Votre idée mérite-t-elle une entreprise ?

Présenté comme l’ADN de toute création, le concept innovant se pose en critère incontournable. Pourtant les idées les plus simples peuvent se révéler les meilleures. Une fois l’inspiration trouvée tout est affaire de préparation et de conseils pour plonger au cœur de l’aventure entrepreneuriale. Succès pressenti à la clef…

Caroline Abram, opticienne et madone des lunettes qui embellissent

Sa marque d'optique est devenue une légende. Tout sourit aujourd’hui à Caroline Abram qui s’était crue condamnée à vendre des montures industrielles enfermée dans une boutique. Puis long tunnel où elle enfile des perles au Sénégal. Dix ans d’artisanat besogneux en appartement avant qu’Opra Winfrey ne chausse l’une de ses montures. Sa success story de rebond est une suite d’enchaînements gagnés. Admiration.

Brieuc Vourch, autoentrepreneur virtuose (ou l’inverse)

Brieuc + Vourch. Avec sa blondeur et ses yeux clairs, difficile de ne pas revendiquer sa « bretanité ». Mais le Breton est vibration du monde. Il est américain, chinois, japonais, universel, là où son archet l’appelle, violon sans frontières. Électron libre. Pour sa virtuosité alliée à sa modestie, il est nommé à nos Trophées Optimistes. Voilà pourquoi.

Les taxis s’ubérisent

Et s’il était aussi simple de commander un taxi qu’un VTC ? Tako, lancé par la start-up du même nom, propose de héler et même de payer un taxi depuis son smartphone.

Une voix pour les sourds et les malentendants

Comme une langue maternelle. Le langage des signes, Thibaut Duchemin l’a appris auprès de sa famille, qui le parlait au quotidien. Interprète pour ses parents et sa sœur dès son plus jeune âge, il en a fait sa force. Mais également son combat : avec l’application Ava, il offre un interprète « de poche » aux personnes sourdes et malentendantes.

Accroître son marché, diversifier ses risques ou concevoir un produit d’emblée planétaire…

Selon une étude de Stripe et VB Profiles (2017), 98 % des start-up créées en France il y a moins de trois ans réalisent déjà du chiffre d’affaires à l’international. Elles engendrent en moyenne un quart de leur résultat hors frontières hexagonales. Cette nouvelle norme s’est notamment concrétisée grâce à une forte baisse des barrières financières à l’entrée pour lancer l’activité. Voyage dans la France qui raisonne monde.

Le Brexit, good or bad luck…

À 11 heures, heure de Londres, le 29 mars 2019, le Royaume-Uni quittera l’Union européenne, sauf coup de théâtre. Tandis que Theresa May, Première ministre, balance entre les négociations avec l’UE et les tractations avec le clan conservateur, toute l’Europe continentale se prépare au changement. Qui perd, qui gagne ? Le verre de cherry est-il à moitié plein ou à moitié vide ?

Entreprendre hors de Paris

Quitter Paris pour créer ou développer son entreprise ou entreprendre dans la région de son choix n’a jamais été autant facilité grâce à la multiplication des aides disponibles. Un salon, Parcours France, qui s’est tenu les 4 et 5 octobre au palais Brongniart, fut la plate-forme de tous les départs… On a refait le parcours.

Sophie Lebas-Vautier, fondatrice de Good Fabric et de Marie & Marie, lauréate des re.start...

Sur la scène du Grand Rex, le 20 septembre, les re.start awards* à grand spectacle ont magnifiquement « dramaturgé » ce qu’ÉcoRéseau Business a « inventé » dès 2013 : la culture du rebond. L’idée très anglo-américaine qu’un échec n’est ni honteux ni rédhibitoire, simplement la chance pour un(e) entrepreneur(e) invétéré(e) de « rebondir » plus haut. Parmi 20 autres nommés, ce fut le cas de Sophie Lebas-Vautier, créatrice de Good Fabric et de Marie & Marie : des entreprises plutôt coton.

Au cœur de l’ancien labo transformé en boutique…

Parmi les noms du caviar, il en est un que le grand public commence tout juste à découvrir. Kaviari. Pas le cas des professionnels pour lesquels ce caviar-là fait partie des « saveurs sûres » – l’entreprise fournit quinze chefs trois étoiles en France sur 26.

Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises

Un nominé particulier puisque tout entier tremplin de rebond et non « rebondisseur ». Mais le médiateur des entreprises sait que l’intervention « républicaine » bénévole de son entité est en soi un rebond pour l’entreprise qui en appelle à lui.

Guillaume Benech, serial entrepreneur, étudiant et heureux

Comme d’autres tombent dans le sport, la pâtisserie, le cinéma ou le travail sur bois, Guillaume Benech a plongé, lui, dans la littérature et la culture dès son plus jeune âge. À13 ans, il crée un magazine culturel et une aventure entrepreneuriale. Un « électron » livre, en quelque sorte.

La petite couronne francilienne micro-entreprend

Dans sa Lettre 2018 de la création d’entreprise en Île-de-France, l’Observatoire économique régional (Crocis) de la CCI Paris Île-de-France constate que 178 490 entreprises ont été créées en 2017.

Deux parcours d’entrepreneurs qui confessent leurs erreurs

École américaine : il faut nécessairement échouer pour réussir plus tard. École française : l’échec est rédhibitoire, vae victis ! Cette dichotomie à la serpe est en train de vaciller. Nos startupeurs changent la donne : ils échouent et repartent en avant. En se nourrissant de leurs erreurs. Témoignages.

Qonto Comment la néobanque agile dame le pion aux banques rigides

C’est une néobanque, traduisez une start-up qui surfe sur les retards et impasses des « paléobanques », ces enseignes impératrices que leur taille et leurs pratiques rendent difficiles à mobiliser.

Pascal Dupraz, ex-entraîneur du Toulouse Football Club

En 2012, à 50 ans, il fait monter en ligue 1 l’équipe de Thonon Gaillard qui stagnait huit divisions plus bas. En 2016, il sauve le Toulouse Football Club de la relégation.
Claire Nouvian : un regard océan qui révèle une détermination absolue

Claire Nouvian – Bloom –, une femme engagée dans la défense des fonds marins

À 44 ans, la fondatrice de l’association Bloom se bat sans limites pour la protection des océans et de la faune marine. Récit d’une révolte.
Jean-Pierre Landau, sous-gouverneur de la Banque de France : il craint une régulation prématurée

Rapport Landau : Réguler les cryptomonnaies ? Non, laissons venir et surveillons…

Le tant attendu rapport de Jean-Pierre Landau, ancien sous-gouverneur de la Banque de France, remis le 5 juillet 2018 à Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, met les points sur les i : par pitié, pas de régulation… mais surveillez-moi toute cette agitation. Au passage, les entreprises ont tout à gagner à s’approprier la blockchain. Repères.
Les conditions de notation peuvent varier selon le parcours d’achat et selon l’enseigne.

Avis client et notation des entreprises: que faire

A l’heure où toute information concernant un produit ou un service est trouvable sur la Toile, mieux vaut préserver sa e-réputation et considérer les avis clients. Zoom sur les bonnes pratiques.

Denis Fayolle et lafourchette.com

Serial-entrepreneur, Denis Fayolle fait partie des ambassadeurs des Rebondisseurs Français, initiative qui promeut la valorisation du rebond des entrepreneurs français. Ayant lui-même connu plusieurs échecs qui ont failli l’écarter du chemin entrepreneurial, il livre son approche de l’échec et du rebond.

Une en vente

Un conseil qui compte !

Un conseil qui compte ! C’est le slogan de la nouvelle campagne de communication des experts-comptables. Une campagne que nous avons voulue massive et redondante, afin que son message, simple, soit entendu et compris par le plus grand nombre.

Caroline Abram, opticienne et madone des lunettes qui embellissent

Sa marque d'optique est devenue une légende. Tout sourit aujourd’hui à Caroline Abram qui s’était crue condamnée à vendre des montures industrielles enfermée dans une boutique. Puis long tunnel où elle enfile des perles au Sénégal. Dix ans d’artisanat besogneux en appartement avant qu’Opra Winfrey ne chausse l’une de ses montures. Sa success story de rebond est une suite d’enchaînements gagnés. Admiration.

Sophie Lebas-Vautier, fondatrice de Good Fabric et de Marie & Marie, lauréate des re.start...

Sur la scène du Grand Rex, le 20 septembre, les re.start awards* à grand spectacle ont magnifiquement « dramaturgé » ce qu’ÉcoRéseau Business a « inventé » dès 2013 : la culture du rebond. L’idée très anglo-américaine qu’un échec n’est ni honteux ni rédhibitoire, simplement la chance pour un(e) entrepreneur(e) invétéré(e) de « rebondir » plus haut. Parmi 20 autres nommés, ce fut le cas de Sophie Lebas-Vautier, créatrice de Good Fabric et de Marie & Marie : des entreprises plutôt coton.

Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises

Un nominé particulier puisque tout entier tremplin de rebond et non « rebondisseur ». Mais le médiateur des entreprises sait que l’intervention « républicaine » bénévole de son entité est en soi un rebond pour l’entreprise qui en appelle à lui.

Améliorons le moral des pessimistes, par Thierry Saussez

Dans une tribune publiée par Le Figaro, le 29 novembre 2018, avec le titre tonitruant "Délivrez-nous des optimistes",  Éric Zemmour nous a livré une de ces charges dont il est coutumier. Dans l’excès, l’amalgame et la confusion.
Frédéric Rey-Millet Auteur/Hacker du management @Freymillet

La mythologie mensongère du « Tous collectif »

Notre nouveau titre de champions du monde de football, gagné cet été, contribue grandement à la propagande du collectif comme impératif catégorique (dixit les philosophes) pour réussir dans l’entreprise.

Apprendre en faisant, faire en apprenant

Nous vivons l’avènement d’une société qui se prend en main et agit plutôt que d’attendre que les institutions fassent à sa place.

LES + LUS

Leadership : l’humilité, nouvelle clé de succès ?

Terminé le temps où le top management assénait d’immuables directives à l’égard des collaborateurs. Le chef, c’est moi. Et j’ai toujours raison. Révolution numérique oblige, l’époque est à l’agilité. Un bon leader s’adapte et apprend… l’humilité. Un changement de paradigme profond qui en dit long sur l’évolution de la société.

Un conseil qui compte !

Un conseil qui compte ! C’est le slogan de la nouvelle campagne de communication des experts-comptables. Une campagne que nous avons voulue massive et redondante, afin que son message, simple, soit entendu et compris par le plus grand nombre.

Protectionnisme américain : quels impacts pour les entreprises européennes ?

« Un séisme pour le monde ». Au lendemain de l’élection de Donald Trump à la tête des États-Unis, en novembre 2016, nos confrères du Monde titraient sans équivoque. Deux ans après, quels impacts les décisions du « président orange » ont-elles sur les entreprises françaises et européennes ?