Réseau mode d’emploi : Positive attitude

S’inscrire sur tel réseau prend deux minutes. Bien l’exploiter demande quelques réflexes. Que vous soyez un « réseauteur » débutant ou aguerri, les mêmes principes de base s’appliquent. Même s’ils semblent élémentaires, les suivre n’est pas toujours facile, et se les imposer régulièrement est l’une des clés du succès.

1 – Préférez l’optimisme

Il est essentiel, pour voir son aventure réseau aboutir à de beaux résultats, de se montrer positif (comme dans la « vraie vie » du reste). Pensez-y : dans les réunions, la personne qui marque négativement le plus les esprits est le râleur (attention, ne pas confondre râler et argumenter). Et ce sont aussi les membres les moins contributifs des réseaux, sauf si l’on ne s’intéresse qu’à la critique. Le but d’un réseau est de pousser tout le monde vers l’avant. Ce registre du ++ va prendre deux aspects. Tout d’abord, une reconnaissance exprimée et empathique du travail fourni par les animateurs du club : ce sont en grande majorité des chefs d’entreprise (parfois récemment à la retraite), bénévoles, qui ont décidé de consacrer du temps et de l’énergie pour aider des confrères par conviction. Rien ne les oblige à organiser les événements, à prodiguer des conseils, à vous faire bénéficier de leur expérience… Leur montrer votre reconnaissance ou gratitude – un simple « merci » suffit le plus souvent – est un moyen simple de leur rendre la vie plus agréable et de nouer des liens plus étroits avec eux. Ça va de soi ? Allez dire ça aux réseauteurs…
La deuxième façon de rester positif est de partager en priorité avec les autres ce qui vous a été utile, agréable, pratique, applicable… C’est utile à plus d’un titre : la communication valorise le travail des bénévoles et intervenants, leur donne des pointeurs pour améliorer encore leurs interventions et surtout vous donnera l’attitude de quelqu’un de constructif, avec qui il est possible d’aller de l’avant – alors qu’un barrage incessant de critiques aura tendance à décourager des partenaires et soutiens potentiels.

2 – Participez, participez, participez

Dans un réseau, participer ne veut pas simplement dire venir aux événements organisés (même si c’est un bon premier pas !), mais s’impliquer activement dans la vie dudit réseau – ce qui ne veut pas dire devenir immédiatement un bénévole. Cette implication revêt plusieurs formes. Par exemple, suggérer des thèmes de conférence (ou un intervenant qui vous semble pertinent et intéressant), voire organiser l’événement lui-même. Partager des documents, sources, informations qui vous semblent utiles pour le réseau ou pour ses adhérents. Dans le même ordre d’idée, mettre à disposition du réseau vos compétences (par exemple en informatique, en organisation événementielle…). Participer à l’après-événement (nettoyage, compte rendu, etc.)… Enfin, la liste est longue. Le bénéfice d’une telle attitude se révèle double : tout d’abord, votre implication va vous faire vraiment profiter des expériences et connaissances imparties, en vous faisant en quelque sorte « réviser » le sujet. Et surtout, elle va faire de vous, assez rapidement, quelqu’un de connu et reconnu dans le réseau, ce qui ne pourra que faciliter votre prise de contact avec les autres membres et participants.

3 – La générosité est clé

« Donner pour recevoir », l’adage clé du réseau. Après tout, la notion centrale d’une telle aventure est le partage entre pairs. Il faut donc être prêt à donner – de son temps, de son énergie, de ses connaissances, de ses conseils… Vous apprendrez ainsi plus rapidement à connaître les autres – et à trouver des potentiels partenaires – en analysant la façon dont ils reçoivent ce que vous partagez. Et vous comprendrez mieux comment contribuer à la vie du réseau. Ça fonctionne d’autant mieux si, pour vous, le réseautage est une corvée : en vous faisant sortir de votre zone de confort, vous en apprendrez plus sur vos besoins et envies. N’hésitez pas à expérimenter, tenter des contacts, oser des partages : vous êtes là pour ça – et les autres membres aussi. C’est peut-être le dernier élément à garder en tête pour booster votre confiance en vous : tout le monde, dans le réseau, est dans le même bateau…

Jean-Marie Benoist

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.