AdGENCY Experts

Rennes, ses atouts agroalimentaires et son numérique

La métropole bretonne – historiquement ouverte sur l’Atlantique – pointe dans le peloton des territoires français les plus attractifs. Ses lignes de force : un ADN profondément régional, un secteur agroalimentaire performant et une filière numérique en plein boom…

Montpellier la surdouée ?

« Montpellier, la surdouée »(1)… La capitale du Languedoc-Roussillon – longtemps le fief du PS Georges Frêche – figure dans le peloton de tête des agglomérations françaises les plus attractives. Même si le mur du chômage plombe le décor.
Rouen depuis bonsecours

Les villes moyennes du bassin parisien

Elles sont à deux heures de la Défense et des Champs-Elysées, s’appellent Rouen, Amiens, Beauvais, Reims, Orléans ou encore Le Mans… Comment ces villes françaises de « deuxième » et « troisième » rang profitent-elles (ou non) de l’attraction de la capitale ?

Reims la pétillante

Durement frappée par la crise, l’agglomération rémoise se cherche un nouveau modèle de croissance en jouant notamment sur sa proximité avec Paris. Pour ainsi devenir une sorte de 21e arrondissement – beaucoup plus abordable celui-ci – de la Ville Lumière. Décryptage.

Bordeaux, l’orgueilleuse d’avenir

« La belle endormie » n’est plus… Bordeaux – qui fait la course dans le peloton de tête des métropoles les plus attractives de France – affiche une santé presque indécente. Les clés du succès ? Des filières « nobles » (vin, aéronautique, etc.), un maire « présidentiable » et aussi une (bonne) dose de marketing territorial.

Saint-Etienne, métamorphose annoncée

La ville des « Verts » – passée à droite aux dernières municipales – cherche à gommer son image de vieille cité industrielle en misant, pêle-mêle, sur le numérique, le design… et la mécanique haut de gamme. Effets d’annonce ?

São Paulo, la ville pieuvre

Jusqu’à maintenant cette rubrique était consacrée à des villes françaises et à leurs territoires alentours. EcoRéseau ne déroge pas à la règle avec São Paulo : 30 000 Français vivent au Brésil, dont 10 000 dans cette mégapole de 21 millions d’habitants. Bouillonnante d’activité, fascinante, mais aussi inquiétante, la cité pauliste doit relever le défi de son urbanisation galopante...

Troyes, à l’Aube du renouveau

Enracinée à droite, la capitale de l’Aube – reine de l’andouillette – se rêve en Silicon Valley, version Champagne-Ardenne…

Nice, azurément

2014 ou la fin des années sombres en PACA… et particulièrement dans les Alpes Maritimes. Des hausses d’activité dans l’industrie sont (enfin) attendues sur ce territoire certes béni des dieux mais régulièrement fouetté par le mistral et les coups de froid de la crise.

Grenoble, l’innovation sanctifiée

Avec son centre du CEA et quantité de laboratoires et multinationales spécialisés dans l’industrie numérique, les biotechs et les nouvelles technologies de l’énergie, la capitale des Alpes est l’un des premiers bassins d’emploi en France dans la recherche.

Paris est mort, vive le Grand Paris

Depuis la parution de l’ouvrage polémique de Jean-François Gravier, force est de constater que la donne n’a pas vraiment changé. Si l’Île-de-France ne représente que 2% de la superficie du territoire national, la région concentre près de 12 millions d’habitants et représente 30% du PIB de la France.

Strasbourg, la ville qui a su devenir paradis du tourisme

La ville attire de nombreux touristes, qui viennent pour découvrir ses traditions, sa gastronomie, son marché de Noël, mais aussi ses monuments. Une véritable industrie du tourisme s’est développée ces dernières années.

Nantes, le pari de l’industrie

La région nantaise fait figure de bon élève de l’Hexagone grâce à des atouts industriels choyés par les décideurs locaux et façonnés pour devenir les filières à succès de demain.

Lille, le virage de la troisième révolution industrielle

Après le charbon et l’industrie, le Nord-Pas-de-Calais amorce sa troisième révolution industrielle : celle des énergies propres. Objectif ? Devenir la région de référence en la matière.

Toulouse, le pari des cellules grises

Nostalgique, Nougaro cherchait sa pincée de tuiles rouges malgré les buildings grimpants et les avions ronflants. Et si la quiétude du Prieuré de la Daurade s’est vue menacée durant l’essor industriel d’après-guerre au profit des technologies de pointe dévoreuses d’espace, l’heure est de nouveau à l’harmonie entre le calme des vieilles enceintes et le développement économique de la ville.

Monaco

Un président normal. Un pape normal. Et maintenant, une Principauté normale ? A en croire les acteurs locaux, oui, l’organisation de l’économie monégasque serait très...

Lyon, métropole entrepreneuriale

Au jeu des interactions avec son arrière-pays, la cité des Canuts mène la danse vis-à-vis des autres métropoles régionales.

Une en vente

Next 40 : qu’avez-vous fait de la rentabilité et de l’entrepreneuriat en région ?

En outre, ce critère porte également en lui un effet pervers que l’on ne peut ignorer : sur les 40 entreprises sélectionnées, 35 sont encore et toujours parisiennes ! Et la raison est simple : en Île-de-France (qui concentre actuellement près de 70 % des investissements en valeur) l’accès aux fonds d’investissement et autres business angels est actuellement bien plus aisé pour ces start-up que pour leurs homologues en région.

L’ère de Babel de l’âge numérique

Les prescripteurs ont changé de camp. Les célébrités anciennes, les lumières, autrefois éminemment respectées les Einstein, Freud… ont laissé la place à des people d’un jour. L’histoire est pulvérisée, la science reléguée aux faits divers.

5G en France : un cahier des charges trop ambitieux ?

À l’automne 2019, l’Arcep, l’Autorité de régulation du marché des télécoms en France, conduira la procédure d’attribution des fréquences 5G pour la bande 3,4 GHz-3,6 GHz, qui constitue le cœur de la nouvelle technologie mobile.

Caroline Abram, opticienne et madone des lunettes qui embellissent

Sa marque d'optique est devenue une légende. Tout sourit aujourd’hui à Caroline Abram qui s’était crue condamnée à vendre des montures industrielles enfermée dans une boutique. Puis long tunnel où elle enfile des perles au Sénégal. Dix ans d’artisanat besogneux en appartement avant qu’Opra Winfrey ne chausse l’une de ses montures. Sa success story de rebond est une suite d’enchaînements gagnés. Admiration.

Sophie Lebas-Vautier, fondatrice de Good Fabric et de Marie & Marie, lauréate des re.start...

Sur la scène du Grand Rex, le 20 septembre, les re.start awards* à grand spectacle ont magnifiquement « dramaturgé » ce qu’ÉcoRéseau Business a « inventé » dès 2013 : la culture du rebond. L’idée très anglo-américaine qu’un échec n’est ni honteux ni rédhibitoire, simplement la chance pour un(e) entrepreneur(e) invétéré(e) de « rebondir » plus haut. Parmi 20 autres nommés, ce fut le cas de Sophie Lebas-Vautier, créatrice de Good Fabric et de Marie & Marie : des entreprises plutôt coton.

Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises

Un nominé particulier puisque tout entier tremplin de rebond et non « rebondisseur ». Mais le médiateur des entreprises sait que l’intervention « républicaine » bénévole de son entité est en soi un rebond pour l’entreprise qui en appelle à lui.

Réussir sa levée de fonds

Les dirigeants peuvent solliciter les « business angels », les fonds d’investissement (amorçage, capital-risque, développement) ou le « corporate venture » pour trouver des capitaux mais obtiennent parfois bien plus au gré des rencontres et enrichissent leur projet : une expertise, des débouchés commerciaux… Il est préférable d’avoir un bon ressenti avec l’investisseur car il faudra lui rendre des comptes régulièrement.

Vous perdez votre temps en réunion. Est-ce de votre faute ?

Mettons du jeu pour inciter à faire mieux. Lors d’un séminaire au vert, les participants avaient du mal à revenir en salle de réunion en temps et en heure. Chaque retardataire devait réaliser 10 pompes avant de s’asseoir. Et faire des pompes avec un smartphone, c’est super compliqué. Je ne vous conseille pas d’essayer…

Travailler avec plaisir pour travailler mieux !

Faire bouger les lignes en faisant rimer qualité de vie au travail et Responsabilité Sociétale des Entreprises, c’est possible. Un engagement au quotidien pour Juste à temps afin de contribuer à une croissance durable.

LES + LUS

Plus son entreprise est petite, plus on l’aime

La Fête des entreprises, organisée chaque année par le mouvement J’aime ma boîte créé par l’« activiste » de l’entreprise Sophie de Menthon, donne l’occasion à Opinion Way de prendre le pouls de l’attachement des Français à leur boîte, justement.
Le Hibou a trouvé son nid !

La boutique Ulule à Paris

Première au monde, la boutique Ulule soutient des campagnes de crowdfunding et vend ses prototypes. Bienvenue.

Thomas Jamet : les bosses du boss

S’il aime les chiffres, il aime aussi les lettres. Ses tribunes dans des revues ne se comptent plus. Du coup, il passe au format livre : Renaissance mythologique, l’imaginaire ou les mythes à l’ère digitale se vend à + de 3 500 exemplaires !
X