AirFrance
Home Expressions Regard sémantique

Regard sémantique

Depuis neuf ans, Jeanne Bordeau compose des “tableaux de mots” à partir de collages issus d’articles de presse. Démonstratives et percutantes, ses “compositions sémantiques” accrochent le coeur et la raison. A la fois miroir et interprétation de l’actualité, ses tableaux décryptent l’époque de manière presque prémonitoire. Créations thématiques et singulières, ses tableaux mettent en scène les mots-clés d’une année dans des secteurs d’actualité majeurs : politique, économie, crise, culture, société, culture, femmes, développement durable, ressources humaines, verbes. Chaque année, ces dix toiles forment ainsi “une tapisserie de Bayeux contemporaine” et sont exposées courant janvier à Paris.

LE COQ

Les « réformes » « Le gouvernement lance une réforme au pas de charge », « une réforme de la justice contestée » en novembre. En septembre, « Macron braque les retraités », à cause notamment « de la hausse de la CSG, la non-indexation des pensions... » Autre motif d’insatisfaction, les « 80 km/h » sur les routes secondaires en juillet. Tout cela presque « en même temps », alors que le sort des « migrants » à bord de « L’Aquarius » divise la classe politique.
Jeanne Bordeau Fondatrice de l’Institut de la qualité d’expression

Y’a pas de mâles !

es héroïnes. Le 1er juillet 2018, « Simone Veil » devient la cinquième femme à entrer au Panthéon.Fin septembre, Marceline Loridan-Ivens s’éteint. Cette témoin de la Shoah, devenue plus tard réalisatrice, avait été déportée avec Simone Veil à Auschwitz.

La mémoire des mots : Télescope présidentiel

Confrontation artistique : quand quatre tableaux consacrés à la politique racontent des changements de présidents. Celui de 2012 avec la fin de règne de Nicolas Sarkozy et celui de 2013 avec la première année de François Hollande. Puis 2016, la fin du quinquennat du leader socialiste. Et 2017 l’an premier de l’ère Macron. Fin de règnes et début de règnes ?

la mémoire des mots : “VIRAGE”

Ce virage de la société, c’est celui de l’écartèlement entre une ambiance « cool » et « fun », et en même temps « la peur du futur ».
Tableau ‘Ressources humaines’’ Taxer les robots, Jane Bee

Taxer les robots

Sweet Management ; Holacratie ; Précariat ; Taxer les Robots ; Code du Travail ; Ordonnances ; Millennials ; Cybergouvernance
Tableau ‘’Economie’’ Bitcoin, Jane Bee

« Bitcoin »

Bitcoin ; Crypto-Monnaies ; Technos ; Black Friday ; Chamboulement fiscal ; 100 % made in France ; Tsunami numérique ; Riches
Tableau ‘’Tendances en langage’’ CULTURE 2017, Jane Bee

« La grammaire c’est fini »

Johnny ; Ecriture inclusive ; Prédicat ; Molière ; Au revoir là-haut ; SOS Kiosquiers, Jean d’O, Molière

Soleil vert

Glyphosate, Foodtech, Irma, Harvey, Ana, Trop tard, Piège du feu, Voitures volantes, Cofarming, COP 23, Sommet

IA

IA ; Transhumanisme ; Millennials ; Robots Conseillers ; Netflix ; Storytelling, Moment Marketing ; Productising ; Uniquité ; Xennials ; dark net, black data
Tableau "tendances en langage" FEMMES 2017, Jane Bee

Habeas Porcus

Meetoo ; Balance ton porc ; Habeas Porcus ; Ecriture inclusive ; Cheffe ; Brigitte ; Simone Veil ; Body Positive ; Sans fard

Jupiter

Primaire ; Vote utile ; PenelopeGate ; Jusqu’au boutiste ; En Marche ; En même temps ; Moraliser ; Jupiter ; Brigitte ; Autorité ; Refondation de l’Europe ; Changer les Institutions ; Fainénants ; Macroniser ; Macronisme ;
Tableau © Jane Bee

Un futur storyteller ? Quand Emmanuel parle Macron

Avec la présidentielle, une nouvelle façon de parler élyséenne est née.
Tableau ‘’Tendances en langage’’ Communication 2016, Jane Bee

Tristan et les chatbot

Robolution, intelligence artificielle, deep learning, chatbot, réalité virtuelle, datatelling, snapchat, facebook messenger, linkedin, design thinking, l’obsession de l’UX, l’adtech, marketing 4.0.
Tableau ‘’Tendances en langage’’ FEMMES 2016 , Jane Bee

Quoi de meuf ?

Mode islamique, voile, burkini , IVG, congélation des ovocytes, sexisme, harcèlement, Hillary Clinton, Melania Trump, Elisabeth d’Angleterre, Lily Rose, Anne Hidalgo, génération yoga, auto shiatsu, paléofit, instagirls, le shazam de la mode, YouTubeuses beauté.
Tableau ‘’Tendances en langage’’ culture 2016 , Jane Bee

Dylan

Chtchoukine, Maurizio Cattelan, 130 chefs-d’oeuvre, de Hergé à Barbie, Leonard Cohen, Bowie, Prince, George Michael, Kev et Gad, Hanouna, Ken Loach, Leila Slimani, Alain Mabanckou.
Tableau ‘’Tendances en langage’’ economie 2016 , Jane Bee

Insincérité

Insincérité, démondialisation, brexit, blockchain, Panama papers, privilégier l’usage,remonte à 10 %, fabrique augmentée.
Tableau "Tendances en langage" CRISE 2016, Jane Bee

Populisme

Traque, déradicaliser, colère, jungle, violence, haine, décomposition, inégalités, antisystème, mondialisation malheureuse
Tableau "Tendances en langage" POLITIQUE 2016, Jane Bee

La mémoire des mots

Partitocratie, droitisation, vague conservatrice, autorité, déradicalisation, réfugiés, Nuit Debout, jungle, burkini, primaires, Trumpocalypse, post-truth.
Tableau ‘’Tendances en langage’’ DEVELOPPEMENT DURABLE 2016 , Jane Bee

La mémoire des mots : PICS

Pics de pollution, particules fines, respirer, envie d’air pur, COP 22, perturbateurs endocriniens, vegan, voiture électrique, green tech, ferme urbaine, smart villages.
Tableau ‘’tendances en langage’’ SOCIETE 2016, Jane Bee

La mémoire des mots : 2016 vous salue

Comme chaque année, je compose une carte de vœux. Cette carte est un tableau de mots qui capte subjectivement le vocabulaire des 365 jours écoulés. Voici donc cet instantané lexical.

Une en vente

Pascal Malotti Directeur Conseil & Marketing de Valtech France

Ce n’est pas le bon moment pour innover

Ouvrir la voie à l’innovation suppose d’avoir de l’audace, d’être prêt à échouer et d’être libre d’explorer.

Caroline Abram, opticienne et madone des lunettes qui embellissent

Sa marque d'optique est devenue une légende. Tout sourit aujourd’hui à Caroline Abram qui s’était crue condamnée à vendre des montures industrielles enfermée dans une boutique. Puis long tunnel où elle enfile des perles au Sénégal. Dix ans d’artisanat besogneux en appartement avant qu’Opra Winfrey ne chausse l’une de ses montures. Sa success story de rebond est une suite d’enchaînements gagnés. Admiration.

Sophie Lebas-Vautier, fondatrice de Good Fabric et de Marie & Marie, lauréate des re.start...

Sur la scène du Grand Rex, le 20 septembre, les re.start awards* à grand spectacle ont magnifiquement « dramaturgé » ce qu’ÉcoRéseau Business a « inventé » dès 2013 : la culture du rebond. L’idée très anglo-américaine qu’un échec n’est ni honteux ni rédhibitoire, simplement la chance pour un(e) entrepreneur(e) invétéré(e) de « rebondir » plus haut. Parmi 20 autres nommés, ce fut le cas de Sophie Lebas-Vautier, créatrice de Good Fabric et de Marie & Marie : des entreprises plutôt coton.

Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises

Un nominé particulier puisque tout entier tremplin de rebond et non « rebondisseur ». Mais le médiateur des entreprises sait que l’intervention « républicaine » bénévole de son entité est en soi un rebond pour l’entreprise qui en appelle à lui.

Militez pour des institutions positives

Chaque institution doit prendre sa part de la mobilisation pour l’optimisme.
Frédéric Rey-Millet Auteur/Hacker du management @Freymillet

Rebellez vous !

Le samedi 16 mars s’est tenu l’acte 18 des « gilets jaunes ». Que vous soyez d’accord ou pas avec leurs revendications, que vous les aimiez un peu, beaucoup, passionnément ou pas du tout renvoie à une question de fond : faut-il se rebeller ?

Le conflit entre associés : comment gérer différents fronts ?

Les conflits entre associés surviennent plus souvent que ce qu’on pense.

LES + LUS

Japon : entre millionnaires et misérables

Une “société toboggan” est une société dans laquelle il suffit de glisser un peu par inadvertance pour ne pouvoir se raccrocher à quoi que ce soit, et être condamné à tomber jusqu’en bas. 

Vous préférez l’intelligence artificielle ou la connerie naturelle ?

C’est le gros mot-valise du moment, pas une journée sans en entendre parler à coups de compétitions gagnées, de salons, de chômeurs à venir…
Je me réjouis d’avoir calfeutré les murs. La grogne populacière ne m’atteint plus.

Pourquoi n’aime-t-on pas les riches en France ?

Une détestation, empreinte de jalousie, qui n’est pas sans exprimer, outre l’évidente fracture sociale, une culture de l’entre-soi. Le riche ne sera de fait jamais populaire.