Bouteilles en plastique : le grand fléau !

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Ezzedine El Mestiri, fondateur du magazine Nouveau consommateur en 2003
Ezzedine El Mestiri, fondateur du magazine Nouveau consommateur en 2003

Il est temps d’en finir avec les bouteilles en plastique, aussi inutiles que polluantes.

Alors que les scandales dans le secteur de l’eau en bouteille ne cessent de se succéder, un sondage OpinionWay pour les associations Zero Waste France et No Plastic In My Sea, révèle que nous avons une perception négative des bouteilles en plastique.

Nous déplorons leur utilisation trop fréquente et nous nous accordons à dire que ces bouteilles ont un impact négatif sur l’environnement (92 %), les animaux (86 %), et la santé des humains (83 %). 68 % d’entre nous sont favorables à une interdiction des bouteilles de petit format.

Un problème de surconsommation

L’étude souligne l’existence d’une reconnaissance du problème de la surconsommation des bouteilles en plastique, attribuée aussi bien à nos habitudes de consommation qu’aux pratiques des entreprises et à l’inaction des pouvoirs publics. Ces derniers sont pointés pour leur paresse d’agir. 76 % d’entre nous déplorent un manque d’effort de leur part pour limiter un tel gaspillage.

En France, 15 milliards de bouteilles sont vendues chaque année, soit environ 220 par habitant. Rappelons que la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (Agec) prévoit la fin de la mise sur le marché des emballages en plastique à usage unique d’ici à 2040 avec un objectif de réduction des bouteilles de 50 % à l’horizon 2030.

Les alternatives aux bouteilles plastiques inutiles existent. A l’exemple des  associations Zero Waste France et No Plastic In My Sea qui proposent une plate-forme digitale « Objectif zéro bouteille plastique »  recensant 20 000 points d’eau où nous pourrions remplir sa gourde et de nombreuses solutions pour s’hydrater sans plastique à destination des professionnels et particuliers.

Les JOP, exemplaires en la matière ?

En vue des Jeux olympiques et paralympiques de Paris, l’association France Environnement (FNE) vient de révéler que sur les 18 millions de boissons en circulation pendant la compétition près de 10 millions seront en plastique. Elle épingle particulièrement la pratique de greenwashing de Coca-Cola, élue championne du monde 2023 de la pollution plastique par le  groupement d’ONG de lutte contre les emballages en plastique. Sur ces 10 millions de bouteilles, 6 millions serviront à remplir les verres réutilisables donnés aux spectateurs. Les 4 millions restants correspondent au nombre de bouteilles qui seront mises à la disposition des athlètes gratuitement.  Une pratique interdite par la loi Agec, mais pourtant autorisée à Coca-Cola par le Comité des JOP !

En 2023, l’Institut de l’eau, de l’environnement et de la santé, une organisation onusienne a prévenu dans une étude que l’eau en bouteille n’est pas forcément meilleure que celle du robinet. « L’industrie de l’eau en bouteille contribue à masquer un problème mondial : l’incapacité des systèmes publics à fournir une eau potable fiable pour tous », souligne-t-elle. Dans la lutte contre les emballages plastiques, il y a encore du chemin à faire et surtout des freins mercantiles qui ralentissent la transition écologique !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.