Nouvelles Vertes, du 13 juin

Temps de lecture estimé : 2 minutes

C’est l’heure du tour d’horizon environnemental… par Ezzedine El Mestiri !

Munich Villes marchables Une étude réalisée par Compare The Market vient de classer les villes les plus « marchables » au monde. Elle a porté sur 53 grandes villes qui ont été évaluées selon différents critères : volume des précipitations, sécurité, coût des transports en commun, longueur cumulée des pistes cyclables et sentiers de randonnée, place des voitures, proximité des services… Championne toutes catégories dans ce classement : Munich où 86 % de la population vit à moins d’un kilomètre d’un espace sans voiture et 85 % habite à moins d’un kilomètre des établissements de santé et d’éducation. Suivent Milan, Varsovie, Helsinki et Paris. Dans ce classement, neuf des dix villes les plus accessibles à pied sont européennes. La seule ville hors continent figurant dans ce top 10 est Tokyo qui occupe la sixième place.

La générosité en hausse Le Baromètre de la générosité 2023, réalisé par Novos, révèle une croissance des dons des particuliers de 2,1 % en euros courants en 2023 par rapport à 2022. L’étude analyse les données de la collecte de dons de 56 associations et fondations de 2004 à 2023, cumulant plus d’1 milliard d’euros de dons en 2023. Une progression qui s’inscrit cependant dans une année marquée par une forte inflation. De plus en plus d’organisations ont digitalisé leur pratique de communication et de collecte, avec une professionnalisation sur le digital grandissante.

Des sols multi-dégradés Dans une étude publiée dans la revue scientifique Nature, des scientifiques mettent en garde contre la dégradation multifactorielle des sols européens et alertent sur  les menaces différentes, qui affectent la qualité des terres agricoles qui mettent en péril la sécurité alimentaire du continent. Parmi elles, l’érosion par le vent et l’eau, l’acidification, l’aridité, la pollution aux pesticides et aux métaux lourds… Environ 10 % des terres agricoles sont touchées par quatre voire cinq facteurs de dégradation simultanés. Les pays les plus touchés par ce phénomène sont l’Espagne, la Grèce, l’Italie et les Pays-Bas.

Peur d’une taxe environnementale Pour le secteur aérien, 2024 pourrait être l’année de tous les records. Avec près de 5 milliards de passagers transportés, les compagnies vont dépasser les 4,54 milliards de 2019, la dernière année avant la survenue de la pandémie de covid-19. Cet afflux  porterait à 1 000 milliards de dollars les chiffres d’affaires des compagnies. Du jamais-vu ! La lutte contre le réchauffement climatique s’impose comme un passage obligé pour une activité de plus en plus pointée pour son impact sur l’environnement, même si ses responsables ne cessent de se justifier en rappelant que celle-ci ne représente que 3 % des émissions mondiales de CO2 ! Pour parer aux critiques, l’Association du transport aérien international prend le devant en proposant d’améliorer le suivi de l’intégration de carburants dits « durables » dans les appareils. Elle redoute l’imposition d’une taxe environnementale.

crédits : shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.