Le biologique, nouvelle logique industrielle

Le « bio » n’est pas seulement alimentaire. Les microorganismes, les insectes et les molécules entrent désormais dans une danse industrielle organique qui bannit la chimie, dans tous les domaines, pour tous les usages. Démonstrations.

États-Unis

L’ordinateur passe au bio
Les ordinateurs numériques possèdent des limites. Une équipe informatique de Caltech vient d’exécuter des calculs sur un système informatique biologique. Au lieu d’utiliser des transistors ou des circuits, la machine recourt à des molécules. Résultat ? Les informaticiens ont conçu des molécules d’ADN qui assurent des calculs reprogrammables. Les systèmes moléculaires se reprogramment.
Intérêt : supprimer la frontière entre le vivant et l’informatique. Les programmeurs moléculaires de demain pourront libérer leur créativité sans avoir à maîtriser plusieurs disciplines. Et les transferts interdisciplinaires seront plus aisés.

Bactéries comme source d’énergie
Les chercheurs de l’université de New York viennent de créer une biobatterie alimentée, donc, par bactéries. Cette biobatterie se propose d’alimenter un objet connecté. Elle dispose d’une capacité supérieure à 8 jours.
Intérêt : c’est un nouveau procédé énergétique révolutionnaire destiné à alimenter naturellement des milliards d’IoT (objets connectés), y compris dans des zones blanches ou désertes.

Pays-Bas

Rideaux purifiants
Ikea lancera l’année prochaine des rideaux destinés à éliminer les pollutions à l’intérieur des habitations. Le textile utilisé est doté d’un revêtement photocatalyseur qui active une réaction capable d’éliminer odeurs ou toxiques.
Intérêt : devenir leader en matière de RSE et inventer de nouveaux concepts différenciants.

Ouganda

Développer les insectes
Plus de 2 milliards de personnes mangent des insectes pour compléter leur alimentation.
Avec la diminution des terres cultivables, les insectes comestibles riches en protéines deviennent une alternative et améliorent la sécurité alimentaire et nutritionnelle.
Le programme BioInnovate Africa a donné le moyen à une doctorante et à des chercheurs de l’université de Makerere de développer de nouvelles techniques d’élevage d’insectes pour assurer des conditions de production et d’hygiène afin de pouvoir pour répondre aux enjeux.
Intérêt : alimenter les populations de manière sécurisée et préserver les ressources.

Chine

Microbes piégeurs de carbone
Une équipe de chercheurs chinois vient de constater que les microorganismes en mer de Chine pouvaient jouer un rôle important dans la capture du carbone. Des chercheurs de Plymouth au Royaume-Uni ont également observé que certaines algues piégeaient le carbone.
Intérêt : parce que la surface des océans est de loin supérieure à la surface terrestre, la maîtrise de l’environnement marin pour faciliter la capture de carbone et la lutte contre le réchauffement.

France

Microorganismes pacman
Les microorganismes se montrent jusqu’à 500 fois plus efficaces que les tensioactifs d’origine chimique ou végétale. C’est sur créneau que l’entreprise HTS bio, depuis Géménos, dans les Bouches-du-Rhône, s’est lancée. Elle sélectionne les microorganismes les plus efficaces pour nettoyer facilement les locaux et les environnements médicaux.
Intérêt : il existe actuellement 16 millions de tonnes de détergents à remplacer dans l’UE. Sur un marché de 17 milliards d’euros annuels, ces innovations protègent la santé et génèrent de la valeur financière et environnementale (moins de consommation d’eau et énergie, absence d’étiquetage, moins de manutention…).

Urinoirs pour femmes
Après plus d’un an de conception, la start-up Madame Pee (Nathalie des Isnards) a créé un urinoir utilisable par la gente féminine. La solution réduit par six les files d’attente. Elle ne demande pas d’eau, réduit ainsi les consommations et les pollutions. De la même manière, Gina Perier vient de remporter la médaille d’or au concours Lépine 2019 pour ses urinoirs en hélice, sans eau non plus, idéaux pour les spectacles.
Intérêt : toucher un marché de plusieurs millions d’euros, économiser l’eau tout en répondant aux enjeux sanitaires, au confort des utilisatrices et aux intérêts des collectivités territoriales. Question : pourquoi pas le même concept côté hommes ?

Royaume-Uni

Des plantes appuient sur le champignon
Des recherches ont confirmé que des champignons à la base des plantes absorbent plus de nutriments et facilitent ainsi une pousse plus rapide.
Intérêt : les plantes « colonisées » par des champignons obtiennent entre 70 et 100 % de leurs phosphates directement, ce qui évite des apports d’engrais.

L’art bio
Le Britannique Gavin Munro combine le meilleur des techniques anciennes, des technologies modernes et de la nature pour réaliser des chaises, des tables ou des sculptures.
Les œuvres sont coconstruites par les arbres. L’artiste réalise des greffons avec les essences. Au fil du temps, ils prennent la forme des objets désirés par le travail de l’homme et de la nature.
Intérêt : l’interaction homme-nature accouche du meilleur dès l’origine du projet !

Au Sommaire du dossier 

1. La France, 3e rang des surfaces bio

2. Territoires bio : qui produit ? Qui consomme ?

3. Le biologique, nouvelle logique industrielle

4. Circuits courts et court-circuits

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.