Vite compris le 27 février

Temps de lecture estimé : 2 minutes

virementsLes virements instantanés vont devenir gratuits • Fini le supplément de 1 euro (ou plus) pour envoyer de l’argent plus rapidement ! Bruxelles vient d’adopter un règlement pour imposer aux banques de mettre en place les virements instantanés au même tarif que pour les virements standards. Et par chance, en France, ils sont généralement gratuits. Pour tous les pays de la zone euro, les banques devront se mettre au diapason avant l’automne 2025.

C’est encore trop tôt pour l’immobilier • Les deux dernières années ont rendu frileux les investisseurs. Alors que les taux de crédit immobilier n’ont fait qu’augmenter dans le sillage des taux directeurs, voilà qu’ils se remettent à baisser depuis quelques mois. Et alors que cela devrait relancer l’investissement, ceux qui aiment la pierre ont encore du mal à remettre le pied à l’étrier. « Quand un bien se vendait en 30 jours en 2021 et 2022, il faut désormais compter 90 à 110 jours », illustre très bien Cédric Redon, gérant d’une agence immobilière Nestenn. Selon lui, la capacité d’emprunt des acheteurs n’est toujours pas rétablie.

Ryanair demande des comptes à Boeing • Nouveau feuilleton dans l’affaire Boeing qui essuie déboires sur déboires depuis quelques semaines. Cette fois, c’est Ryanair qui se plaint de l’avionneur. Et la compagnie l’a fait par la voix de son PDG, l’épineux Michael O’Leary. Sans langue de bois, le patron déclare : « Les contrats de Boeing […] prennent en compte des retards excusables. Mais si on perce des trous au mauvais endroit et que ça entraîne des retards, est-ce excusable ou pas ? Nous pensons très fermement que c’est inexcusable ». Il a aussi qualifié, au passage, les contrôles qualité des Boeing de « médiocres ». Du fait de ces retards de production, Ryanair prévoit de réduire ses prévisions de trafic pour 2024. Et la compagnie a déclaré qu’elle attendait des compensations de la part de Boeing.

Du lait aux amendes ! • Lactalis, le géant du lait français, est sur le coup d’une amende en Italie. Nos voisins transalpins accusent l’industriel d’avoir usé de pratiques « déloyales » en baissant le prix du lait payé aux producteurs. Le ministère de l’Agriculture italien réclame 74 000 euros à Lactalis, qui conteste la sanction. D’un côté, on accuse : « (Lactalis) a profité de sa position dominante en Italie pour réviser unilatéralement les contrats conclus. Ce qui a entraîné une baisse de leurs revenus », affirme le ministre italien de l’Agriculture. De l’autre, on fait valoir : « (L’an dernier) les modifications contractuelles proposées ont permis aux agriculteurs de gagner 40 millions d’euros. […] Soit 10 % de plus que ce qui était initialement prévu », répond le laitier. À vos jugements.

Medicharme bientôt en liquidation judiciaire ? • Le groupe d’Ehpad Medicharme est en grande difficulté financière et va demander l’ouverture d’une procédure de liquidation judiciaire avec le maintien de son activité. L’entreprise espère trouver un repreneur pour préserver ses emplois au sein des 43 sites qu’elle gère. « Plusieurs offres pas encore stabilisées » sont sur la table selon Delphine Mainguy, patronne du groupe.

crédits : shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.