Bolloré
(Crédits : Shutterstock)

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Vivendi prépare sa transition. Objectif : se muer en trois entités distinctes et augmenter la valorisation des actifs du groupe.

Pour Vincent Bolloré, le changement c’est maintenant ! En prenant les marchés à contrepied, le capitaine d’industrie ouvre une nouvelle page de l’histoire de son groupe familial, fondé en 1861 à Ergué-Gabéric, près de Quimper. 

Dans la dernière ligne droite avant cette fête de Noël qu’il affectionne tant, Vincent Bolloré a souhaité surprendre. C’est vrai qu’il en a l’habitude. Il y a un mois à peine, le stratège breton avalisait déjà la prise de contrôle par son groupe de la maison Lagardère. Cette fois, c’est son propre bras-armé, Vivendi (ancienne Compagnie générale des eaux, fondée par Napoléon III) qu’il divise en trois grands blocs, afin de gagner en cohérence et en opérabilité.

Le détail d’une opération surprise

Il considère que ce conglomérat est devenu trop important, qu’il ne permet donc plus de valoriser au mieux chaque activité sur les marchés. « Depuis la distribution cotation d’Universal Music Group (UMG) il y a deux ans, la valeur réelle de tous les actifs de Vivendi n’est pas reflétée », ajoute la direction de Vivendi. Voici le détail de ce « big-bang » assumé. Notons que le groupe Bolloré – via la Compagnie de Cornouaille – sera actionnaire majoritaire de ces trois branches à respectivement 24,4 % du capital.

  1. Groupe Canal +

Canal +, Studiocanal, Dailymotion. (5,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 7 600 collaborateurs).

Ce qu’en dit Vivendi – « Le groupe Canal+ a connu une croissance significative au cours des dernières années pour atteindre un portefeuille de plus de 25 millions d’abonnés dans près de 50 pays. Après avoir fait l’acquisition de M7, puis de SPI, la société a pris des participations stratégiques dans des entreprises telles que Multichoice, VIU ou encore Viaplay ».

  1. Groupe Havas

Havas (2,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 23 000 collaborateurs).

Ce qu’en dit Vivendi – « Comptant parmi les leaders mondiaux de la communication, Havas réunit plus de 23 000 collaborateurs répartis dans plus de 100 pays. Le groupe a mené un rythme soutenu d’acquisitions ciblées au cours des deux dernières années, renforçant ainsi son champ d’expertises et son maillage géographique ».

  1. Société d’investissement

Lagardère (dont Europe 1 et le JDD), Prisma Media, Gameloft, Telecom Italia, MediaForEurope, Prisa, Universal… (Cette troisième branche très diverse concerne ainsi un portefeuille de sociétés où le groupe Bolloré possède des participations variables).

Ce qu’en dit Vivendi – « Cette société d’investissement mènerait une politique active de développement de l’ensemble de ses participations et serait concentrée sur la création de valeur et le retour de capital à ses actionnaires à travers une rotation effective de son portefeuille et une politique de réinvestissement ciblée ».

Un projet chaudement accueilli par les marchés

Le projet de scission séduit les marchés, puisque l’action Vivendi s’est envolée de plus de 10 % sur la seule journée du jeudi 14 décembre, date de l’annonce.

Grâce à ce projet inattendu – les observateurs imaginaient davantage une centralisation renforcée qu’une division – Vincent Bolloré espère en finir avec l’image toujours un peu floue qu’a pu avoir Vivendi en séparant bien les activités. Et surtout, revenir sur les marchés pour obtenir une plus large capacité d’action financière.

Notons ensuite que le groupe Bolloré compte céder au printemps son pôle « logistique » à la CMA-CGM. Grâce à cette vente, le colosse breton va pouvoir se recentrer sur son nouveau cœur de métier, les médias et les relations publiques. Le tout en disposant des fruits d’une vente record : 8 milliards d’euros.

Enfin, cette autre bonne nouvelle : le dépassement de BFM TV par CNews (filiale du groupe Canal +), sur la première semaine de décembre. Une annonce qui couronne un pari d’audiences que beaucoup jugeaient perdant lorsqu’il fut engagé en 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.