L’IA accouche de nouveaux concepts en région
L’IA accouche de nouveaux concepts en région

Algorithmes régionaux

Le développement de projets intégrant des intelligences artificielles agit comme un accélérateur de mutations dans d’innombrables secteurs.

Sous les feux des projecteurs médiatiques, le début de l’année 2017 a vu naître le vaste plan national France IA. Le but : rassembler l’ensemble de la communauté française de l’intelligence artificielle afin de mieux valoriser ses potentiels au service des entreprises. Dans plusieurs régions, les porteurs d’initiative n’ont pas attendu l’officialisation de cette démarche pour mettre sur les rails des projets en la matière.

En Île-de-France, les formations se multiplient pour mettre à disposition des organisations de demain des profils armés. Les entreprises PSA Peugeot Citroën, Safran, Criteo et la Fondation Télécom se sont associées à l’école Télécom ParisTech pour créer la Chaire d’enseignement et de recherche « Machine Learning for Big Data ». L’établissement avait déjà lancé depuis trois ans un Mastère spécialisé (MS) « Big Data : Gestion et Analyse des Données massives », ainsi qu’un Certificat d’études spécialisées (CES) « Data Scientist » qui rencontrent un vif succès. Ces filières constituent toutes le terreau de l’intelligence artificielle. Au sein de l’EDHEC Global MBA, le nouveau cours « Big Data & Artificial Intelligence @ Work » s’inscrit également dans cette tendance.

Ce domaine d’avenir dispose d’ores et déjà de son événement annuel spécialement dédié : le Congrès Big Data Paris qui se tient désormais chaque printemps. « L’intelligence artificielle joue un rôle stratégique dans de multiples domaines d’activité. Des applications concrètes sont déjà déployées dans l’énergie, la santé ou encore les transports. Nous nous sommes donné pour mission la valorisation des savoir-faire français associés qui ouvrent aujourd’hui le champ des possibles », décrit Clémence Simmelide, responsable conférences du Congrès. Parmi les start-up qui se distinguent se trouve DietSensor qui a conçu une application pour combattre le diabète et l’obésité. Le système analyse, mesure et enregistre les nutriments des aliments et boissons en temps réel, en tout lieu et à tout moment grâce à un spectromètre de poche capable d’analyser pour tout aliment homogène ses proportions de glucides, lipides, protéines et sa teneur calorique. DietSensor fournit des recommandations permettant de suivre des objectifs nutritionnels grâce à une intelligence artificielle embarquée.

Agilité décuplée des entreprises

La Nouvelle-Aquitaine s’appuie également sur des initiatives prometteuses pour surfer sur une image tournée vers le futur. L’assistant personnel hybride Wiidii (cf. Enquête), développé depuis trois ans en Gironde, est devenu un véritable étendard régional. Cette offre étonnante qui a attiré l’attention de nombreux experts lors de l’édition 2017 du CES de Las Vegas consiste en un service associant un savoir-faire technologique d’intelligence artificielle et une équipe de concierges professionnels. Pour traduire une phrase, rechercher un médecin au cours d’un déplacement, ou prendre un rendez-vous, il fait figure d’assistant révolutionnaire.

Plus largement, les décideurs locaux souhaitent mettre le tissu entrepreneurial dans les meilleures conditions, à l’image des ressources mises à disposition par le Centre régional d’innovation et de transfert de technologie Informatique (CRITT) dont la vocation est notamment de proposer aux entreprises des savoir-faire d’intelligence artificielle en termes de robotique. « A titre d’exemple, nous développons une télécommande intelligente où l’opérateur montre à la machine ce qu’il veut faire et les différentes variantes qu’il envisage. Le système crée ensuite lui-même le programme et le généralise de manière à ce que le robot reproduise les gestes souhaités de façon automatique. Cette démarche permet de réaliser de nombreuses opérations de début et fin de chaîne, d’assister l’opérateur dans la manipulation de pièces lourdes », explique Jean-Claude Potier, directeur du CRITT Informatique. L’analyse prédictive est un autre champ d’application local, à l’image des solutions de la start-up bordelaise Qucit qui se base sur le deep learning pour prévoir l’encombrement des stations utilisées pour les véhicules en libre-service.

Personnalisation fine dans la formation professionnelle

En Auvergne Rhône-Alpes, d’autres projets futuristes voient le jour, articulés notamment autour des activités du pôle de compétitivité Imaginove, qui se focalise sur l’industrie du contenu et des usages numériques. La jeune structure UpAndGo est l’un des symboles de la dynamique lyonnaise avec son offre atypique d’e-learning, associant pédagogie inversée et intelligence artificielle par le biais de modules d’apprentissage visant à proposer à l’apprenant une expérience interactive, ludique et hautement personnalisée. Toujours dans le domaine de la formation, la société Woonoz propose aux entreprises la possibilité de créer leur formation en s’appuyant sur la technologie particulière de l’ancrage mémoriel, une solution innovante qui combine les sciences cognitives et l’intelligence artificielle dans le but d’obtenir d’excellents résultats de mémorisation et la création de réflexes comportementaux. La méthode conduit à une individualisation automatique et efficace du parcours d’apprentissage afin de s’adapter à chaque individu.

Anticipation des ventes et détective virtuel contre la fraude

Caractérisée par des applications très transversales, l’intelligence artificielle a vocation à faire évoluer rapidement de multiples filières. Des usages peuvent ainsi être trouvés dans de nombreux domaines de spécialisation régionale. Dans le Nord, autour du pôle de compétitivité Picom consacré aux industries du commerce, les entreprises voient émerger des nouveautés singulières. L’éditeur de logiciels Vekia, spécialiste de l’optimisation de la supply chain pour la distribution et la grande distribution, a développé un savoir-faire spécifique grâce à des recherches poussées en machine learning, permettant de transcender le traitement de l’information et d’anticiper le niveau des ventes avec une grande finesse.

La protection des e-commerçants est un autre terrain d’innovation. L’entreprise Sell Secure se propose ainsi de traquer et détecter très en amont sur les sites de commerce en ligne les fraudeurs et usages détournés de carte bancaire. Elle a mis au point un enquêteur virtuel qui se connecte et vise à établir un faisceau de cohérences permettant dans de nombreux cas d’éviter d’entrer en interaction directe avec l’internaute pour des raisons de sécurité. Thibault Ramecourt, analyste fraude chez Sell Secure, explique que « l’intérêt de la détection de la fraude en amont est de pouvoir dynamiser le choix du moyen de paiement en fonction du risque du client. Si une menace est identifiée, le règlement par chèque ou par virement peut être préconisé, l’usage de la carte bancaire n’étant alors pas recommandé ».

Mathieu Neu

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici