La décision fertile, (p)rendre les décisions efficientes

Au sein de l’entreprise, tous les scénarios décisionnels se vérifient :

  • Les décisions « bonnes, raisonnables et bien pensées » qui restent sans effet.
  • La non-décision : c’est rester piégé par la tendance.
  • La décision… « décisive ».

On parlera de « décision fertile » qui renvoie le bon, le mauvais, l’utile, le superflu à leurs dimensions subjectives. L’opuscule multiplie les portraits de décideurs. On s’y reconnaîtra peut-être. Mais il faut se décider à lire les développements philosophico-empiriques du chef d’entreprise et du philosophe,       auteurs, en privilégiant le tout dernier chapitre, condensé profitable.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.