Macron, la boîte à idées marche à plein tube

Conférence de presse
(Crédits : Shutterstock)

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Lors de sa conférence de presse, Emmanuel Macron a livré aux médias un catalogue de mesures censées affirmer « le sens profond » de son action.

De l’éducation à la natalité en passant par la santé et la lutte contre les inondations dans le Pas-de-Calais, Emmanuel Macron a tenté d’embrasser une vision politique d’ensemble. Quitte à marcher sur les plates-bandes de son nouveau Premier ministre en se perdant parfois dans un niveau de détail trop avancé. 

On commence à connaître la technique. Depuis 2017, Emmanuel Macron alterne les chutes de tension et les reprises en main. C’est l’enchevêtrement des « séquences » prisées par le communicant Jacques Pilhan. Depuis la nomination à Matignon de Gabriel Attal, Emmanuel Macron tente d’ouvrir une nouvelle page. Il s’agit de « fixer un cap » comme on dit maintenant. L’homme de l’Élysée entend privilégier « un nouveau régalien » centré sur l’éducation, la culture, la santé et l’écologie.

Priorité donnée à l’éducation des consciences

L’ancien ministre de l’Économie délaisse ainsi sa matière favorite pour évoquer principalement les enjeux éducatifs. Certains railleront l’annonce de cours de théâtre rendus obligatoires au collège et au lycée. Ce n’est pourtant pas une mauvaise impulsion, à l’heure où il faut plus que jamais lutter contre le syndrome du « ce n’est pas pour moi » et convaincre la jeunesse acculturée que Molière, Corneille et Racine font également partie de son héritage. Rachida Dati aura à cœur de mener ce combat.

La généralisation de l’uniforme est envisageable à l’horizon 2026, la remise des diplômes sera remise au goût du jour, dans un désir de « sacré républicain » (c’est Sonia Mabrouk, auteure d’un ouvrage sur le sujet, qui devait être contente). L’apprentissage de La Marseillaise est jugé « indispensable » dès la primaire, une régulation de l’usage des écrans est promise, le SNU (Service national universel) est voué à la généralisation. Autant de mesures qui ont un triple intérêt politique. D’abord, elles répondent à un véritable besoin. Mais surtout, elles sont de nature à plaire à l’électorat LR et ne nécessitent pas de passer par le Parlement.

Macron fait du Attal

Tant pis si une obscure journaliste de 20 Minutes estime le projet « ringard » et que Libération taxe l’ancien héraut de la start-up nation de visage de la « vieille France ». Nous passerons également sur le recyclage présidentiel du slogan au sens flou « Pour que la France reste la France », déjà utilisé pêle-mêle par Marine Le Pen, Éric Ciotti, Laurent Wauquiez et Éric Zemmour. Pour se recentrer, Emmanuel Macron estimera plus tard que le RN est « le parti de l’appauvrissement collectif ».

En vérité, à bien y regarder, il semble que Macron ait fait du Attal, structurant la plasticité idéologique du macronisme avec davantage « d’autorité », totem souvent attribué aux LR. Reste à confirmer cette impulsion dans les actes. Imparable dans l’identification des problèmes (moins dans la résolution) Emmanuel Macron reprend également le combat de son Premier ministre pour les classes moyennes. Et pointe avec justesse une « France de l’angle mort » trop riche pour être aidée et trop pauvre pour bien vivre.

La liste des autres principaux engagements :

– Relance de la natalité avec un nouveau congé de naissance « mieux rémunéré et plus court ».

– Lutte contre le « tabou » de l’infertilité (ce qu’Emmanuel Macron nomme le « réarmement démographique »).

– Multiplication des « opérations place nette » (une dizaine par semaine), lutte renforcée contre le trafic de drogue.

– « Choc de simplification » : mettre fin aux normes inutiles.

– Promesse de « mieux rémunérer le travail », sans réelles précisions.

– Rémunération au mérite pour les fonctionnaires.

– Affirmation de la baisse d’impôts de « 2 milliards d’euros » à horizon 2025 pour les classes moyennes.

– Régularisation des médecins étrangers.

– Doublement de la franchise médicale qui passe de 50 centimes à 1 euro.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.