L’IA va-t-elle aussi tuer la démocratie ?

La bonne IA interroge la mauvaise IA, comme les deux cholestérols. Il fallait bien que ce touche-à-tout de Laurent Alexandre, chirurgien-urologue, essayiste et entrepreneur, nous livre son diagnostic : l’intelligence artificielle, attaque-t-il, « va bouleverser notre monde, [c’]est une bombe à fragmentation pour la démocratie ». Sa liste des malheurs potentiels fait froid dans le dos : l’IA va déchiffrer nos cerveaux, le séquençage ADN, les modifications génétiques, la sélection embryonnaire, donc favoriser le « bébé à la carte ». Son cortège de véhicules autonomes va-t-il choisir d’écraser « deux enfants ou trois vieillards » ? Elle est en capacité d’attenter au libre arbitre, à la liberté, à l’autonomie, à l’identité. C’est du « totalitarisme neurotechnologique », assène le praticien dont la liste des malheurs se prolonge en un réquisitoire de savant, documenté au possible. On espère une antithèse. Pas même. La conclusion tombe, comme une sentence : « L’intelligence artificielle laminera les classes moyennes avant de guérir le cancer. » Son sparring-partner se nomme Jean-François Copé. L’ennemi de l’IA lui demande de réagir en politique. L’ancien ministre, élu, un temps patron de l’UMP avant de se déclarer macroniste, signe une antithèse plutôt enlevée, friande de positions tranchées pour conclure que « l’IA n’a pas de raison de tuer la démocratie… sauf si la démocratie est incapable de se saisir de l’IA et, bien sûr, sauf si les citoyens décident de la programmer pour tirer la dernière balle ! ». Aïe. Comme tous les politiques, Copé nous fait le coup du citoyen qui décide dans une démocratie représentative qu’il domine, modèle dont il nous rebat qu’« on n’a pas trouvé mieux ». Peut-être croit-il à son discours. Mais le « coup de sang », collection Lattès, a-t-il trouvé en Copé le rassurant politique capable de nous prouver que l’IA restera sous contrôle ? Pas sûr.

L’IA va-t-elle aussi tuer la démocratie ? Laurent Alexandre et Jean-François Copé, Lattès.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.