Page 46 - EcoRéseau n°24
P. 46

www.ecoreseau.fr
n°24
CLUb ENTREPRENDRE Créer aujourd’hui - Constituer sa plateforme collaborative
La création d'entreprise, c'est avant tout du concret et de l'opérationnel.
K ang.fr, plateforme d’échanges dans le domaine du conseil et des savoir-faire en tout genre, se rêve déjà en blablaCar de son cré- neau. bird-Office.com, site de partage de bureaux, salles de réunion ou autres espaces professionnels, croise les doigts pour se
INTERACTIVITÉ RECOMMANDÉE
Se constituer un réseau, fé- dérer une communauté au- tour de son projet, sont les premières règles d’or. « La possibilité de laisser des commentaires, des appré- ciations, le fait de donner l’opportunité de noter, d’évaluer l’offre, forme dès
de marché incontournable.
Relier offre et demande
Petit tour d’horizon des bonnes pratiques qui transforment une idée séduisante en place
D'où cette rubrique qui explore de manière très pratique l'une des phases de l'entrepreneuriat.
logue, tout comme CDis- count. Mais nous nous sommes toujours efforcés de répondre au maximum aux attentes des utilisa- teurs, de rester proches d’eux dans les développe- ments de notre site, en par- ticulier en mettant l’accent sur cet aspect interactif. Cette proximité relation-
La communication via la presse est décrite comme utile, apportant un gain de crédibilité et de légitimité
muer en Airbnb des entre- prises. Et vous, quelle est votre inspiration de génie pour devenir un magnat du Web ? Ces nouvelles socié- tés de l’économie numé- rique collaborative, qui ont tout juste deux ou trois ans, sont promises à de vérita- bles success stories. bien sûr, il y a au départ l’idée originale, agrémentée d’une bonne dose d’au- dace. bien évidemment, il y a les levées de fond, la confiance accordée par tel ou tel financeur. Mais la réussite d’un projet ambi- tieux de ce type tient aussi à la méthode employée.
par Sophie de Menthon
Présidente d'ETHiC Présidente de SDME Membre du CESE
Pour ne plus être un bleu dans l’intermédiation...
le début un point essen- tiel », souligne Jean-Paul Crenn, fondateur de Web- Colibri, cabinet-conseil spécialisé dans l’e-com- merce et la transformation digitale. « C’est un aspect indispensable », confirme Nicolas Cohen, cofonda- teur de la plateforme ALit- tleMarket.com, une place de marché mettant en rela- tion des créateurs français (artisans, artistes...) et leurs clients. « Au cours des dernières années, nous avons eu affaire à une di- zaine de concurrents im- portants. 3 Suisses avait lancé une plateforme ana-
nelle a fait la différence. Elle est la base même de notre projet, alors que pour nos concurrents, il ne s’agissait souvent que d’une diversification éco- nomique dans laquelle l’in- teraction avec le client trouvait moins sa place. » ALittleMarket peut au- jourd’hui se targuer d’être le deuxième site du genre en France en nombre de vi- siteurs uniques, derrière l’indétrônable blablaCar.
J’aime ma boîte C
’est ce que confirme le son- dage OpinionWay pour « J’aime ma boîte » qui paraît
Amour toujours !
L’entreprise représente le quotidien de millions de salariés qui aspirent à préserver la qualité de ce lieu de vie. L’ambiance, le respect, l’esprit d’équipe sont toutes autant des condi- tions nécessaires pour entretenir cet environnement. Les résultats du son- dage montrent que ces critères ont des effets positifs sur l’efficacité des équipes, de même que l’affectif en- vers son patron et ses collègues. Le monde de l’entreprise doit aussi rimer avec amitié, épanouissement person- nel et accomplissement profession- nel.
La qualité de vie en entreprise est ainsi un vecteur indispensable à l’amélioration des performances éco- nomiques. Le bien-être au travail reste une variable très précieuse à prendre en compte.
S’INSTALLER DANS pas non plus à négliger tuée par le salaire versé Alain bosetti, président du LE QUOTIDIEN DE dans un tel projet, même si aux programmeurs, elle re- salon des micro-entre- L’INTERNAUTE elle coûte cher. « Après la présente la deuxième pour prises. Si les « 4 par 3 » La communication n’est première dépense consti- les start-uppers », rappelle dans le métro ne sont pas
46 OCTObRE 2015
aujourd’hui, à l’occasion de la 13ème édition de la Fête des entreprises. Force est de constater que l’attache- ment à l’entreprise perdure. En effet, deux personnes sur trois disent aimer leur boîte. Et heureusement ! Aimer sa boîte n’a pas à être un luxe, cela doit être une évidence, un moteur même ! N’oublions pas, par ailleurs, qu’il existe clairement un consensus quant à l’importance de pouvoir dire « J’aime ma boîte ».
Cela démontre que les salariés ont un sens de leur responsabilité accru, sa- vent qu’ils contribuent au succès de leur entreprise et sont conscients d’avoir des devoirs envers leur boîte. il est important aujourd’hui de créer de l’enthousiasme, criez-le, assumez- le, dites-le. L’amour triomphe tou- jours !


































































































   44   45   46   47   48