AdGENCY Experts

Monde

EcoRéseau Business revient sur une problématique très commentée de l’actualité internationale pour en saisir les enjeux et la portée.

« Japonisation » rampante ou fantasme économique ?

« La japonisation se traduit par des taux d’intérêts structurellement très bas : le Japon a été le premier pays confronté à cette situation, avec le Zero Interest Rate Policy – ZIRP –, dès 2001, des assouplissements quantitatifs de la part de sa banque centrale, ce qui était assez innovant, relève de son côté William De Vijlder, directeur de la recherche économique du groupe BNP Paribas.

12 ans après la crise financière : des changements positifs à effet anesthésiant…

Les remèdes se révéleront-ils plus dangereux que les maux qu’ils doivent soigner ? « La surréglementation a tendance à rendre myope et à freiner l’activité, hésite Philippe Crevel.

La France dans le monde : 7e PIB, championne du pessimisme, et pourtant…

Oui, il faut relativiser la toute-puissance du PIB « pensé comme ultime mesure de la performance économique », martèle Hugues Poissonnier. Qui prône de se tourner « vers d’autres indicateurs comme le bonheur intérieur brut » !

Le dernier défi de Poutine

« Dans son discours du nouvel an, il a insisté sur les sujets économiques et sociaux qui ternissent actuellement sa popularité. L’âge de la retraite a même été repoussé une première fois de six mois pour cette année, observe l’économiste de chez Coface. Mais ces manques demeurent inégalement répartis sur le territoire. »

Japon : entre millionnaires et misérables

Une “société toboggan” est une société dans laquelle il suffit de glisser un peu par inadvertance pour ne pouvoir se raccrocher à quoi que ce soit, et être condamné à tomber jusqu’en bas. 

Protectionnisme américain : quels impacts pour les entreprises européennes ?

« Un séisme pour le monde ». Au lendemain de l’élection de Donald Trump à la tête des États-Unis, en novembre 2016, nos confrères du Monde titraient sans équivoque. Deux ans après, quels impacts les décisions du « président orange » ont-elles sur les entreprises françaises et européennes ?

Deuxième pays le plus peuplé, 7e pays du monde par sa superficie, 6e nation...

Le 10 juillet 2018, la Banque Mondiale a donné le blues à l’ego français : pour la première fois, le PIB de l’Inde dépassait celui de la France et l’hexagone est passé au septième rang des économies mondiales.
Le 9 juillet 2018, au ministère de l’Économie et des Finances, l’on a débattu des défis économiques auxquels l’Europe doit encore faire face…

Débat : l’Europe face à une nouvelle crise ?

2008, le monde entier « trinque ». En cause, la cupidité de traders américains enrichis par des prêts immobiliers consentis à des « subprimes » incapables de rembourser leurs traites.
Les communautés ont-elle eu l’idée de dépolluer les cieux ?

Militantismes religieux et écologie

Si la religion semble difficilement s’occuper aujourd’hui de la charge des âmes, elle semble avoir trouvé d’autres terrains de chasse spirituels. Et l’écologie se serait déjà taillé une place – certes de façon inégale – dans les différentes religions.
En Inde, les entreprises construisent des villes entières. Loyer, police, énergies. Tout leur est dû.

Les relais de l’Etat à l’étranger

En France, l’auto-déclaré néo-libéral Emmanuel Macron pourrait être tenté par les nombreuses expériences de désengagement de l’Etat au profit du privé observables dans les pays anglo-saxons. Revue d’efficacité de ces relais associatifs et privés, qui se rapprochent toujours plus des compétences exclusives de l’Etat.
L’étoile s’est depuis quelque peu ternie...

Polémique : distinguer l’oeuvre de l’artiste

A l’heure où il s’agirait de tout savoir sur la vie privée des artistes, ne sommes-nous pas en train de cesser de les idolâtrer ?
« Regardez, il n’a pas sa veste ! Exhibitionniste ! »

La montée du néo-puritanisme

Un mouvement de fond, plutôt déconnecté de la religion, faisant suite à une période de libération des mœurs. Rien de nouveau sous le soleil…

Une en vente

La signature électronique en pleine crise d’adolescence

Certaines « mauvaises » décisions sont le fruit d’une incompréhension grossière de la signature électronique, rejetée au motif qu’elle ne dispose pas de présomption de fiabilité.

Les entreprises et Winnie l’Ourson

Le lobbying est complémentaire aux structures collectives professionnelles existantes. Mais les entreprises ont parfois besoin de services personnalisés et une structure collective a ses limites (concurrence entre membres, problématiques plus transversales, réactivité, etc.).

Next 40 : qu’avez-vous fait de la rentabilité et de l’entrepreneuriat en région ?

En outre, ce critère porte également en lui un effet pervers que l’on ne peut ignorer : sur les 40 entreprises sélectionnées, 35 sont encore et toujours parisiennes ! Et la raison est simple : en Île-de-France (qui concentre actuellement près de 70 % des investissements en valeur) l’accès aux fonds d’investissement et autres business angels est actuellement bien plus aisé pour ces start-up que pour leurs homologues en région.

Caroline Abram, opticienne et madone des lunettes qui embellissent

Sa marque d'optique est devenue une légende. Tout sourit aujourd’hui à Caroline Abram qui s’était crue condamnée à vendre des montures industrielles enfermée dans une boutique. Puis long tunnel où elle enfile des perles au Sénégal. Dix ans d’artisanat besogneux en appartement avant qu’Opra Winfrey ne chausse l’une de ses montures. Sa success story de rebond est une suite d’enchaînements gagnés. Admiration.

Sophie Lebas-Vautier, fondatrice de Good Fabric et de Marie & Marie, lauréate des re.start...

Sur la scène du Grand Rex, le 20 septembre, les re.start awards* à grand spectacle ont magnifiquement « dramaturgé » ce qu’ÉcoRéseau Business a « inventé » dès 2013 : la culture du rebond. L’idée très anglo-américaine qu’un échec n’est ni honteux ni rédhibitoire, simplement la chance pour un(e) entrepreneur(e) invétéré(e) de « rebondir » plus haut. Parmi 20 autres nommés, ce fut le cas de Sophie Lebas-Vautier, créatrice de Good Fabric et de Marie & Marie : des entreprises plutôt coton.

Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises

Un nominé particulier puisque tout entier tremplin de rebond et non « rebondisseur ». Mais le médiateur des entreprises sait que l’intervention « républicaine » bénévole de son entité est en soi un rebond pour l’entreprise qui en appelle à lui.

Etes-vous un hamster dans une cage ?

Quand vous avez à annoncer une bonne et une mauvaise nouvelle, par quoi commencez-vous? Pour 80 % d’entre nous…

La balle est dans le camp des tiers lieux !

Vous qui êtes créateur d’un tiers lieu, usager, promoteur… je vous encourage à promouvoir notre appel à manifestation d’intérêt « Fabrique des territoires » et mobilisez-vous pour devenir l’un des 300 lieux sélectionnés !
Jean Marc Rietsch, expert international en dématique, président du Digital Information Institute ou D2I

Numérique et impacts environnementaux

A quand un ordinateur vert et surtout des réseaux numériques verts, soucieux de notre environnement ? Mais surtout ne devrait-on pas également veiller à diminuer notre consommation « inconsidérée » du numérique, la nouvelle énergie du 21e siècle mais pour combien de temps ?

LES + LUS

IAE : une alternative de qualité aux business schools

À la tête de l’IAE d’Aix-en-Provence, Virginie de Barnier aimerait pouvoir pousser les murs davantage encore – des travaux pour créer quatre salles de classe supplémentaires vont commencer.

MBA : l’époque des clones est terminée

MBA : ce sont ceux qui le suivent qui en parlent le mieux. Les participants prennent la parole en cette rentrée. Et leurs propos balaient quelques idées reçues.
L’étoile s’est depuis quelque peu ternie...

Polémique : distinguer l’oeuvre de l’artiste

A l’heure où il s’agirait de tout savoir sur la vie privée des artistes, ne sommes-nous pas en train de cesser de les idolâtrer ?
X