C’est quoi un Solutions Architect ?

Le recours au Cloud a nécessité la création de services et d’experts IT polyvalents.

Un exemple emblématique, celui de Solutions Architect.

Entretien avec Stephan Hadinger, Senior Manager, Solutions Architecture d’Amazon Web Services.

« Nous recherchons avant tout une curiosité dans les nouvelles technologies pour nourrir une vision globale et mettre en musique l’innovation avec l’IT »

Quelles sont vos missions ?

Cela fait aujourd’hui plus de cinq ans que je dirige le service Solutions Architecture au sein d’AWS en gérant l’équipe d’architectes solutions. Le principe de notre métier est de travailler avec nos clients et partenaires en leur montrant comment tirer le meilleur parti du Cloud. Il y a une part d’éducation à la technologie en termes d’utilisation et de bonnes pratiques et ensuite nous travaillons sur des schémas d’architecture pour exploiter l’ensemble des solutions de façon optimale. Notre meilleure méthode souvent, c’est celle du tableau blanc : cerner les besoins clients et leur proposer le produit le mieux adapté à leurs besoins actuels tout en anticipant leurs besoins futurs. Notre profession repose sur plusieurs grands principes : la sécurité, la performance, la disponibilité et l’optimisation des coûts.

Question sécurité, il est essentiel de travailler avec le client pour mettre en place les règles de chiffrement des données et de suivre les bonnes pratiques de sécurité pour se prémunir contre les attaques web par exemple. L’aspect performance, c’est faire en sorte que les applis répondent aux besoins actuels et futurs. Notre offre propose par exemple de l’autoscaling qui permet une adaptation automatique à la charge qui pèse sur les applications clients. Côté disponibilité, il faut comprendre que toute bonne architecture doit prendre en compte l’indisponibilité potentielle et temporaire de certaines infrastructures. Ce sont des faits rarissimes mais cela doit être anticipé dans l’architecture de l’application pour maintenir la qualité des services délivrés par nos clients à leurs utilisateurs.

L’optimisation des coûts est un autre fil rouge et une spécificité de notre marché de l’IT : nos architectes s’engagent avec chaque client à faire baisser les coûts : baisse tarifaire, produit mieux adaptés, proposition d’une architecture la plus compétitive possible.

Quelles compétences mobilisez-vous ? Quels savoir-être ?

Mon travail quotidien repose d’une part sur de l’expertise technique et sur de la relation client. Avant AWS, j’ai construit un background très varié dans l’IT. J’ai été embauché essentiellement à partir des compétences que j’avais construites. Chez AWS, ce sont les compétences et non pas les types de profils qui pèsent. Ces compétences doivent toutefois être en phase avec la culture d’Amazon qui repose sur 14 leadership principles qui explicitent notre manière de travailler et de considérer l’innovation.

Quel regard portez-vous sur votre métier ?

C’est un métier riche. Ce qui est intéressant, c’est la diversité de clients et de cas d’usage. Nous accompagnons des start-up incubées à la Station F, des TPE dans le gaming, l’assurance ou encore les médias, et des grands groupes du CAC 40. Nous nous réjouissons toujours d’accompagner nos clients dans la créativité et l’innovation dont ils font montre. Nous leur fournissons des briques technologiques que les clients utilisent de façon très créative. Par exemple, Véolia a mis en place sur AWS une application IoT (Internet des objets) afin de faire de la maintenance prédictive de ses cuves de stockage d’eau.

C’est également un métier à la croisée de nombreuses technologies et de backgrounds : dans notre service, nous avons des collaborateurs issus de toutes les spécialités : logiciel, réseaux, infrastructure, lead developer. Nous recherchons avant tout une curiosité dans les nouvelles technologies pour nourrir une vision globale et mettre en musique l’innovation avec l’IT au service de nos clients.

Propos recueillis par Geoffroy Framery

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici