« Déshabillons l’histoire de France »

Du sulfureux, du truculent, du coquin même pour cet été… La vie privée des monarques et puissants d’antan est décortiquée sur fond de coucheries et polissonneries par l’écrivain, journaliste et historien Gonzague Saint Bris, auteur d’une cinquantaine d’ouvrages. Ainsi Louis XIV sentait mauvais et ne cessait de découcher, quitte à passer par les toits ; Louis XV, le Bien-Aimé, fut le champion de la lubricité… L’histoire de France comme on ne l’a jamais lue, revisitée par cet original amateur des belles lettres. Gaudriole et libertinage décrits par une plume superbe. En effet on ne compte pas les décisions politiques prises sous l’effet de l’amour, de la passion, du désir. Ainsi, Clovis était un chaud lapin, tout comme Charlemagne, sans doute mort, comme le président Félix Faure, dans les bras de sa concubine Gerswinde, de quarante ans sa cadette ! Henri IV puait le bouc et aimait les femmes sales comme lui (« Ne vous lavez pas, ma mie, j’arrive ! », a-t-il écrit à sa favorite). Il y avait Alain Decaux, il y a maintenant Gonzague Saint Bris pour une autre description de l’épopée hexagonale…

(de Gonzague Saint Bris, XO éd., 2017)

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici