Ces start-up qui s’engagent pour un monde meilleur

Fédérer l’innovation sociale et environnementale. En plein vote de la loi Pacte qui institue des « entreprises à mission », telle s’offre la mission de French Impact, accélérateur national lancé en janvier 2018 à l’initiative du gouvernement. Un an et demi après la création, quelles avancées pour l’entrepreneuriat social en France ?

Janvier 2018, Christophe Itier, Haut-commissaire à l’Économie sociale et solidaire et à l’Innovation auprès du ministère de la Transition écologique et solidaire, inaugure ce fameux French Impact. Un accélérateur d’entreprises innovantes et respectueuses des critères ESS (Économie sociale et solidaire), organisé en association loi 1901. L’accélérateur se donne pour mission de « libérer l’innovation sociale et de la remettre au cœur des réponses aux défis sociétaux qui changeront la vie des Français ». Joliment dit. Parmi ces défis se listent la transition écologique, l’économie inclusive et solidaire, la réussite éducative, l’équité territoriale et l’accompagnement générationnel. Vaste programme, aurait dit le Général. Organisme non financeur, French Impact accompagne les projets innovants en leur apportant méthodologie, ingénierie et outils de mesure d’impacts. La toute première session du programme a été consacrée à l’accompagnement de 22 structures de l’économie sociale et solidaire, les « Pionniers French Impact ». Des start-up fortes de plus de trois années d’existence, qui ont toutes déjà montré la robustesse de leur modèle. À l’occasion du grand appel à projets, elles ont rejoint un programme national d’accompagnement au changement d’échelle (scale-up). Repérées parmi les 22 Pionniers French Impact, des entreprises telles WeTechCare qui se donne pour ambition d’accompagner les personnes en difficulté numérique et de redonner confiance aux jeunes en insertion professionnelle, Simon de Cyrène le bien-nommé – l’entreprise développe et anime des maisons partagées à taille humaine où vivent des résidents valides et des personnes en situation de handicap – ou encore Acta Vista, accompagnement de personnes exclues vers les métiers de la restauration du patrimoine.

Les start-up de l’ESSpoir ?

Avec l’initiative French Impact, l’ambition est d’apporter la preuve qu’une entreprise impliquée dans des critères de responsabilité sociétale et environnementale se montrera source de rentabilité. Le cas de Baluchon Restauration, une des 22 entreprises membres du programme. Mission : concocter des plats ultrafrais et des services gourmands locavores (produits locaux) et socialement responsables. Ses solutions innovantes en matière de production, de services et d’inclusion lui ont donné les moyens de changer rapidement d’échelle. En 2014, le chiffre d’affaires de l’entreprise était de 180 000 euros. Trois années plus tard, il atteint 3 millions… Une success story dont l’accélérateur entend passer le flambeau à d’autres entreprises, quel que soit leur secteur d’activités.

Chloé Pagès

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.