sport pour tous. En Russie, le président Vladimir Poutine a par exemple décidé qu’elle serait consacrée à la famille, ce qui n’est pas mal non plus.

Ces réformes administratives désormais en vigueur

Du côté des traditionnels changements du 1er janvier, rien de spectaculaire n’est à signaler. Mais signalons tout de même car cela concerne au premier chef votre vie quotidienne.

  • Hausse du Smic

Le Smic horaire passe à 11,65 euros, contre 11,52 euros précédemment. À temps plein, le Smic mensuel brut est désormais à 1 766,92 euros, ce qui représente une hausse de 19,72 euros. Bonne nouvelle pour les 17 % de Français qui y sont abonnés (un record depuis plus de vingt ans).

  • Les stages mieux rémunérés

Bonne nouvelle : la gratification des stages va passer de 4,05 euros par heure de présence à 4,35 euros. Soit environ +10 euros par semaine dans le porte-monnaie. Mais que vont faire les stagiaires de tout cet argent ?

  • Pôle emploi devient France Travail

Pôle emploi, Cap emploi (destiné aux personnes handicapées) et les missions locales fusionnent dans une nouvelle instance nommée France Travail. Dire que certains, qui ne s’étaient pas habitués au nom de Pôle emploi, continuent encore de parler de l’ANPE ou de l’Assedic ! Plus sérieusement, chaque bénéficiaire de France Travail signera désormais un « contrat d’engagement » et les allocataires du RSA seront automatiquement inscrits à ce service public.

  • Le permis de conduire dès 17 ans

Alors qu’Élisabeth Borne quittera sans doute bientôt Matignon, la Première ministre tient à laisser une trace de son passage au pouvoir. Grâce à elle, les Français pourront désormais passer leur permis dès l’âge de 17 ans. Une mesure importante qui sera certainement saluée dans les régions rurales.

  • Fin du retrait de points pour les petits excès de vitesse

C’est une mesure signée Gérald Darmanin. Comme le précise la DILA (Direction de l’information légale et administrative) : « La réduction d’un point au permis de conduire en cas d’excès de vitesse inférieur à 5 km/h prend fin à compter du 1er janvier 2024, ainsi que l’indique un décret du 6 décembre 2023 ».

Un monde bouleversé par une pluie de scrutins

La plupart des analystes de rang mondial tombent d’accord pour dire que 2024 a tout d’une année à fort potentiel déstabilisateur. D’abord, parce que plus de cinquante nations du globe voteront cette année. Comme le proclame le journal québécois Le Devoir, cela représente « plus de la moitié de l’humanité ». Outre les États-Unis d’Amérique, qui éliront leur président en novembre, le Mexique, l’Inde, la Corée du Sud ou encore la Russie se prononceront, tandis que l’Ukraine renvoie ses élections aux calendes grecques, prolongeant de jure le mandat de Volodymyr Zelensky… Taïwan, lors du scrutin événement du 13 janvier, ouvrira avec fracas les portes d’une année électorale de tous les dangers.

Sur notre continent, citons les élections européennes de juin prochain et les scrutins nationaux au Royaume-Uni, Portugal, Belgique, Finlande, Autriche, Lituanie ou encore Croatie.

Le bloc des « Brics + » fait de 2024 la première année de son existence à 10. Certes, l’Argentine de Javier Milei s’est retirée au dernier moment du projet, mais de nombreuses autres nations frappent à la porte de cette alliance multilatérale qui entend rebattre les cartes du jeu mondial. Elle déploiera sans doute ses premières actions au cours de l’année.

Quelques repères utiles

– Les Jeux olympiques de Paris se dérouleront du vendredi 26 juillet au dimanche 10 août. Les Jeux paralympiques se dérouleront du mercredi 28 août au dimanche 8 septembre.

– L’Euro de football 2024 se déroulera du 14 juin au 14 juillet en Allemagne.

– La Belgique présidera le Conseil de l’Union européenne jusqu’au 1er juillet. Ce sera ensuite le tour de la Hongrie.

– Le sommet du G20 2024 se déroulera au mois de juillet, sous présidence brésilienne.

– Le sommet du G7 2024 se déroulera du 13 au 15 juin, sous présidence italienne, à Borgo Egnazia, station balnéaire des Pouilles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.