Si la bête s’éveille de Frédéric Lepage

Il s’en est passé des choses au Dakota Building de New York… John Lennon y a été assassiné, il a été le cadre du film d’horreur Rosemary’s Baby, et aujourd’hui, dans une pièce fermée de l’intérieur, une adolescente a été violée, torturée, assassinée… Le Dakota est un immeuble maudit. C’est à ce point de départ qu’entre en scène Adam Leaf, agent au département de police de la ville de New York, flic hypersensible, à la faculté de décrypter le comportement humain comme personne. Installé dans une chambre de l’immeuble suite à un tragique accident, et désormais en fauteuil roulant, il est assisté par Clara, singe capucin avec qui se forme une relation d’homme à animal où l’animal s’humanise, où l’homme se bestialise… Jusqu’à la métamorphose terrifiante de cette assistante pas comme les autres, qui va lui faire vivre l’enfer sur terre… Manipulation, sévices et soumission. Mais que se passe-t-il entre eux ? Et que s’est-il passé dans cette chambre ? Un thriller perturbant comme Frédéric Lepage en a le secret. Noir et haletant, il nous empêche de refermer le livre à chaque page tant la tension reste indescriptible tout au long du récit. Un huis clos pour les plus accrochés d’entre nous, à lire, à dévorer, sous le joug du monstre qui sommeille au plus profond de l’histoire…Plon

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.