Air France Bluebiz

Le musée de l’Orangerie plus éblouissant que jamais !

Fondé en 1927 autour des Nymphéas de Monet, le musée de l’Orangerie accueille depuis les années 1980 l’extraordinaire collection Walter-Guillaume, composée de Cézanne, Picasso,...

Otto Freundlich (1878-1943) : la révélation de l’abstraction

C’est une destinée bouleversante: Allemand protestant mais d’origine juive, le peintre et sculpteur parisien « dégénéré » Otto Freundlich est dénoncé par les collabos et déporté...

Joaquín Sorolla : Lumières espagnoles

Grande figure de la peinture espagnole, Sorolla (1863-1923) est grandement apprécié pour ses représentations colorées et extrêmement lumineuses de l’Espagne. Toiles de grand format,...

Jacques Weber s’empare de Tchekhov

Monstre sacré du théâtre et fin connaisseur de l’œuvre de Tchekhov, Jacques Weber lui avait consacré un essai il y a une vingtaine d’années....

Par le bout du nez, avec De maison et Berléand

Le Théâtre Antoine revêt ses dorures de Palais de l’Élysée ! François-Xavier De maison vient d’être élu président de la République, mais quelques heures avant...

James Tissot : L’ambigu moderne

Peintre majeur et incontournable des aristocrates, dandyset parisiennes des années 1870 et 1880, James Tissot sut également magnifier la haute société victorienne. Associé au...

Les Sept Péchés capitaux, Pina Bausch

Tout d’abord le ballet chanté Les Sept Péchés capitaux, puis N’ayez crainte, mélange d’extraits variés tirés de L’Opéra de quat’sous et Mahagonny.

Madame Butterfly : vertige de l’amour !

Madame Butterfly : des éclairages, des jeux d’ombres et de lumière somptueux, une direction musicale très fine, très précise, signée Giacomo Sagripanti, avec les voix sublimes d’Ana-Maria Martinez, Marie-Nicole Lemieux et Laurent Naouri qui vont comme toujours tutoyer les anges !

Pierric, Homme encadré sur fond blanc

Pierric Tenthorey tire toute son inspiration des Tex Avery, Buster Keaton, en passant par Jacques Tati, dans un spectacle complètement décalé, ultravisuel, mais surtout tout à fait différent de ce qu’on a l’habitude de voir !

Hammershoi

Voilà vingt ans que l’on attendait le retour à Paris des œuvres du maître absolu de la peinture danoise, Vilhelm Hammershoi. C’est enfin chose faite grâce à la rétrospective proposée jusqu’au 22 juillet au musée Jacquemart-André.

La Force du Destin

C’est en ambassadeur de son pays que Verdi fut accueilli à Saint-Petersbourg où fut créé son fameux Forza del Destino.

Les Soviets au Grand Palais

L’art soviétique bénéficie d’une rétrospective géante au Grand Palais. Une exposition monumentale riche de plus de 400 œuvres aux ambiances multiples : de la révolution d’octobre 1917 à la mise en place progressive du réalisme strict et socialiste de Staline.

Mademoiselle Molière

1661, le succès est enfin au rendez-vous pour Molière, et il en profite pour annoncer ses fiançailles avec Armande Béjart, la fille de Madeleine, sa compagne depuis plus de vingt ans…

Deux mensonges, une vérité

Une mécanique diablement huilée, une mise en scène impeccable, folle, qui méritent amplement la nomination aux Molières 2018 de la meilleure comédie !

Bronx avec Huster

Dans un décor somptueux et une mise en scène au cordeau de Steve Suissa, Huster y est magistral, passant d’un personnage à l’autre avec une aisance incroyable, à deux doigts de la schizophrénie, à l’image de Robert de Niro qui avait créé le rôle au cinéma en 1993. Incontournable !

La Flûte enchantée à la Bastille

Le dernier opéra de Mozart sera entendu soit comme un merveilleux conte pour enfants, soit comme la plus ardente méditation sur l’existence humaine. Et puis, c’est un ouvrage de référence pour les francs-maçons : une belle histoire féerique pour certains, certes, mais le sujet de l’opéra est aussi l’éducation de l’être humain à accéder à une moralité plus élevée en acquérant sagesse, amour et bonté.

Tutu

Retour tant espéré des Chicos Mambos, une troupe qui avait triomphé en 2018 avec son show Tutu. Signé Philippe Lafeuille, il met en scène six danseurs – comédiens uniques en leur genre, car ils nous entraînent dans un authentique maelstrom visuel bourré d’humour.

Enfers et fantômes d’Asie

Le musée des arts primaires continue de nous étonner avec ses programmations. Pour nous occuper pour ce printemps et le début de l’été, le Quai Branly donne la part belle aux au-delà asiatiques.

Musée national d’Archéologie

L’ancienne résidence des rois de France située à Saint-Germain-en-Laye, lieu également de signature de nombreux édits royaux dont l’édit éponyme de 1678 qui a participé à fixer le français comme langue de référence dans tout le royaume, est depuis une décision de Napoléon III l’écrin de l’archéologie nationale.

Artistes et robots

Du 5 avril 2018 au 9 juillet 2018

Une en vente

Cybersécurité : vers l’interopérabilité des éditeurs

Historiquement, les éditeurs étaient des pure players dans leur domaine. Si une faille de sécurité était détectée, l’éditeur développait un patch et sécurisait la faille. Aujourd’hui, les éditeurs ont grandi et couvrent des périmètres de plus en plus étendus.

Retombées de la covid-19 : qui seront les gagnants et les perdants à long...

Même si le monde parvient à freiner et finira par vaincre la covid-19, il sortira profondément transformé de cette lutte.

Au sein de GEA Invest, des bonbons au parfum d’ambition

Avec Bonbonprint, une entreprise qui personnalise des boîtes de bonbons, Paul-Luc Perez vise à concilier fond et forme. D’abord parce que les bonbons fabriqués relèvent du made in France, artisanaux, et bien sûr 100 % naturels.

Les règlements de comptes vont commencer

Fallait-il vraiment se confiner à ce point ? Dimanche, le président de la République contaminée parlera sans doute de « la fin de notre épreuve, mais la prudence nous oblige à rester encore prudents », de la « sagesse de ce peuple qui, par sa discipline, a vaincu ce virus vénéneux » et « il est temps de retrousser nos manches » (dans cet ordre ou un autre).

« On aime son·sa patron·ne, mais on n’aime pas les patron·nes », estime Sophie...

C’est comme la Saint-Valentin ! Il s’agit d’une fête d’entre soi, entre collègues, chaque entreprise lance ses propres initiatives. Cette année par exemple, on assistera au concours de la plus belle lettre d’amour à son entreprise et même un concours de photos.

Aimer sa boîte, c’est se protéger !

Un nouveau virus est apparu en février 2020, une pandémie désarçonnant scientifiques et politiques sur tous les plans ou presque. La cacophonie et l’ultracrépidarianisme accompagnent...

LES + LUS

Les fantômes du professeur Perronne

Publié en juin, le livre de l’infectiologue, dont il a inspiré le contenu faute de l’avoir écrit, restera un témoignage fondé de nos errances.

Conversation secrète à Matignon

Exclusif. Un spécialiste de la lecture sur les lèvres a surpris un échange entre des membres éminents du gouvernement…
X