Vite compris le 10 janvier

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Immobilier2024 sera l’année de l’immobilier ! • Selon un sondage mené par Bricks.co et PropTech, 57 % des Français espèrent se lancer dans l’immobilier en 2024. Parmi les interrogés, 53 % espèrent pouvoir lancer un projet d’habitation et l’occuper avant la fin de l’année. Pourtant, le marché de l’immobilier en 2023 n’avait pas été très favorable à l’investissement… D’ailleurs, 47 % des sondés voient encore l’année qui arrive de manière pessimiste et recensent plusieurs freins potentiels. Beaucoup d’entre eux ont peur de subir une augmentation des prix de l’immobilier par exemple. Les taux d’intérêt hauts demeurent aussi une inquiétude. Mais ne dit-on pas qu’en immobilier, il ne faut pas attendre avant d’investir, mais plutôt investir et attendre ensuite ? C’est en tout cas ce qu’a l’air de penser plus de la moitié des sondés !

ImmobilierQue va gagner Élisabeth Borne ? • Elle cède sa place à Matignon. Mais l’ancienne Première ministre n’est pourtant pas totalement « out of business » comme disent les Américains. Non, non, la techno touchera une indemnité mensuelle de 14 910 euros pendant les trois prochains mois. Soit un total de 44 730 euros (à condition, bien sûr, de ne pas exercer d’activité rémunératrice sur cette période). Mais ce n’est pas tout ! Comme tout ancien chef du gouvernement, Elisabeth Borne aura à sa disposition un secrétaire personnel et un conducteur jusqu’à ses 67 ans. Les frais de carburants pour ses déplacements sont également pris en charge. Mais tous ces avantages ont un coût… En 2019, la note de tous les anciens Premiers ministres cumulée était estimée à plus de 2,8 millions d’euros.

Recrudescence de redressements judiciaires à Vannes • Trente-neuf en 2023 ! Le tribunal de commerce de Vannes a connu une augmentation de 136 % de redressements judiciaires en un an. L’illustration parfaite du climat des affaires actuel. On note aussi quelques liquidations d’entreprises emblématiques comme Delivert. Le légumier basé à Plouhinec a cessé son activité en septembre dernier, laissant sur le carreau une quarantaine d’employés. Si le phénomène reste, pour l’heure, contrôlé, il n’en demeure pas moins qu’il pourrait se multiplier dans les mois prochains. Le tribunal constate d’ailleurs 576 dossiers d’injonctions de payer sur l’année.

Minelli sauvé ! • Au cœur d’un secteur de l’habillement en pleine crise depuis plus d’un an, l’enseigne évite de justesse le couperet. Le prix à payer : réduire considérablement le nombre de ses salariés et rationaliser son parc. Sur les 600 employés du groupe en 2023, seulement 213 d’entre eux garderont leur CDI. Également, sur les 120 points de ventes originels, seulement 47 boutiques resteront ouvertes. Les syndicats concernés parlent de « saignées sociales ».

L’Union européenne face aux géants de la tech • Le gendarme européen de la concurrence est inquiet des dérives de l’intelligence artificielle. Alors, dans sa croisade contre les géants de la Tech américaine, il se prépare à examiner le rôle crucial de Microsoft dans le développement de l’IA générative. Le but étant d’éviter qu’une technologie aussi importante et porteuse ne soit exploitée que par des entreprises d’un continent éloigné du nôtre. La commissaire à la concurrence, Margrethe Vestager, va d’ailleurs se rendre en Californie pour rencontrer les dirigeants des Gafam lors de conférences sur l’antitrust. Rater le virage de l’IA semble alors, plus que jamais, inimaginable pour l’Europe !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.