AirFrance

Management de transition : des secteurs à convaincre

Le management de transition, importé des Pays-Bas, connaît une croissance à deux chiffres en France. Et le mouvement pourrait prendre plus d’ampleur encore. Tous les secteurs n’ont pas encore adopté cette nouvelle pratique managériale. Ils y viendront.

Stress au travail, Franciliens vs Aquitains : 0-1

Les écoles se sont emparées de la thématique des risques pour la santé mentale, physique et sociale, affirme-t-elle. Certaines business schools en ont fait l’objet de chaire académique – ndlr, c’est le cas à l’Institut d’administration des entreprises (IAE) de Grenoble

Des MBA moins attractifs…

« Nos étudiants ne sont pas déconnectés des réalités, commente Phil Eyre, directeur des programmes MBA au sein de Grenoble École de management (GEM). Il est question des gilets jaunes, de l’inégalité dans la distribution des richesses. La sustainability est très plébiscitée. Les centres d’intérêt ont évolué avec les années, depuis la crise de 2008 surtout.»

Réseaux sociaux et recherche d’emploi

Les gens se renseignent beaucoup avant de choisir un hôtel, ils font de même avant de candidater, tout comme les recruteurs avant d’avancer dans le processus de recrutement. Selon la dernière étude d’HelloWork, parue en décembre 2018, ils sont ainsi 82 % côté candidats et 83 % côté recruteurs à le faire.

Intégrer le handicap, un atout business ?

Une chose est certaine : c’est en traitant le handicap, en le faisant vivre, que les barrières s’effaceront les unes après les autres sur le lieu de travail.

Comment acquérir une vision à 360° de l’entreprise

Le projet de se lancer à l’assaut d’un eMBA, Hakan Dertop le murit depuis une quinzaine d’années. Histoire d’être plus à l’aise dans certaines réunions. Et il touche au but. Encore quelques mémoires à finir, et il sera diplômé de l’eMBA de Paris 9-Dauphine. « Ҫa va très vite, confie-t-il.

Les MBA en IAE : une alternative à moindres frais

Difficile de lutter contre les vieux réflexes. Qui dit Master of Business Administration (MBA), dit business schools. Pourtant, le monde des MBA ne se limite pas aux sacro-saintes écoles de commerce d’HEC à l’Edhec en passant par l’Essec ! Créés en 1967 par Gaston Berger sur le segment de la double compétence en management pour les non initiés, les instituts d’administration des entreprises (IAE) – entité autonome au cœur de l’université ‒ affichent un MBA à leur catalogue de formations.

“Cherche ingénieurs désespérément” : les réponses des écoles

Le campus des Mines de Saint-Étienne – institution de plus de 200 ans, qui dispense six cursus d’ingénieur – compte aujourd’hui 2 000 étudiants. Ils étaient 1 500 il y a cinq ans. Et « l’objectif est d’atteindre des effectifs de 2 400 à l’horizon 2022, confie Xavier Olagne, directeur adjoint. Croître signifie aussi doper notre rayonnement.

IAE : portrait robot d’un réseau en mal de reconnaissance interne

 Les IAE sont les plus avancés dans l’université sur le plan de la professionnalisation. 

Les MBA : des programmes fort vivants !

MBA : un sigle, trois lettres qui font partie du paysage de l’enseignement supérieur. Créé au tout début du xxe siècle aux États-Unis, ce cursus – à l’entrée très sélective, destiné aux cadres – a conquis l’Europe et la France en particulier. Le territoire compterait quelque 80 masters of business administration. Le conditionnel s’impose : N’importe quelle école, reconnue ou pas, revendique la capacité en monter un. Le nom ni la marque ne sont protégés. Or, pour exister, une école ne peut s’en passer. Résultat : c’est une jungle.

Coaching : les vrais pros veulent se structurer

Cet afflux engendre paradoxalement l’émergence de nouvelles formes de concurrences. Dans le sillon de la tendance low cost, des call centers du coaching, aux prix cassés, émergent sur le marché et séduisent ces jeunes coachs en mal de clients.

Les grandes écoles se réinventent

Les grands noms du CAC 40 en raffolent pour attirer à eux des jeunes talents ou fidéliser leurs collaborateurs. Aujourd’hui, les serious games constituent l’un des éléments clés de la marque employeur. Les écoles les intègrent aussi comme outil de formation.

Trophées h’up : 4 entrepreneurs un cran au-dessus

Mon parcours d’entrepreneur non-voyant a été très difficile. J’ai créé ma première entreprise en 1994, régulièrement confronté au scepticisme de mes interlocuteurs, notamment au sein du monde bancaire et du monde assurantiel. Simple exemple : le coût d’une assurance pour un non-voyant est de 30 % supérieur à celui d’une personne sans handicap !

Formation : 5 personnages en quête de hauteur

Encore une réforme de la formation professionnelle – la précédente date de 2014. Son nom : Pour la liberté de choisir son avenir professionnel. La loi a été votée, mais tout n’est pas encore en place. 2019 passe pour « une année de transition ».

Métiers en mutation : le défi de la formation

Les conseillers d’orientation psychologues ont de quoi s’arracher les cheveux ! Selon un think tank américain – Institute for future –, 85 % des emplois de 2030 n’existent pas aujourd’hui. Le britannique Da Vinci Institute table, lui, sur 60 %, dans une étude plus ancienne, qui date de 2014. Angoissantes, ces statistiques ?

Le Volontariat International d’Entreprise, du gagnant /gagnant

Le VIE ? Une aubaine déjà saisie par Thibaut Heimermann, à la tête d’Estimages, très petite entreprise d’une quinzaine de salariés, spécialisée dans la géostatistique au service des gaziers ou pétroliers. « J’y ai pensé dès qu’il a été question d’exportation.

Management : feed-back permanent

« Replacer la conversation au cœur de l’entreprise », telle est la volonté affichée par le cabinet Mazars qui déploie de nombreuses innovations pour accompagner ses salariés. Focus sur la stratégie du groupe avec Mathilde Le Coz, directrice recrutement et développement des Talents & Innovation RH, Mazars.

Quel « gap » entre un bac + 2 et un + 5 ?

Les décryptages du marché de l’emploi foisonnent. En octobre, l’une des dernières analyses en date met en avant les écarts de salaire entre un bac +2 et un bac +5 en France. Un schéma toujours d’actualité ? Présentation et réaction.

Les cadres et l’orthographe

Paradoxalement, l’ère du numérique a renforcé la prépondérance de l’écrit… au point de faire de l’orthographe un véritable enjeu pour les entreprises. Avec une pression modulable selon les secteurs.

Et si vous deveniez conférencier(e) TED Talk/TED x ?

Vous ne vous lassez pas de les visionner sur YouTube entre deux bouclages de rapports et de plan stratégiques ? Vous vous rêvez à la place de l’orateur ? Les conférences TED Talks et leurs déclinaisons TEDx, devenues un véritable phénomène de société, pourraient constituer pour votre boîte un vrai booster de notoriété. Mais comment se glisser sur scène ? Pas si simple…

Une en vente

Droits d’auteur : Internet s’apprête à connaître un bouleversement majeur

On l’aura compris : les impacts de cette directive comportent des enjeux économiques et sociétaux colossaux.

Caroline Abram, opticienne et madone des lunettes qui embellissent

Sa marque d'optique est devenue une légende. Tout sourit aujourd’hui à Caroline Abram qui s’était crue condamnée à vendre des montures industrielles enfermée dans une boutique. Puis long tunnel où elle enfile des perles au Sénégal. Dix ans d’artisanat besogneux en appartement avant qu’Opra Winfrey ne chausse l’une de ses montures. Sa success story de rebond est une suite d’enchaînements gagnés. Admiration.

Sophie Lebas-Vautier, fondatrice de Good Fabric et de Marie & Marie, lauréate des re.start...

Sur la scène du Grand Rex, le 20 septembre, les re.start awards* à grand spectacle ont magnifiquement « dramaturgé » ce qu’ÉcoRéseau Business a « inventé » dès 2013 : la culture du rebond. L’idée très anglo-américaine qu’un échec n’est ni honteux ni rédhibitoire, simplement la chance pour un(e) entrepreneur(e) invétéré(e) de « rebondir » plus haut. Parmi 20 autres nommés, ce fut le cas de Sophie Lebas-Vautier, créatrice de Good Fabric et de Marie & Marie : des entreprises plutôt coton.

Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises

Un nominé particulier puisque tout entier tremplin de rebond et non « rebondisseur ». Mais le médiateur des entreprises sait que l’intervention « républicaine » bénévole de son entité est en soi un rebond pour l’entreprise qui en appelle à lui.

L’effet des faits

Les intentions de recrutement affichées sont un signe de confiance. En ce début d’été, le moral est comme le temps : au beau fixe.

Inventer une société où chacun pourra vivre bien, tout en étant protégé

Le monde du travail est un élément central de cette nouvelle société. Ces quatre éléments structurants, si nous ne sommes pas capables de les anticiper et de les analyser, alors, nous ne serons pas en capacité de créer de nouveaux espaces de travail partagés, de l’intelligence collective, de favoriser le travail indépendant...
Frédéric Rey-Millet Auteur/Hacker du management @Freymillet

Manager like a Rolling Stone ?

Ces deux objectifs atteints, le groupe se pose à nouveau la question de la pertinence de sa vision. Est-elle toujours valable et tient-elle des éléments extérieurs ? De la concurrence ? Nous sommes en 1964. Les Beatles, révélés au grand public deux ans plus tôt, avaient lancé à l’échelle planétaire la vague pop.

LES + LUS

Family Office : les banques privées organisent la riposte

La gestion privée affronte depuis peu des vents adverses. Longtemps protégé, son modèle est mis en péril par un terrifiant trident : la faiblesse persistante des taux qui rogne sa marge, une réglementation plus contraignante et la concurrence des fintechs. Face à cette menace, les banques privées affutent leurs arguments : leur proximité avec les clients et une panoplie de services à haute valeur ajoutée.

Monter sa boîte, affaire de statuts

Le statut de chef d’entreprise fait décidément rêver les Français/es. En 2018, l’Insee a recensé un nombre record de 691 300 nouvelles entreprises. Soit 100 000 de plus et une hausse de 17 % par rapport à 2017.

Mobilité de demain, la France se bouge aujourd’hui

Se dirige-t-on vers la fin prochaine du paradigme de la voiture individuelle ? D’ici à 2050, 75 % de la population mondiale vivront dans les villes. Les problématiques de transport et de pollution sont incontournables, la mobilité urbaine doit s’adapter, en tenir compte. Entre ère de l’électrique, mobilité verte et dimension aérienne, tour d’horizon des dynamiques de la nouvelle mobilité.

La Renault Talisman se muscle

La belle hérite du moteur sportif de l’Alpine un rien assagi et s’offre pour la circonstance une montée en puissance du meilleur effet.

Opel Combo : le cousin pour petits budgets

Dérivé des Citroën Berlingo et Peugeot Rifter, l’Opel Combo fait honneur à sa nouvelle famille d’adoption, le groupe PSA. Il hérite de toutes les qualités de ses cousins, véhicules familiaux de loisir, plus une : des tarifs taillés au plus juste qui créent un écart important avec les françaises. Du coup, l’on peut se demander s’il ne faudrait pas être fou pour dépenser plus ?

Citroën C5 Aircross : sur du velours

Surtout, le C5 Aircross se distingue de toute la concurrence par son incroyable confort grâce aux suspensions avec butées hydrauliques progressives.

Une nouvelle ambition pour la Ford Focus

La nouvelle Ford Focus de 4e génération a mis la barre assez haut au nom d’un design profondément remanié qui lui donne une nouvelle élégance et un zeste de sportivité, notamment dans cette version ST line au châssis abaissé de 10 mm.
X