Les réseaux d’entrepreneurs ont redoublé d’efforts pour apporter à leurs membres, même à distance, un soutien souvent indispensable. Panorama.

Pour les entrepreneurs de France et de Navarre, le confinement équivaut à la double peine : personnelle et professionnelle. Et même s’il touche à sa fin, un retour à la normalité n’est pas encore à l’ordre du jour. Pour apporter un soutien moral et pratique, les réseaux d’entrepreneurs ont tous, à leur façon, réagi, confrontés à l’impossibilité de travailler « normalement » : pas de déjeuners d’affaires, pas de discussions informelles, échanges de cartes et autres ateliers. Pour autant, il était impensable de simplement s’arrêter. Face à la crise, échapper à la solitude et à l’isolement est plus que jamais nécessaire.

Aider dans les démarches
L’une des premières missions que les réseaux se sont fixé est d’aider à générer des démarches nouvelles, aussi bien de façon pratique que théorique. Explications des mesures gouvernementales, suivi des évolutions diverses… Par exemple, le Centre des Jeunes dirigeants a lancé, dès la fin mars, une boîte à outils des textes officiels, mémos, fiches pratiques et autres documents utiles. Un dispositif complété par des Live Facebook tous les mardis et jeudis matin à 8 heures 30, sous le hashtag #SolidaritéCJD, avec des experts et des dirigeants, dont l’essentiel est ensuite repris dans des vidéos courtes sur YouTube. Parmi les thèmes traités, la santé et la sécurité au travail : mesures concrètes. Le télétravail : comment diriger à distance, diriger en temps de crise. Les congés payés, le chômage partiel, les prêts garantis par l’État… Et chaque semaine, le CJD envoie à ses adhérents un questionnaire pour cerner l’impact de la crise et en tirer au plus vite les leçons. On retrouve le même genre d’initiative chez les autres réseaux, comme la Fondation Entreprendre, dont le guide de soutien aux structures est mis à jour en temps réel : recension des aides, bonnes pratiques, retours d’expérience des membres du réseau… L’APM (Association Progrès du management) a choisi de mettre en ligne un site dédié, Ensemble faire face, collection d’avis d’experts, de témoignages, de trois live hebdomadaires, d’un forum où s’échangent conseils, bonnes pratiques, questions diverses…

Garder le contact

Car au-delà de l’information pratique, le contact humain, même à distance, est encore plus indispensable qu’avant. Les réseaux l’ont bien compris qui ouvrent des groupes WhatsApp, des lignes téléphoniques dédiées, des forums, en organisant des visioconférences ou même simplement des espaces de témoignage. Par exemple, les mouvements des Entrepreneurs et Dirigeants chrétiens ont mis en place les deux premières solutions, l’association Entreprise et Progrès met en ligne des vidéos témoignages… Outre ces opportunités de se retrouver dans les situations d’autres entrepreneurs et de profiter de leur expérience (par exemple sur des sujets aussi pratiques que mener à bien les démarches de chômage partiel de ses salariés), d’autres réseaux et associations spécialisés offrent à tous leurs compétences en matière de soutien psychologique et d’écoute, comme 60 000 Rebonds, qui propose gratuitement deux ou trois séances de « flash coaching » par téléphone ou visioconférence. O ou encore comme Second souffle, qui a ouvert son service d’écoute tous les jours de 8 heures à 18 heures. Quant aux Rebondisseurs français, il propose de « contacter Charly », un espace de communauté ouvert aux adhérents (ou futurs).

Préparer et aider la relance

Si l’après-crise semble encore lointain pour certains, d’autres réseaux ont déjà pris des initiatives pour faciliter le rebond des entrepreneurs. Par exemple, Initiative France qui a pour particularité de délivrer des prêts d’honneur. Il accorde des reports sur leurs échéances et continue à tenir ses comités d’agrément par visioconférence. Bpifrance a mis en place des aides financières pour les entreprises dont l’activité a été impactée par la covid-19… Et l’aide n’est pas seulement financière. Par exemple, France Digitale propose un guide pratique du déconfinement pour ceux/celles qui veulent revenir travailler dans un environnement sain et dans lequel ils/elles se sentent en sécurité : comment trouver du gel et des masques, comment mettre en place la distanciation physique… Dans le même esprit, le Projet Phénix, fondé spécifiquement en réponse à la crise sanitaire actuelle, se propose d’aider PME et ETI à se relancer au plus vite, en proposant des recommandations personnalisées en fonction de la situation des entreprises. Il suffit de saisir les intitulés de ces réseaux dans un moteur de recherche pour trouver les sites voulus.

Jean-Marie Benoist

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.