Quand le design sert le marketing dans les territoires​

Le design n’est pas qu’une discipline abstraite faite pour votre décoration d’intérieur.
Le design n’est pas qu’une discipline abstraite faite pour votre décoration d’intérieur.

Dessine moi une histoire !

Bien au-delà de l’aspect purement esthétique, le design devient un véritable levier d’innovation et de compétitivité. Et plusieurs territoires l’ont bien compris.

Dans les conclusions de la 10ème édition de l’Observatoire de l’Emballage, le design est cité dans 60% des cas comme un élément qui doit se caractériser par de l’innovation à court ou moyen-terme. « Le recyclage des matériaux reste une préoccupation de fond, un levier pour sous-tendre la dynamique de l’innovation, tout comme la suppression du sur-emballage. La praticité et la fonctionnalité sont d’autres critères qui continuent à être au cœur des préoccupations », constate Annette Freidinger, experte internationale en Emballage et Conditionnement et consultante pour le salon All4pack Paris.

Aux quatre coins de l’Hexagone, le design comme levier de performance s’invite dans les évolutions, qu’il s’agisse des services ou de l’industrie. Depuis 2010, Saint-Etienne est la première ville en France et la deuxième en Europe à faire partie du réseau UNESCO des villes créatives de design. Elle a pour objectif de devenir la plateforme de référence en la matière et de créer 4000 emplois directs ou indirects par le biais de ces savoir-faire. Le site de l’ancienne Manufacture d’Armes abrite désormais la Grande Usine Créative. Ce programme de 2500 mètres carrés accueille de jeunes sociétés innovantes en mettant à leur disposition des espaces de travail adaptés et collaboratifs. L’idée est d’apporter une offre complémentaire aux équipements et dispositifs déjà installés, comme la Cité du Design, l’Ecole supérieure des Arts et du Design. L’action s’est concrètement traduite par la réalisation de plus de 100 projets entre 2010 et 2015 qui ont comme point commun d’avoir transformé le quotidien de citoyens, d’entreprises, de collectivités dans des champs d’applications très vastes.

Le design au service de la médecine ou de l’alimentation du futur

A titre d’exemple, on peut citer la PME Godonnier qui a conçu un siège de bain médicalisé aux côtés de spécialistes du design pour répondre au mieux aux contraintes d’utilisation, ou encore DTF Medical qui, avec le concours de l’agence Pardi Design, a mis au point un boîtier nébuliseur compact permettant la délivrance de médicaments tels que des bronchodilatateurs ou des antibiotiques. Pour Serge Zarembowtich, directeur du développement économique et international du Conseil départemental de la Loire, ces développements locaux s’inscrivent dans « une évolution globale de l’économie vers une économie de l’usage. La Cité du design de Saint-Etienne épaule ainsi des projets en étudiant la manière dont les produits seront utilisés à l’avenir. Le Centre technique des industries mécaniques (CETIM) s’intéresse également à ce type d’approche, ainsi que le pôle Eco-conception de Saint-Etienne. Le succès ne peut avoir lieu que s’il existe un véritable écosystème d’acteurs qui œuvrent dans un sens commun ».

Le design est également au cœur des réflexions dans la région Centre Val-de-Loire, au sein du pôle Food Val-de-Loire, dédié à l’entrepreneuriat dans l’agroalimentaire. Cette structure se destine à soutenir des innovations de rupture vouées à accompagner la transition vers de nouveaux produits alimentaires. Elle est une initiative conjointe de la CCI de Loir-et-Cher et de la Communauté de communes Val de Cher-Controis, avec le concours de la Chambre d’agriculture et du Conseil départemental. Elle s’appuie notamment sur un FoodLab, un atelier mutualisé qui permet de prototyper rapidement des produits, en bénéficiant d’une imprimante 3D ainsi que d’un designer alimentaire. Des jeunes sociétés comme NBread Process sortent d’ores et déjà du lot. Cette start-up a développé un procédé de texturation visant à renouveler le « manger main », du petit four des cocktails au sandwich traditionnel en passant par l’alimentation des seniors, en plaçant le design au centre de sa révolution. NBread Process permet de transformer tout ingrédient en une sorte de pain d’une nouvelle espèce à la consistance tantôt moelleuse, tantôt croustillante, sans gluten ni cuisson, qu’il s’agisse d’un légume, d’un fruit, d’un plat en sauce ou d’une graine.

Outre Saint-Etienne, le Nord et l’Aquitaine à l’honneur

Bien plus au nord, en métropole lilloise, l’Adicode (Atelier de l’innovation et du co-design) est une autre illustration de cette tendance. Ce nom est celui d’un vaste projet déployé par le groupe d’écoles d’ingénieurs HEI-ISA-ISEN qui dépendent de l’Université Catholique de Lille. Il regroupe des activités de recherche, de formation, de valorisation et de transfert de compétences aux entreprises. Un véritable pôle d’accélération de l’innovation destiné à abriter par exemple un centre de co-design, ou encore un démonstrateur visant à tester des équipements high-tech et des solutions domotiques pour la maison de demain. Pour Jean-Marc Idoux, directeur général du groupe HEI-ISA-ISEN, « on se dirige de plus en plus vers de l’innovation d’intégration, co-disciplinaire, qui combine technologies et innovation de service ou d’usage. Ceci exige de l’ingénieur de demain une capacité à innover autrement, au confluent de domaines aussi variés que le design, le marketing, l’art, la créativité, la sociologie des usages ».

A quelques kilomètres de là, à Valenciennes, le groupe Rubika, qui fédère depuis peu SupInfocom, SupInfogame et l’Institut supérieur du design (ISD), est devenu un vivier d’étudiants de talents et de compétences reconnues, convoité par les plus prestigieuses multinationales (Google, Microsoft, Dreamworks, Lucas films…). Il se trouve au sein de la Serre Numérique, le site d’excellence développé par la CCI Grand Hainaut et inauguré il y a deux ans.

La Nouvelle Aquitaine redouble elle aussi d’efforts pour stimuler les activités en la matière. Il y a quelques années, Prospective Design, le département Design de l’agence régionale Aquitaine Développement Innovation, avait vu le jour avec la mission de favoriser le recours au design pour en faire un facteur de performance et de compétitivité. Par le biais d’événements dédiés et de concepts uniques comme le Laboratoire d’idées en design, des collaborations et projets innovants sont nés et ont fait émerger des offres atypiques à succès, comme les roues de vélo de la jeune société Mecabici qui, par leur design singulier améliore le ratio effort/vitesse, ou encore l’offre de Rotomod qui a conçu une gamme de meubles outdoor issue de son savoir-faire en rotomoulage pour ses canoës kayaks.

Mathieu Neu

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.