Exposition universelle Osaka 2025 : « La France joue un rôle d’animateur des débats internationaux »

Le Pavillon France, à l'approche de l'Exposition universelle Osaka 2025

Temps de lecture estimé : 3 minutes

L’Exposition universelle Osaka se tiendra entre le 13 avril et le 13 octobre 2025. Le Pavillon France y sera à l’honneur, avec pour thème un « hymne à l’amour ».

Le 9 janvier dernier, dans les salons du quai d’Orsay, était dévoilé le Pavillon France de l’Exposition universelle Osaka 2025. Comprenez une vitrine de l’innovation française. Jacques Maire, commissaire général du Pavillon France et président de la Compagnie Française des Expositions (Cofrex) a confié à ÉcoRéseau Business que le premier coup de pelle se fera le 23 avril prochain en compagnie de Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l’Attractivité, de la Francophonie et des Français de l’étranger.

« L’Exposition universelle équivaut à un concours de beauté entre les pays […] C’est le lieu où l’on tente de donner la plus belle image possible d’un pays, que ce soit sur le plan artistique, économique, culturel, touristique, etc. », explique Jacques Maire, commissaire général du Pavillon France. Et pour cause, plus de 160 pays seront représentés et 28 millions de visiteurs sont attendus à l’événement.

Le Pavillon France fera place à un « hymne à l’amour »

Oui le rendez-vous est mondial. Et oui la France y occupera une place de choix. D’abord, très concrètement, grâce à son emplacement. « Les Japonais considèrent que la France représente un facteur d’attractivité pour la réussite d’une Exposition universelle […] Alors ils ont offert au Pavillon France une place stratégique, qui sera visible dès l’entrée sur le site de l’événement et en vis-à-vis immédiat du Pavillon du Japon », précise Jacques Maire. De quoi garantir un nombre accru de visites. Pour l’heure le Pavillon France bénéficie de plus de 20 entreprises partenaires car oui, rappelons-le aussi, le rendez-vous constitue bel et bien pour les entreprises un outil au service du business. Au-delà du spectacle pour les familles notamment, le Pavillon France n’en sera pas moins une plate-forme d’échanges, de contacts, de réseautage pour discuter… investissements, partenariats, exportations. Bref, the place to be pour parler affaires.

Jacques Maire, DR

À Osaka, la France fait le choix de nous reconnecter à l’essentiel. Nos valeurs et nos sentiments, et parmi eux : l’amour. « On a souvent en tête des pavillons qui mettent à l’honneur le progrès technologique, cette année place à un hymne à l’amour », se réjouit le président du Cofrex. Et d’ajouter : « Ne pensons pas que le progrès humain passe uniquement par la science, les technologies et l’industrie […] Faisons évoluer notre façon de penser : au service de quoi développons-nous ces fameuses nouvelles technologies ? Ce sont les valeurs qui priment, et non les moyens. L’amour, voilà la valeur fondamentale. » Pour ceux qui auront la possibilité de se rendre à l’événement, ils verront un Pavillon France doux et humaniste, un état d’esprit qui se retrouvera aussi bien dans l’exposition permanente qu’au sein des expositions temporaires ou à travers la programmation.

La France reste la France

Le Pavillon France existe pour montrer que la France se trouve en capacité de jouer un rôle moteur à l’égard des deux défis majeurs qui s’imposent à nous : la crise environnementale et l’inclusion. « La France reste un grand pays, avec une forte puissance d’influence […] Peu de pays sur le globe peuvent se targuer de pouvoir prendre des initiatives à l’international », défend Jacques Maire. Encore aujourd’hui, et en dépit des prédicateurs du déclin, la France reste la France. Et elle a de quoi jouer « un rôle d’animateur en vue de modérer les grands débats internationaux ». N’est-ce pas la France qui a accueilli la COP21 ? N’est-ce pas la France qui est derrière ce le sommet du financement de l’Afrique ? Et que dire de la Conférence des Nations unies sur l’océan qui s’annonce en juin 2025 à Nice ?

« Concevoir la société du futur, imaginer notre vie de demain », c’est le thème de cette Exposition universelle Osaka 2025. Alors, à quoi le monde de demain devra-t-il ressembler ? « Deux scenarii sont à éviter : la fuite en avant technologique qui ne sauvera que quelques-uns, comme ces investisseurs qui optent pour la préparation d’une planète de remplacement, pour certains c’est une vraie vision ; l’écologie défensive qui pousse au repli sur soi et à l’éco-autarcie, et qui assimile forcément le lien à un risque […] Mettons nos ressources, culturelles, sémantiques, technologiques, et scientifiques au bénéfice du plus grand nombre. Et parions sur les nouvelles générations pour qu’elles soient en capacité de résoudre deux enjeux trop longtemps ignorés : l’environnement et le rôle des femmes », ambitionne le commissaire général du Pavillon France.


Une construction éco-responsable

Le Pavillon France est entièrement conçu comme un bâtiment temporaire, afin d’optimiser son recyclage par les constructeurs. Sa structure métallique est ré-assemblable en éléments et modules qui peuvent être réutilisés. L’enveloppe extérieure, voiles et jardin, conçue comme une double peau, pourra agir comme une protection de l’intérieur du Pavillon, afin de contribuer à l’amélioration de la performance technique du bâtiment. Associée à la ventilation naturelle, elle réduira ainsi la consommation d’énergie pour le chauffage et la climatisation.

Journaliste-Chef de service rédactionnel. Formé en Sorbonne – soit la preuve vivante qu'il ne faut pas « nécessairement » passer par une école de journalisme pour exercer le métier ! Journaliste économique (entreprises, macroéconomie, management, franchise, etc.). Friand de football et politiquement égaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.