Voilà 11 ans qu’OptimRezo organise pour ses membres des réunions rapprochées – deux par mois. But avoué : conjuguer construction de réseau et exploration de thématiques à l’infini.

«J’ai toujours voulu créer une entreprise, explique Olivier Sarezinski, le fondateur et actuel président. Mais je ne pensais pas le faire aussi vite. » Le déclic : Olivier s’est rendu compte, après avoir travaillé quelque temps comme commercial pour une agence Web, que le plus efficace pour trouver des nouveaux clients était de fréquenter des réseaux d’entrepreneurs. « J’ai alors eu l’idée de fonder mon propre réseau, d’abord toujours dans le but de trouver des clients. Et comme ça marchait bien, j’ai fini par créer OptimRezo, avec deux objectifs : améliorer la visibilité des membres et établir un fonctionnement plus cohérent avec les valeurs recherchées et mes notions d’efficacité. »

OptimRezo a crû de façon assez rapide, moyennant quelques phases d’accélération – par exemple, en 2018-2019, le réseau est passé de 220 à 280 membres –, mais la rapidité n’est pas la priorité du réseau. « Nous ne voulons pas aller trop vite, souligne Olivier Sarezinski. Nous voulons du qualitatif. » Les antennes à Lyon et Caen furent le fruit d’opportunités : le premier grâce à un adhérent parisien qui a déménagé, le deuxième fut livré « clés en mains » (« des membres d’un autre réseau, déçus, qui ont voulu tous nous rejoindre d’un coup »).

Réunions en petit comité

OptimRezo répartit ses adhérents en groupes de 15 à 20 entrepreneurs, sans concurrence entre les membres du groupe. « Quand nous créons un groupe, nous partons d’un animateur – quelqu’un qui est à la tête de son entreprise, et qui veut animer un groupe – ils/elles ne paient pas l’adhésion, mais ne sont pas rémunéré/es – et un lieu », explique le maître ès réseautage. Le secret : la répétition des rencontres. Deux fois par mois, soit au petit-déjeuner, soit au déjeuner, soit pour l’apéro. « L’horaire le plus apprécié – et celui que nous avons lancé le plus récemment, il y a cinq ans – est le déjeuner. C’est en fait le plus pratique, notamment pour cadrer avec la vie de famille. La réunion s’inscrit dans la journée de travail. » Mais les deux rencontres n’ont pas le même tempo.

La première est une formule avec invité/es : les membres se présentent, répondent à des questions… « 50 % des invités viennent de la part de nos membres, les autres sont venus car intéressé/es par le réseau », décrit Olivier Sarezinski. Les soirées consistent en une présentation du réseau, puis d’un tour de table – mais « pour renouveler l’exercice, la façon d’animer la soirée change à chaque fois : présenter son voisin de gauche, répondre à des questions sur des cartes, parler de ses hobbys… » Habiles variations…

La deuxième rencontre mensuelle rassemble les seuls membres. Il s’agit alors de réunions thématiques, centrées sur un thème choisi par le groupe, où un ou plusieurs membres interviennent. « La fréquence de deux rencontres par mois tisse vraiment des liens et ouvre les carnets d’adresses, notamment pour trouver des prescripteurs dans le réseau. »

Speed dating sur algorithme

OptimRezo compte aujourd’hui 300 adhérents, répartis en 24 de ces groupes, entre Paris, Lyon, Caen et la région parisienne. Au-delà du principe de « groupe », trois fois par an des événements rassemblent les adhérents par métier, selon un calendrier pour l’année. On rencontre alors des confrères et possibles partenaires. Enfin, six fois par an, le réseau organise des rencontres costaudes de l’ensemble des adhérents, selon trois formules (décidément, tout est dans la nuance !) : une grande réunion intergroupes, pendant une soirée, où, « pour maximiser les contacts, nous faisons changer les membres de place entre chaque plat. Nous avons mis au point un algorithme pour assurer qu’il n’y ait pas de répétition et que l’on ne croise pas des membres de son groupe. » Mathématique ! Deuxième formule idem mais aussi ouverte aux non-membres. La troisième formule suit les règles du speed-dating, avec quatre tours de table et un apéro debout. Dernier aspect, mais qui a son importance : le site Web d’OptimRezo tient pour chacun de ses membres une fiche de présentation, très bien référencée, et gère pour chaque groupe des groupes What’s App pour conserver le lien entre les membres entre les réunions. C’est drôle, mais après tout les francs-maçons connaissent eux aussi leurs « fraternelles » (réunions entre pairs) et leurs « agapes » (dîners entre frères/sœurs), sans parler des « tenues blanches » ouvertes aux « profanes » ! Bref, de la franche optimisation !

Jean-Marie Benoist

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.