Vite compris le 26 juin

Temps de lecture estimé : 2 minutes

StellantisStellantis accélère à reculons sur les airbags défectueux • Stellantis a annoncé lundi que les concessionnaires Citroën intensifieront la réparation des airbags défectueux cet été sur les modèles C3 et DS3, suite à la pression de lUFC-Que Choisir pour des solutions immédiates. Le constructeur automobile a promis de doubler la capacité de réparation d’ici à fin juillet, en réponse à une mise en demeure de l’association. Critiqué pour sa lenteur, Stellantis prévoit aussi des réparations à domicile à partir de mi-juillet à Marseille, s’étendant à toute la moitié sud de la France pour traiter jusqu’à 50 000 voitures. Actuellement, 22 000 airbags sont hors de cause en France sur les 240 000 en campagne de rappel. L’UFC-Que Choisir dénonce ainsi l’inaction de Stellantis. Le groupe automobile a également promis des solutions de mobilité temporaires, incluant 12 000 véhicules de courtoisie déjà fournis et une capacité de production d’airbags doublée dès août.

stellantis, AirbusAirbus freine des quatre fers : l’ambition à la baisse pour 2024 • Airbus a averti lundi soir qu’il ajusterait à la baisse ses prévisions financières pour 2024, subissant une nouvelle provision de 900 millions d’euros liée à des programmes spatiaux. Représentant initialement entre 6,5 et 7 milliards d’euros, le bénéfice opérationnel n’atteindra que les 5,5 milliards d’euros. Cette décision découle de défis rencontrés dans les programmes spatiaux de télécommunications et de navigation. En parallèle, l’avionneur européen révise ses objectifs de livraison d’avions commerciaux à 770 appareils pour cette année, contre 800 prévus initialement, en raison de perturbations persistantes dans sa chaîne d’approvisionnement. Les problèmes touchent principalement les moteurs, les aérostructures et les équipements de cabine. Malgré une forte demande, la chaîne d’approvisionnement continue de freiner Airbus, qui ajuste également sa montée en cadence à moyen terme, retardant l’objectif de production de 75 avions par mois à 2027.

JOP 2024Jeux de Paris sous haute tension politique • À un mois de l’ouverture des JOP de Paris, la décision surprise d’Emmanuel Macron de convoquer des élections législatives a plongé l’événement dans une crise politique inédite. Cette dissolution intervient après une défaite électorale significative et au milieu de tensions croissantes, notamment avec près de 40 % des voix allant à des partis d’extrême droite. La maire de Paris, Anne Hidalgo, parle d’une situation « extrêmement troublante » alors que tous les partis, de droite comme de gauche, étaient jusqu’alors unis pour soutenir les JOP. Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, a appelé à une « trêve olympique », consciente des risques d’une élection si proche de l’événement mondial. Les préoccupations se concentrent maintenant sur l’impact potentiel d’une nouvelle majorité politique sur la sécurité et le déroulement des Jeux.

BiogaranCourse contre la montre pour sauver Biogaran des investisseurs étrangers • L’État français, par le biais de Bpifrance, s’active pour contrer l’acquisition potentielle de Biogaran, leader français des médicaments génériques, par des investisseurs étrangers. La Caisse des dépôts et consignations, co-actionnaire de Bpifrance, est impliquée dans cette démarche stratégique visant à préserver la souveraineté industrielle et sanitaire du pays, particulièrement cruciale en période électorale. Avec un chiffre d’affaires qui dépasse le milliard d’euros en 2023 et environ 240 employés, son acquisition est donc un enjeu crucial dans le contexte actuel de concurrence internationale alors croissante pour les acteurs de la santé et des hautes technologies.

Airbnb BarceloneBarcelone contre Airbnb : le combat pour le logement local • À Barcelone, le maire s’engage à bloquer Airbnb d’ici à cinq ans pour récupérer des logements pour les habitants, confrontés à une flambée des prix due au tourisme de masse. Avec 12 millions de visiteurs annuels dans une ville de plus d’1,5 million d’habitants, les locations touristiques ont fait grimper les loyers de 68 % en 10 ans, privant les locaux de logements abordables. La municipalité catalane, autorisée par le Parlement, envisage de ne pas renouveler les licences des appartements touristiques pour remettre 10 000 logements sur le marché. Malgré des recours juridiques potentiels, cette mesure gagne du terrain, y compris en France, où les villes comme Annecy, Paris et Marseille font face à des problèmes similaires.

crédits : shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.