Hammershoi

Voilà vingt ans que l’on attendait le retour à Paris des œuvres du maître absolu de la peinture danoise, Vilhelm Hammershoi. C’est enfin chose faite grâce à la rétrospective proposée jusqu’au 22 juillet au musée Jacquemart-André. Un juste retour des choses, car Hammershoi adorait Paris où il fit deux séjours majeurs et participa même aux deux expositions universelles de 1889 et 1900. Des premiers portraits aux nus, jusqu’aux célèbres intérieurs, en passant par les paysages et les vues d’architecture, dans une atmosphère profonde et mystérieuse, c’est un vaste panorama qui nous est présenté, enrichi d’une quarantaine d’œuvres inédites en France. Cerise sur le gâteau : les œuvres de Hammershoi seront mises en contraste, telle une confrontation, avec les tableaux de son entourage : ceux de son frère Sven, de son beau-frère Peter Ilsted et de son ami Carl Holsoe. Un peintre poète, mais aussi un artiste du silence et de la lumière !

Jusqu’au 22 juillet au musée Jacquemart-André.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.