Les innovations locales dans les médias​

Bientôt dans les musées ?
Bientôt dans les musées ?

Mécano des canaux

Les frontières entre les nouvelles technologies et les médias traditionnels (presse écrite, chaînes de télévision…) s’étiolent pour donner naissance à des entités d’un nouveau genre.

La télévision, les journaux, les sites internet… A chaque support son canal de communication. Encore ancrée dans l’esprit de nombreux directeurs de publication et de programmation il y a une dizaine d’années, cette vision du panorama médiatique vole aujourd’hui en éclats. L’heure est au décloisonnement, au rapprochement de savoir-faire jusque-là séparés.

« Clusterisation » de l’innovation

« Notre but est de créer une ouverture vers d’autres acteurs pour favoriser l’innovation en regroupant autour des médias des écoles d’informatique, des agences de communication, des start-up », décrit Julien Kostrèche, cofondateur de Ouest Médialab, cluster nantais qui fédère les acteurs de la communication et de l’information autour de projets numériques. France 3 Bretagne, France 3 Pays-de-la-Loire, Le Journal des Entreprises, Presse Océan, ou encore Le Télégramme sont quelques-unes des structures membres de ce vaste cluster. S’appuyer sur le potentiel des nouvelles technologies pour faire évoluer les offres médiatiques semble être désormais un axe de travail pour de nombreuses sociétés du secteur. Le « datajournalisme » ou encore la valorisation des archives figurent au cœur des projets. Implanté sur le territoire nantais, Ouest Médialab s’apprête à ouvrir un incubateur ayant vocation à nourrir cette dynamique. « Certains acteurs sont porteurs de solutions intéressantes sur un plan technologique, mais ne rentrent pas dans le schéma d’un incubateur classique parce que le cadre ne correspond pas forcément ou que leur poids économique n’est pas assez fort, en dépit de leur intérêt. Nous avons vocation à intégrer ces profils», explique Julien Kostrèche. La jeune société Swarmbird, spécialisée dans « l’éditorialisation» des contenus sur Twitter en apportant des solutions d’organisation et d’ordonnancement des contributions, fait partie de ces profils. « Il s’agit dans ce cas de créer une véritable rédaction sur Twitter », ajoute-t-il. Le Médiacampus, inauguré en septembre prochain, s’inscrit également dans cette nouvelle approche. Il regroupe notamment l’école de communication SciencesCom, la télévision locale TéléNantes et des entreprises du secteur tertiaire. Sur ce même site, des moyens techniques et des ressources seront apportés par TéléNantes ou des partenaires comme L’Express ou France TV. « L’objectif est de confronter les regards des journalistes avec les points de vue des designers, des développeurs issus d’écoles voisines, afin de mener des travaux sur les formes de narration du journalisme », souligne Estelle Prusker, Content manager au sein du Médiacampus.

Nouvelle relation médias et entreprises

Si les projets d’innovation médiatique de la région Pays-de-la-Loire épousent l’avenir sans hésitation, d’autres territoires ne sont pas en reste, à l’image de l’Auvergne Rhône-Alpes. Née sous la houlette du groupe de presse Centre France-La Montagne, la société stéphanoise Dedicast s’impose comme une référence du marché de l’affichage dynamique pour informer les collaborateurs et offrir des contenus médias multi-supports. L’affichage dynamique forme un outil de communication stratégique mêlant interactivité et contenus informatifs de type photos, vidéos, incluant des bandeaux défilants. En plus de l’expérience apportée par Centre France-La Montagne en terme de contenus d’informations, la société Adista, spécialiste de la transformation numérique, apporte sa pierre à l’édifice avec ses développements logiciels. L’association directe avec les médias permet de fournir des contenus d’information complets et mis à jour en même temps que la communication des entreprises clientes elles-mêmes. Michelin, Volvo, Limagrain, ou encore la SNCF sont quelques-uns des clients de Dedicast.

Du côté du groupe de presse quotidienne régionale Sud Ouest, un incubateur a vu le jour en 2016. Baptisé Théophraste – tel le père fondateur de la presse – le laboratoire de l’innovation se focalise sur des thématiques au carrefour de l’information et des services de proximité. Le journal Sud Ouest projette d’entrer au capital de certaines start-up hébergées au sein de la structure, en contrepartie d’espaces publicitaires de type « Media for equity ». Ces jeunes pousses, qui ont ainsi accès à une base de près de 7000 clients BtoB, œuvrent généralement dans le numérique et le design.

Analyse comportementale et nouvelle ère de la télé

En Île-de-France, France TV joue les premiers rôles sur le terrain de l’innovation. Le groupe s’est rapproché de l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA), dans le cadre d’un partenariat, afin que ce dernier adapte ses recherches pour se pencher sur les développements numériques potentiellement intéressants pour le public. L’un des projets symboliques des nouvelles tendances concerne la jeune société Mediego, hébergée par l’INRIA et spécialisée dans l’analyse comportementale des publics du groupe en vue de proposer des recommandations par affinités. Le Big Data et la génération d’algorithmes en temps réel sont au cœur de cette démarche en constante amélioration censée augmenter l’efficacité de la plateforme de diffusion en ligne France.tv (ex-Pluzz). Pour Eric Scherer, directeur de la prospective au sein du groupe France Télévisions : « La télévision en général cherche à rattraper son retard en matière d’innovation numérique. Une mutation qui passe par des changements importants relatifs aux modes de consommation et aux usages. Le haut débit et le développement des appareils mobiles jouent bien sûr un rôle central dans cette évolution ».

D’autres groupes audiovisuels ayant pignon sur rue adoptent ce virage vers une télévision d’une nouvelle ère, en créant notamment leur propre incubateur comme l’a fait il y a quelques années Canal+, et plus récemment TF1. Chez ce dernier, les start-up sélectionnées réfléchissent aux nouveaux produits et services de la chaîne en s’appuyant sur les technologies innovantes. Sont concernées les distributions de contenus VOD, les productions de contenus, les éditions de jeux, ou encore la régie publicitaire. L’une de ses grandes nouveautés est son offre de contenus numériques XTRA qui ciblent les jeunes générations avec des web-séries et des productions digitales exclusives.

Mathieu Neu

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici