Nouvelles Vertes, du 25 janvier

Temps de lecture estimé : 2 minutes

C’est l”heure du tour d’horizon environnemental… par Ezzedine El Mestiri !

eau du robinet Confiants dans l’eau du robinet Selon une récente enquête Harris Interactive pour l’Observatoire Santé PRO BTP, les Français s’avèrent peu informés sur l’origine de l’eau du robinet. 46 % d’entre eux déclarent même ne pas savoir d’où elle est issue. Même si la provenance de cette eau reste incertaine pour la plupart d’entre eux, ils se font une idée positive de l’eau du robinet, qu’ils perçoivent comme bien contrôlée (83 %), de bonne qualité (76 %) ou de bon goût (71 %). Le sondage révèle aussi que de nombreux citoyens se déclarent investis dans des démarches de réduction de leur consommation d’eau, aussi bien pour l’hygiène (86 %) que pour l’entretien de leur maison (85 %), autant pour des raisons financières qu’écologiques.

Bannir la publicité trompeuse ! Les députés européens viennent de voter une directive qui interdit les publicités écologiques trompeuses. Bannir les promesses environnementales mensongères sur les produits, tout en luttant contre l’obsolescence programmée. Le texte prévoit aussi de meilleures informations sur la durabilité et la réparation des objets, comme l’électroménager. Ces nouvelles règles permettent aux consommateurs de prendre des décisions respectueuses de l’environnement et d’inciter les entreprises à leur proposer des produits durables.

Vanille et biodiversité ! Producteur mondial de la vanille, avec près de 70 % de l’offre, Madagascar enregistre des dommages écologiques dus à la production de cet arôme. Une récente étude publiée par l’Université de Göttingen en Allemagne, indique que cette culture en forêt entraîne une diminution de 47 % des espèces endémiques. Un pourcentage inquiétant, d’autant plus que l’île est connue pour ses espèces uniques. Près de 90 % des espèces y sont endémiques. Pour allier la prospérité économique et la conservation de la biodiversité dans la culture de la vanille, l’étude incite les agriculteurs à se tourner notamment vers des terres en jachère.

Protéger les migrants dans le monde L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) vient de lancer un appel mondial s’élevant à 7,9 milliards de dollars afin de soutenir ses opérations. L’OIM recherche du financement pour sauver des vies et protéger les migrants, trouver des solutions aux déplacements et faciliter des voies de migration régulières. Ce financement permettrait d’aider près de 140 millions de personnes, notamment celles déplacées à l’intérieur de leur propre pays et les communautés locales qui les accueillent. L’institution onusienne souligne que la migration est une pierre angulaire du développement mondial et de la prospérité et que les 281 millions de migrants internationaux génèrent 9,4 % du PIB mondial.

crédits : shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.