Vite compris le 6 février

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Atos Atos dans le dur • On sait le groupe d’informatique en grandes difficultés. Ce lundi 5 février, Atos a annoncé renoncer à son projet d’augmentation de capital lancé l’été. « Compte tenu de l’évolution du contexte du marché, les conditions de réalisation du projet d’augmentation de capital avec droits préférentiels de souscription de 720 millions d’euros ne sont plus réunies », a souligné Atos. Néanmoins, les discussions avec le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky se poursuivent – et ce en vue de lui céder une partie des activités. Bref, une incertitude qui se paie sur les marchés : à l’ouverture de la Bourse de Paris hier, le titre du groupe informatique Atos a chuté de près de 17 %, à 3,27 euros.

JOP 2024 : un air de « Fais pas ci, fais pas ça » ! • La France s’apprête à accueillir l’un des plus grands événements de la planète. Et notamment la région Île-de-France. Alors que les Jeux olympiques et paralympiques approchent, le gouvernement anticipe des flux records qui pourraient mettre à mal les déplacements de nombre de Franciliens. Télétravail cet été pour celles et ceux qui le peuvent, martèle-t-on déjà au gouvernement. En hautes sphères, on conseille désormais aux Franciliens de s’organiser pour recevoir leurs colis avant l’événement. Dit autrement, le gouvernement vous invite à « anticiper vos commandes de colis » pour les faire livrer avant le début des JOP, le 24 juillet, après les Jeux paralympiques, le 8 septembre, « ou entre les deux olympiades, soit entre le 12 et le 27 août », dans la foire aux questions de son site d’information à destination du public. Gare à ce que ce bel événement sur le papier ne vire pas au casse-tête…

Les micro-entreprises à l’assaut des réseaux sociaux • Difficile aujourd’hui de faire sans eux… tant les opportunités qu’ils offrent sont nombreuses. Les réseaux sociaux sont évidemment utilisés dans le cadre de la vie personnelle, mais ils sont tout autant utiles pour faire fructifier un business. Facebook, Instagram, TikTok… Oui ces applications deviennent les principaux canaux de communication des petites sociétés ! 44 % des micro-entreprises déclarent faire usage des médias sociaux – devant même les sites Internet. La crise covid a dopé ce recours aux réseaux sociaux pour ces entreprises de moins de 10 salariés et dont le chiffre d’affaires est inférieur à 2 millions d’euros : plus d’un tiers d’entre elles auraient ainsi développé ou intensifié leur présence sur les réseaux sociaux, temporairement ou définitivement, à la faveur de la crise sanitaire.

L’Inde, locomotive de la croissance mondiale ? • La nouvelle Chine. Les équipes du ministère des Finances indien ont récemment expliqué dans une note que la croissance du PIB allait dépasser 7 % lors de l’année fiscale en cours, qui se termine à la fin du mois de mars. Une croissance notamment tirée par la demande intérieure – consommation privée et investissements. En dix ans, le gouvernement indien a plus que triplé ses investissements, passés de 63 milliards d’euros en 2015 à 208 milliards d’euros en 2024, relève la note du ministère. Ce qui laisse entrevoir un avenir prometteur : « Ces éléments se combinent pour donner une impulsion à l’activité économique du pays. Par conséquent, au cours de l’exercice 2024-2025, la croissance réelle du PIB sera probablement plus proche de 7 % », conclut le rapport.

La start-up Helios collecte 2,5 millions d’euros en crowdfunding Une bonne nouvelle pour les investissements responsables. La fintech Helios, porte à 13 millions d’euros le montant total levé depuis sa création grâce à sa dernière levée de fonds participative d’un montant de 2,5 millions d’euros. La jeune pousse, fondée en mars 2020 par Maéva Courtois et Julia Ménayas, a ainsi convaincu 1 200 de ses clients d’intégrer l’actionnariat. « Pour atteindre nos objectifs, il est essentiel de bénéficier d’un soutien aussi large que possible, car une chose est sûre : répondre aux défis coûteux de la transition écologique est l’affaire de tous les épargnants. Plus nous sommes nombreux, plus nous pourrons avoir de l’impact en faveur d’un avenir éco-responsable et d’une finance durable », commente Maeva Courtois, cofondatrice d’Helios.

crédits : shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.