AdGENCY Experts

MBA : l’époque des clones est terminée

MBA : ce sont ceux qui le suivent qui en parlent le mieux. Les participants prennent la parole en cette rentrée. Et leurs propos balaient quelques idées reçues.

Les business schools entonnent l’international !

L’internationalisation, c’est avant tout l’ouverture sur le monde. En permanence en contact avec des étudiants et des professeurs venus des quatre coins du globe, les étudiants s’offrent des perspectives qui dépassent largement le cadre national.

Le recruteur, l’IA et le poste

Lorsque j’arrive au bureau ce matin, je ne sais pas, comme d’habitude, ce qui m’attend. Sera-ce une journée de plus passée à peaufiner notre algorithme de sélection ?

Comment l’on recrute dans le monde 3.0

Encore une fois Leonardo da Vinci ! C’est lui qui aurait conçu et rédigé le premier CV. Cinq cents ans plus tard, le/la candidat/e a affaire parfois à de curieux recruteurs et son CV est en ligne.

Régions : qui recrute le plus ?

Alors que les intentions de recrutement des employeurs progressent de 14,8 % en 2019 (347 000 de plus), la recherche de nouveaux talents reste un défi.

Terrain : trois recruteuses en quête de « talents »

 Nous embauchons 300 personnes chaque année et sommes conscients de la difficulté à les fidéliser. De nos jours, on ne passe plus toute sa vie dans une seule et même entreprise.

Talents : les recruter, les garder, les faire grandir

Sur 4 000 recruteurs dans 35 pays en 2017, 83 % des répondants affirment qu’identifier, sélectionner et fidéliser les talents est leur principale priorité.

Métiers en voie de disparition, en voie d’émergence

On l’a compris, les emplois les plus menacés dans le futur, en particulier par les nouvelles technologies, sont les moins qualifiés. À l’inverse, les métiers créés sont majoritairement des emplois d’ingénieurs, à hautes qualifications. Mais cette réalité binaire s’applique mal parfois à l’intégralité d’une fonction automatisée, plutôt à certaines tâches spécifiques.

Mobilité interrégionale : des envies à géométrie variable

La région lyonnaise fait carton plein auprès des actifs d’Île-de-France. Près de 15 % des Franciliens qui cherchent ailleurs visent la région Auvergne-Rhône-Alpes. Avant la Nouvelle-Aquitaine, qui n’était pourtant que 6e en 2018. Le dynamisme de la région bordelaise continue d’attirer.

Management de transition : des secteurs à convaincre

Le management de transition, importé des Pays-Bas, connaît une croissance à deux chiffres en France. Et le mouvement pourrait prendre plus d’ampleur encore. Tous les secteurs n’ont pas encore adopté cette nouvelle pratique managériale. Ils y viendront.

Stress au travail, Franciliens vs Aquitains : 0-1

Les écoles se sont emparées de la thématique des risques pour la santé mentale, physique et sociale, affirme-t-elle. Certaines business schools en ont fait l’objet de chaire académique – ndlr, c’est le cas à l’Institut d’administration des entreprises (IAE) de Grenoble

Des MBA moins attractifs…

« Nos étudiants ne sont pas déconnectés des réalités, commente Phil Eyre, directeur des programmes MBA au sein de Grenoble École de management (GEM). Il est question des gilets jaunes, de l’inégalité dans la distribution des richesses. La sustainability est très plébiscitée. Les centres d’intérêt ont évolué avec les années, depuis la crise de 2008 surtout.»

Réseaux sociaux et recherche d’emploi

Les gens se renseignent beaucoup avant de choisir un hôtel, ils font de même avant de candidater, tout comme les recruteurs avant d’avancer dans le processus de recrutement. Selon la dernière étude d’HelloWork, parue en décembre 2018, ils sont ainsi 82 % côté candidats et 83 % côté recruteurs à le faire.

Intégrer le handicap, un atout business ?

Une chose est certaine : c’est en traitant le handicap, en le faisant vivre, que les barrières s’effaceront les unes après les autres sur le lieu de travail.

Comment acquérir une vision à 360° de l’entreprise

Le projet de se lancer à l’assaut d’un eMBA, Hakan Dertop le murit depuis une quinzaine d’années. Histoire d’être plus à l’aise dans certaines réunions. Et il touche au but. Encore quelques mémoires à finir, et il sera diplômé de l’eMBA de Paris 9-Dauphine. « Ҫa va très vite, confie-t-il.

Les MBA en IAE : une alternative à moindres frais

Difficile de lutter contre les vieux réflexes. Qui dit Master of Business Administration (MBA), dit business schools. Pourtant, le monde des MBA ne se limite pas aux sacro-saintes écoles de commerce d’HEC à l’Edhec en passant par l’Essec ! Créés en 1967 par Gaston Berger sur le segment de la double compétence en management pour les non initiés, les instituts d’administration des entreprises (IAE) – entité autonome au cœur de l’université ‒ affichent un MBA à leur catalogue de formations.

“Cherche ingénieurs désespérément” : les réponses des écoles

Le campus des Mines de Saint-Étienne – institution de plus de 200 ans, qui dispense six cursus d’ingénieur – compte aujourd’hui 2 000 étudiants. Ils étaient 1 500 il y a cinq ans. Et « l’objectif est d’atteindre des effectifs de 2 400 à l’horizon 2022, confie Xavier Olagne, directeur adjoint. Croître signifie aussi doper notre rayonnement.

IAE : portrait robot d’un réseau en mal de reconnaissance interne

 Les IAE sont les plus avancés dans l’université sur le plan de la professionnalisation. 

Les MBA : des programmes fort vivants !

MBA : un sigle, trois lettres qui font partie du paysage de l’enseignement supérieur. Créé au tout début du xxe siècle aux États-Unis, ce cursus – à l’entrée très sélective, destiné aux cadres – a conquis l’Europe et la France en particulier. Le territoire compterait quelque 80 masters of business administration. Le conditionnel s’impose : N’importe quelle école, reconnue ou pas, revendique la capacité en monter un. Le nom ni la marque ne sont protégés. Or, pour exister, une école ne peut s’en passer. Résultat : c’est une jungle.

Coaching : les vrais pros veulent se structurer

Cet afflux engendre paradoxalement l’émergence de nouvelles formes de concurrences. Dans le sillon de la tendance low cost, des call centers du coaching, aux prix cassés, émergent sur le marché et séduisent ces jeunes coachs en mal de clients.

Une en vente

Next 40 : qu’avez-vous fait de la rentabilité et de l’entrepreneuriat en région ?

En outre, ce critère porte également en lui un effet pervers que l’on ne peut ignorer : sur les 40 entreprises sélectionnées, 35 sont encore et toujours parisiennes ! Et la raison est simple : en Île-de-France (qui concentre actuellement près de 70 % des investissements en valeur) l’accès aux fonds d’investissement et autres business angels est actuellement bien plus aisé pour ces start-up que pour leurs homologues en région.

Caroline Abram, opticienne et madone des lunettes qui embellissent

Sa marque d'optique est devenue une légende. Tout sourit aujourd’hui à Caroline Abram qui s’était crue condamnée à vendre des montures industrielles enfermée dans une boutique. Puis long tunnel où elle enfile des perles au Sénégal. Dix ans d’artisanat besogneux en appartement avant qu’Opra Winfrey ne chausse l’une de ses montures. Sa success story de rebond est une suite d’enchaînements gagnés. Admiration.

Sophie Lebas-Vautier, fondatrice de Good Fabric et de Marie & Marie, lauréate des re.start...

Sur la scène du Grand Rex, le 20 septembre, les re.start awards* à grand spectacle ont magnifiquement « dramaturgé » ce qu’ÉcoRéseau Business a « inventé » dès 2013 : la culture du rebond. L’idée très anglo-américaine qu’un échec n’est ni honteux ni rédhibitoire, simplement la chance pour un(e) entrepreneur(e) invétéré(e) de « rebondir » plus haut. Parmi 20 autres nommés, ce fut le cas de Sophie Lebas-Vautier, créatrice de Good Fabric et de Marie & Marie : des entreprises plutôt coton.

Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises

Un nominé particulier puisque tout entier tremplin de rebond et non « rebondisseur ». Mais le médiateur des entreprises sait que l’intervention « républicaine » bénévole de son entité est en soi un rebond pour l’entreprise qui en appelle à lui.

Réussir sa levée de fonds

Les dirigeants peuvent solliciter les « business angels », les fonds d’investissement (amorçage, capital-risque, développement) ou le « corporate venture » pour trouver des capitaux mais obtiennent parfois bien plus au gré des rencontres et enrichissent leur projet : une expertise, des débouchés commerciaux… Il est préférable d’avoir un bon ressenti avec l’investisseur car il faudra lui rendre des comptes régulièrement.

Vous perdez votre temps en réunion. Est-ce de votre faute ?

Mettons du jeu pour inciter à faire mieux. Lors d’un séminaire au vert, les participants avaient du mal à revenir en salle de réunion en temps et en heure. Chaque retardataire devait réaliser 10 pompes avant de s’asseoir. Et faire des pompes avec un smartphone, c’est super compliqué. Je ne vous conseille pas d’essayer…

Travailler avec plaisir pour travailler mieux !

Faire bouger les lignes en faisant rimer qualité de vie au travail et Responsabilité Sociétale des Entreprises, c’est possible. Un engagement au quotidien pour Juste à temps afin de contribuer à une croissance durable.

LES + LUS

L’euro, ami ou ennemi des entreprises ?

« l’euro a d’abord été institué, rappelons-le, dans un seul objectif : parachever le marché unique en facilitant plus encore le commerce entre pays européens. Via la baisse drastique des coûts de transaction propres aux opérations de change. Une mission pleinement remplie par la monnaie unique ! Car depuis vingt ans, s’en est fini des fluctuations erratiques des taux de change entre les nombreuses monnaies de l’Union européenne »

Régions : qui recrute le plus ?

Alors que les intentions de recrutement des employeurs progressent de 14,8 % en 2019 (347 000 de plus), la recherche de nouveaux talents reste un défi.

Comment l’on recrute dans le monde 3.0

Encore une fois Leonardo da Vinci ! C’est lui qui aurait conçu et rédigé le premier CV. Cinq cents ans plus tard, le/la candidat/e a affaire parfois à de curieux recruteurs et son CV est en ligne.

La Renault Talisman se muscle

La belle hérite du moteur sportif de l’Alpine un rien assagi et s’offre pour la circonstance une montée en puissance du meilleur effet.

Opel Combo : le cousin pour petits budgets

Dérivé des Citroën Berlingo et Peugeot Rifter, l’Opel Combo fait honneur à sa nouvelle famille d’adoption, le groupe PSA. Il hérite de toutes les qualités de ses cousins, véhicules familiaux de loisir, plus une : des tarifs taillés au plus juste qui créent un écart important avec les françaises. Du coup, l’on peut se demander s’il ne faudrait pas être fou pour dépenser plus ?

Citroën C5 Aircross : sur du velours

Surtout, le C5 Aircross se distingue de toute la concurrence par son incroyable confort grâce aux suspensions avec butées hydrauliques progressives.

Une nouvelle ambition pour la Ford Focus

La nouvelle Ford Focus de 4e génération a mis la barre assez haut au nom d’un design profondément remanié qui lui donne une nouvelle élégance et un zeste de sportivité, notamment dans cette version ST line au châssis abaissé de 10 mm.
X