Air France Bluebiz

Rennes, ses atouts agroalimentaires et son numérique

La métropole bretonne – historiquement ouverte sur l’Atlantique – pointe dans le peloton des territoires français les plus attractifs. Ses lignes de force : un ADN profondément régional, un secteur agroalimentaire performant et une filière numérique en plein boom…

Montpellier la surdouée ?

« Montpellier, la surdouée »(1)… La capitale du Languedoc-Roussillon – longtemps le fief du PS Georges Frêche – figure dans le peloton de tête des agglomérations françaises les plus attractives. Même si le mur du chômage plombe le décor.
Rouen depuis bonsecours

Les villes moyennes du bassin parisien

Elles sont à deux heures de la Défense et des Champs-Elysées, s’appellent Rouen, Amiens, Beauvais, Reims, Orléans ou encore Le Mans… Comment ces villes françaises de « deuxième » et « troisième » rang profitent-elles (ou non) de l’attraction de la capitale ?

Reims la pétillante

Durement frappée par la crise, l’agglomération rémoise se cherche un nouveau modèle de croissance en jouant notamment sur sa proximité avec Paris. Pour ainsi devenir une sorte de 21e arrondissement – beaucoup plus abordable celui-ci – de la Ville Lumière. Décryptage.

Bordeaux, l’orgueilleuse d’avenir

« La belle endormie » n’est plus… Bordeaux – qui fait la course dans le peloton de tête des métropoles les plus attractives de France – affiche une santé presque indécente. Les clés du succès ? Des filières « nobles » (vin, aéronautique, etc.), un maire « présidentiable » et aussi une (bonne) dose de marketing territorial.

Saint-Etienne, métamorphose annoncée

La ville des « Verts » – passée à droite aux dernières municipales – cherche à gommer son image de vieille cité industrielle en misant, pêle-mêle, sur le numérique, le design… et la mécanique haut de gamme. Effets d’annonce ?

São Paulo, la ville pieuvre

Jusqu’à maintenant cette rubrique était consacrée à des villes françaises et à leurs territoires alentours. EcoRéseau ne déroge pas à la règle avec São Paulo : 30 000 Français vivent au Brésil, dont 10 000 dans cette mégapole de 21 millions d’habitants. Bouillonnante d’activité, fascinante, mais aussi inquiétante, la cité pauliste doit relever le défi de son urbanisation galopante...

Troyes, à l’Aube du renouveau

Enracinée à droite, la capitale de l’Aube – reine de l’andouillette – se rêve en Silicon Valley, version Champagne-Ardenne…

Nice, azurément

2014 ou la fin des années sombres en PACA… et particulièrement dans les Alpes Maritimes. Des hausses d’activité dans l’industrie sont (enfin) attendues sur ce territoire certes béni des dieux mais régulièrement fouetté par le mistral et les coups de froid de la crise.

Grenoble, l’innovation sanctifiée

Avec son centre du CEA et quantité de laboratoires et multinationales spécialisés dans l’industrie numérique, les biotechs et les nouvelles technologies de l’énergie, la capitale des Alpes est l’un des premiers bassins d’emploi en France dans la recherche.

Paris est mort, vive le Grand Paris

Depuis la parution de l’ouvrage polémique de Jean-François Gravier, force est de constater que la donne n’a pas vraiment changé. Si l’Île-de-France ne représente que 2% de la superficie du territoire national, la région concentre près de 12 millions d’habitants et représente 30% du PIB de la France.

Strasbourg, la ville qui a su devenir paradis du tourisme

La ville attire de nombreux touristes, qui viennent pour découvrir ses traditions, sa gastronomie, son marché de Noël, mais aussi ses monuments. Une véritable industrie du tourisme s’est développée ces dernières années.

Nantes, le pari de l’industrie

La région nantaise fait figure de bon élève de l’Hexagone grâce à des atouts industriels choyés par les décideurs locaux et façonnés pour devenir les filières à succès de demain.

Lille, le virage de la troisième révolution industrielle

Après le charbon et l’industrie, le Nord-Pas-de-Calais amorce sa troisième révolution industrielle : celle des énergies propres. Objectif ? Devenir la région de référence en la matière.

Toulouse, le pari des cellules grises

Nostalgique, Nougaro cherchait sa pincée de tuiles rouges malgré les buildings grimpants et les avions ronflants. Et si la quiétude du Prieuré de la Daurade s’est vue menacée durant l’essor industriel d’après-guerre au profit des technologies de pointe dévoreuses d’espace, l’heure est de nouveau à l’harmonie entre le calme des vieilles enceintes et le développement économique de la ville.

Monaco

Un président normal. Un pape normal. Et maintenant, une Principauté normale ? A en croire les acteurs locaux, oui, l’organisation de l’économie monégasque serait très...

Lyon, métropole entrepreneuriale

Au jeu des interactions avec son arrière-pays, la cité des Canuts mène la danse vis-à-vis des autres métropoles régionales.

Une en vente

Qui va piano va dans le mur presto

Tribune libre. Les « antivax » soudain mués en « provax » sous l’effet lenteur !

Signature électronique : la pandémie est-elle sous contrôle ?

Pour les professionnels qui recourent à la signature électronique, l’enjeu économique risque de devenir substantiel dans les temps à venir.

Au sein de GEA Invest, des bonbons au parfum d’ambition

Avec Bonbonprint, une entreprise qui personnalise des boîtes de bonbons, Paul-Luc Perez vise à concilier fond et forme. D’abord parce que les bonbons fabriqués relèvent du made in France, artisanaux, et bien sûr 100 % naturels.

Les règlements de comptes vont commencer

Fallait-il vraiment se confiner à ce point ? Dimanche, le président de la République contaminée parlera sans doute de « la fin de notre épreuve, mais la prudence nous oblige à rester encore prudents », de la « sagesse de ce peuple qui, par sa discipline, a vaincu ce virus vénéneux » et « il est temps de retrousser nos manches » (dans cet ordre ou un autre).

Boulanger de France : une marque engagée

Le « fait maison », c’est notre identité, notre signature. C’est aussi la solution pour assurer la survie de notre métier et de nos savoir-faire.

N’oublions pas l’onboarding à distance !

L’onboarding à distance n’est pas une transformation complète mais une adaptation aux nouvelles contraintes.

LES + LUS

L’année numérique 2021

David Fayon, actuellement le responsable du programme Time To Test à La Poste pour l’innovation ouverte avec des start-up et PME innovantes, nous livre son analyse personnelle des avancées technologiques dans le monde entier, avec ce souffle critique de l’observateur au quotidien.

L’économie post-covid, avec ou sans « bain de sang » entrepreneurial

Les TPE/PME risquent la grande décimation de 2022 si de vraies « ruptures » n’entrent pas en action. Les économistes Patrick Artus et Olivier Pastré (photo) définissent les huit ruptures vitales pour l’après-covid.
X