Page 93 - EcoRéseau n°24
P. 93

n°24
www.ecoreseau.fr
LA SPÉCULATION DU MOIS
Baromètre Finance & Investissements ART DE ViVRE & PATRiMOiNE
Le coin des analystes
u Actions : après la douche froide, Cholet Dupont reste prudent
L'éclosion de la bulle spéculative des actions chinoises a stoppé le redressement des marchés, observe Cholet Dupont dans une note d'analyse. Selon le gestionnaire de patrimoine, leur évolution dans les prochains mois dépendra de la conjoncture, de la décision de la FED et du calendrier électoral européen. Elles resteront erratiques en attendant le retour de la visibilité. « Mais la tendance à moyen terme des indices ac- tions est toujours haussière et le potentiel de hausse est d’en- viron 5% d’ici à la fin de l’année, remarque Vincent Guenzi, directeur de la stratégie d'investissement. Toutes les fluctua- tions importantes pourraient être mises à profit pour renforcer progressivement le poids des actions au détriment de celui des produits de taux ou pour réaliser des arbitrages secto- riels. »
u Jupiter AM ne prévoit pas de remontée du pétrole
Les perspectives de l'économie mondiale restent fragiles : telle est l'analyse de Jupiter AM. Selon lui, le spectre d'une hausse des taux par la Réserve Fédérale dès le mois de septembre avait déjà rendu le marché nerveux ; une tendance qui n'a fait que s'amplifier avec la récente dévaluation du yuan. Depuis la chute brutale du marché actions chinois, la volatilité a bondi, et les rendements des actifs « refuges » comme les bons du Trésor américains à long-terme ou les obligations sou- veraines allemandes ont encore baissé à mesure que les in- vestisseurs sortaient massivement des actifs plus risqués, résume Ariel Bezalel, gérant du fonds Jupiter Dynamic Board, dans une note d'analyse. « Selon nous, les prix du pétrole ne devraient pas remonter durablement à court terme », écrit-il. « Le pétrole peut même descendre bien plus bas étant donné l'offre excédentaire actuelle et l'incertitude concernant la de- mande mondiale », avertit-il.
u Chine : pour EDRAM, les réformes de fond devraient porter leurs fruits
Après l'effondrement de la Bourse de Shanghai suite à la pu- blication le 21 août du flash avancé de l'indice PMI août, Ed- mond de Rothschild Asset Management s'interroge sur les conditions d'un éventuel rebond. Le premier signal positif viendrait selon le gestionnaire d'actifs de la publication de chiffres macroéconomiques en amélioration. Si les indicateurs du troisième trimestre devraient être marqués par la très forte volatilité boursière de la fin août/début septembre, le qua- trième trimestre pourrait réserver de meilleures surprises selon lui. De plus, l'analyste pense que les réformes de fond en cours devraient commencer à porter leurs fruits. Il en attend notam- ment un vrai démarrage du processus de restructuration des entreprises d'Etat. Celles-ci « représentent une large part de l'économie et des indices boursiers et traitent, pour nombre de sociétés leaders, à des niveaux de valorisation extrême- ment bas », écrit EDRAM. Selon lui, une restructuration sé- rieuse des entreprises donnerait confiance aux actionnaires minoritaires.
Neopost : comme une lettre à la poste
30
29,8
29,6
29,4
29,2
29
28,8 9:00
12:00 15:00
Gilbert Dupont a changé sa recommandation sur Neopost d'Alléger à Accumuler avec un objectif de cours de 35 euros (contre 30,36 euros au 3 septembre). Le spécialiste de la machine à affranchir a publié des résultats trimestriels sans surprises, mais la valorisation offre un point d'entrée selon le broker. « Le niveau de valorisation ne justifie plus une opinion Alléger à la vue du rendement et du profil de rentabilité de la société », commente-t-il.
Patrimonia : la famille au cœur de la gestion de patrimoine
La 22e édition du salon Patrimonia, le grand rendez- vous annuel du monde de la gestion de patrimoine, a ouvert ses portes à Lyon les 24 et 25 septembre 2015. Cette année, le thème était placé sous le signe de la fa- mille, qui fait son retour au cœur de la gestion du pa- trimoine. Jean-Marc Bourmault, directeur des partenariats de Patrimonia, revient sur les nouveautés et tendances de l’événement.
Pourquoi un tel choix de thème directeur ?
En mai, une étude réalisée pour le compte de Patrimo- nia montrait que la transmission intergénérationnelle ou le financement des études sont devenus des préoc- cupations fortes des clients des conseillers en gestion de patrimoine. C’est pourquoi, cette année, nous avons insisté sur le conseil au sens large au niveau de la fa- mille, et pas seulement du foyer fiscal. Il ne faut pas ou- blier qu’il y a aussi des entreprises familiales !
Quelles nouveautés dans ce salon ?
La nouvelle édition a offert au public 60 ateliers animés par 130 intervenants et quatre grandes conférences qui se sont articulées autour de la famille : l’épargne des ménages, l’investissement immobilier, les entreprises familiales et les nouveaux schémas familiaux. Nous avons créé un espace dédié spécifiquement aux agoras métiers, et donnons aussi la part belle au crowdfunding.
Quelles grandes évolutions en matière d’épargne des utilisateurs ?
Grâce à l’étude du mois de mai, nous nous sommes rendu compte qu’il y a plus de préconisation de finan- cement vers les fonds patrimoniaux diversifiés et les fonds d’actions européennes. Il n’en reste pas moins que le socle de la gestion patrimoniale reste l’assurance vie, dont une grande proportion de contrats en unités de comptes.
Propos recueillis par Anna Ashkova
OCTObRE 2015
93


































































































   91   92   93   94   95