AirFrance

Hôtellerie : le grand ménage

La profonde mutation que connaît le secteur de l’hôtellerie s’étend au recrutement des collaborateurs. Naguère, les établissements les plus prestigieux accueillaient en leur sein uniquement des cadres au solide bagage académique.

Pas touche à ma micro-entreprise

Sous le mandat d’Emmanuel Macron, le régime de la micro-entreprise semble voir sa cote remonter.

GAFA mode d’emploi

«À mi-chemin entre la réflexion de fond et le livre pratique », dixit l’éditeur du livre. On ne peut plus vrai. L’ouvrage que vous découvrez en avant-première plonge dans les secrets de fabrication des GAFA – Google, Apple, Facebook, Amazon – et autres NATU – Netflix, Airbnb, Tesla, Uber –américains, dit un mot du mode étatiquement piloté des BATX – Baidu, Alibaba,Tencent, Xiaomi – chinois puis analyse les causes profondes, culturelles qui veuillent que l’Europe, incapable de constituer un marché unique, se donne au surplus tous les moyens de ne pas susciter de licornes (start-up valorisées à plus d’un milliard de dollars), a fortiori de titans (entreprises de plus de 50 milliards de dollars).

Osons les organisations bio-inspirées !

Certes, Léonard de Vinci étudiait déjà les organismes afin de développer de nouvelles technologies. Mais Janine Benyus, biologiste américaine auteure d’un ouvrage de référence en la matière, a relancé l’approche dans les années 1990. Les ingénieurs japonais se sont servis du bec du martin-pêcheur ‒ à la pénétration dans l’eau exceptionnelle ‒ pour profiler le TGV nippon, réduire sa consommation énergétique et ses nuisances sonores.

L’intelligence artificielle, de « simples » technologies logicielles

De la chaîne de production à la relation client en passant par les ressources humaines et la logistique, l’IA apparaît comme un formidable levier d’optimisation. Sa mise en œuvre soulève toutefois encore incompréhension et méconnaissance chez nombre de dirigeants. On décrypte…

Un entretien avec Thomas Houy, l’expert qui dérange

Le demi-tour numérique . Non, pas d’acrobatie de typographie, mais le respect du clin d’œil du titre du tout récent livre de Thomas Houy, maître de conférences en management à Telecom Paris Tech. Ce demi-tour s’annonce acrobatique : pour les entreprises, le numérique, incontournable, exige un retournement des manières de penser, de concevoir, de produire et de livrer les innovations. Entretien renversant.

Comment « faire parler » l’affichage urbain numérisé…

Un mot sur l’afficheur affiché : Philippe Baudillon, 63 ans, « affiche », comment le dire autrement, un parcours étonnant : cet énarque d’abord dix ans diplomate aux Affaires étrangères, membre de cabinets ministériels ‒ Balladur, Chirac… ‒, se pose alors la question de son avenir. Ses parrains/marraines en politique, Charles Pasqua et Simone Weil, lui dépeignent une administration nationale française « bientôt challengée par l’Europe », par le changement d’échelle à l’aune des territoires, d’où « une pression très forte sur ladite administration, période pas fantastiquement amusante pour moi à 30 ans ».

Pas de vacances pour les start-up françaises du tourisme

La France reste le premier pays d’accueil touristique au monde. Les fleurons du secteur, Club Med, Air France ou encore AccorHotels, surfent sur cet engouement. Du coup, côté start-up , c’est l’explosion. Quelles sont-elles ? Quels sont les leviers de leur réussite ?
Songez que Pepper soit plus tard l’équivalent de la machine de Turing pour l’informatique actuelle.

Les start-up françaises de la robotique

Avec leurs formes humanoïdes, leurs visages sympathiques et leurs noms qui fleurent bon la science-fiction, Nao, Pepper, Cutii, Leenby, Buddy, TiKi ou encore Maava sont les témoins du dynamisme de la scène française en matière de robotique.
Fera t-il un jour meilleur à la ville qu’à la campagne ?

Les concrétisations de la smart city en France

Soutenues par les grands groupes, qui cherchent les métiers de demain, autant que par les grandes villes, soucieuses d’améliorer la qualité de vie de leurs habitants, les start-up de la « smart city » ont le vent en poupe. Panorama des principales jeunes pousses françaises qui veulent réinventer la manière dont les citadins circulent, se garent et respirent.
Une justice qui ne serait plus si aveugle tant elle sait lire le langage binaire...

Les legaltech, la disruption du droit arrive

Boostées par plusieurs changements législatifs récents, les start-up du droit sont parmi les plus dynamiques de la French Tech. Elles se comptent désormais par dizaines, ont leurs propres incubateurs, et multiplient les levées de fonds. Panorama de leurs principales représentantes.
Demain, des pensées qui pourront être lues et enregistrées par une IA ?

Les applications de la transmission de pensée aux machines

La transmission d’ordres et de pensées aux intelligences artificielles n’est plus si utopique. De quoi soulever les craintes d’un «minority report» si les garde-fous sont inexistants, mais aussi esquisser la transformation de nombreux secteurs.
« Voilà le petit bijou qui va révolutionner notre quotidien… »

La bataille des assistants virtuels

Outre leurs colossales capitalisations boursières, Amazon, Google, Apple, Microsoft et Samsung ont en commun d’avoir développé un assistant virtuel qui repose sur l’intelligence artificielle. Comment ces géants s’y prennent-ils pour faire d’Alexa, Assistant, Siri, Cortana et Bixby nos nouveaux confidents ?
L’accélération n’est toujours pas un sujet rentable en France.

Incubateurs / accélérateurs : l’heure du bilan

La France est l’un des pays d’Europe où le nombre d’incubateurs et d’accélérateurs, ces structures destinées à aider les start-up à se développer, est le plus nombreux.

Quand les ​start-up du cerveau réparent… et améliorent ​

Avancées en recherche et technologies permettent d’entrevoir des thérapies, mais aussi des améliorations du cerveau. Dans tous les cas des start-up florissantes…
La donnée est au cœur de la transformation du secteur !

L’assurance de demain transformée par la tech

La transformation du monde de l’assurance ne fait que commencer, mais il apparaît déjà que la bataille se jouera sur la maîtrise des technologies, la capacité à en extraire de la donnée, et surtout dans la capacité des acteurs à se muer en prestataires de services sur toutes les verticales couvertes par un contrat d’assurance.
Bientôt des moyens plus subtils pour vérifier l’activité des salariés ?

Les nouveaux outils de productivité, big brother ?

Après avoir séduit le grand public, le "quantified self" débarque dans les entreprises, de plus en plus soucieuses d’améliorer la santé de leurs salariés, la productivité, l’occupation des bureaux. Attention danger ?
Désormais le bras de fer n’est plus seulement un jeu, il sauve aussi des vies…

La chirurgie du futur​

Robotique, imagerie 3D, réalité augmentée, intelligence artificielle… Il se passe des choses dans les blocs, et il va s’en passer.
Il faut se montrer imaginatif pour contourner les Gafa, qui ont compris que ces data sont un trésor…

Quand M. Tout-le-monde monétise ses données

Les data personnelles nourrissent le CA publicitaire des grandes sociétés du Net. Des start-up tentent d’en faire profiter les internautes eux-mêmes. Selon quel modèle ? Pour quelle valeur ?
« On se sent toujours un peu seul en France… »

Qui sont les Licornes en France ?

A la faveur de l’essor de l’économie numérique, les start-up valorisées plus d’un milliard de dollars, auxquelles a été donné le surnom de « licornes » pour leur rareté, sont de moins en moins difficiles à trouver. Elles seraient en effet près de 200 dans le monde. Mais elles se trouvent pour l’essentiel aux Etats-Unis et en Chine.

Une en vente

Pascal Malotti Directeur Conseil & Marketing de Valtech France

Ce n’est pas le bon moment pour innover

Ouvrir la voie à l’innovation suppose d’avoir de l’audace, d’être prêt à échouer et d’être libre d’explorer.

Caroline Abram, opticienne et madone des lunettes qui embellissent

Sa marque d'optique est devenue une légende. Tout sourit aujourd’hui à Caroline Abram qui s’était crue condamnée à vendre des montures industrielles enfermée dans une boutique. Puis long tunnel où elle enfile des perles au Sénégal. Dix ans d’artisanat besogneux en appartement avant qu’Opra Winfrey ne chausse l’une de ses montures. Sa success story de rebond est une suite d’enchaînements gagnés. Admiration.

Sophie Lebas-Vautier, fondatrice de Good Fabric et de Marie & Marie, lauréate des re.start...

Sur la scène du Grand Rex, le 20 septembre, les re.start awards* à grand spectacle ont magnifiquement « dramaturgé » ce qu’ÉcoRéseau Business a « inventé » dès 2013 : la culture du rebond. L’idée très anglo-américaine qu’un échec n’est ni honteux ni rédhibitoire, simplement la chance pour un(e) entrepreneur(e) invétéré(e) de « rebondir » plus haut. Parmi 20 autres nommés, ce fut le cas de Sophie Lebas-Vautier, créatrice de Good Fabric et de Marie & Marie : des entreprises plutôt coton.

Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises

Un nominé particulier puisque tout entier tremplin de rebond et non « rebondisseur ». Mais le médiateur des entreprises sait que l’intervention « républicaine » bénévole de son entité est en soi un rebond pour l’entreprise qui en appelle à lui.

Osez la commande publique !

Élargir l’accès à la commande publique pour les PME passe aussi par des mesures phares que l’État a mises en place. Je pense notamment au relèvement de 5 à 20 % du taux minimum des avances versées aux PME et au taux maximal des retenues de garanties qui a été abaissé de 5 à 3 % pour les marchés conclus entre État et PME.
Jean Marc Rietsch, expert international en dématique, président du Digital Information Institute ou D2I

Bientôt la fin de l’OTP SMS

L’OTP (one time password) SMS consiste à recevoir, par exemple au moment d’un paiement sur Internet, un code transmis via un SMS. Même si...

A l’état de renverser la table

Pourquoi, même quand des décisions de bon sens sont prises pour notre pays, elles produisent rejet ou sentiment d’inefficacité perceptibles par certains d’entre nous.

LES + LUS

Les MBA en IAE : une alternative à moindres frais

Difficile de lutter contre les vieux réflexes. Qui dit Master of Business Administration (MBA), dit business schools. Pourtant, le monde des MBA ne se limite pas aux sacro-saintes écoles de commerce d’HEC à l’Edhec en passant par l’Essec ! Créés en 1967 par Gaston Berger sur le segment de la double compétence en management pour les non initiés, les instituts d’administration des entreprises (IAE) – entité autonome au cœur de l’université ‒ affichent un MBA à leur catalogue de formations.

Les MBA : des programmes fort vivants !

MBA : un sigle, trois lettres qui font partie du paysage de l’enseignement supérieur. Créé au tout début du xxe siècle aux États-Unis, ce cursus – à l’entrée très sélective, destiné aux cadres – a conquis l’Europe et la France en particulier. Le territoire compterait quelque 80 masters of business administration. Le conditionnel s’impose : N’importe quelle école, reconnue ou pas, revendique la capacité en monter un. Le nom ni la marque ne sont protégés. Or, pour exister, une école ne peut s’en passer. Résultat : c’est une jungle.

“Cherche ingénieurs désespérément” : les réponses des écoles

Le campus des Mines de Saint-Étienne – institution de plus de 200 ans, qui dispense six cursus d’ingénieur – compte aujourd’hui 2 000 étudiants. Ils étaient 1 500 il y a cinq ans. Et « l’objectif est d’atteindre des effectifs de 2 400 à l’horizon 2022, confie Xavier Olagne, directeur adjoint. Croître signifie aussi doper notre rayonnement.
X