Socomore a récemment racheté la société vosgienne Salveco, une PME qui conçoit et vend des désinfectants pour les mains et les surfaces.

Qui ? Socomore
Quoi ? le traitement des surfaces métalliques et en matériaux composites (majoritairement dans l’aéronautique). Ainsi que l’hygiène humaine.

Frédéric Lescure, CEO Socomore

La crise a donné du fil à retordre à Socomore. L’entreprise bretonne spécialisée dans le traitement des surfaces métalliques et en matériaux composites a dû quelque peu tailler ses effectifs pour passer le cap. Et ainsi mieux rebondir. Grâce à une bonne dose d’agilité – Socomore a fabriqué du gel hydroalcoolique et des lingettes imbibées à destination des hôpitaux –, l’entreprise a aussi racheté la société Salveco, spécialiste de l’hygiène humaine, en vue de diversifier ses activités. Une manière de perdurer.

Malgré la crise, Socomore fêtera son cinquantième anniversaire l’an prochain. Un vrai « dinosaure agile » illustre son président Frédéric Lescure dans les colonnes du Figaro. L’entreprise bretonne constitue une référence pour le secteur de l’aéronautique. C’est elle qui est à l’origine de la peinture noire anticorrosion des moteurs de l’Airbus A 320 et des Boeing 707. Avec son revêtement à base d’argent, Socomore permet aussi de protéger les avions contre la foudre.

Une envie de se diversifier et de se verdir
La pandémie a sans doute accéléré le désir de Socomore de travailler non plus seulement sur le traitement et la protection des surfaces métalliques mais d’étendre son activité à l’hygiène humaine. Il y a d’abord eu la fabrication de gel hydroalcoolique et de lingettes pour les hôpitaux. En plus d’être utile, cette reconversion brutale a représenté un vrai bol d’air pour l’entreprise. Puisque son développement dans l’hygiène humaine aurait rapporté 7 millions d’euros l’an passé ! Depuis, Socomore ne s’arrête pas là. Elle qui a récemment racheté la société vosgienne Salveco, une PME qui conçoit et vend des désinfectants pour les mains et les surfaces.

Surtout, Salveco propose des produits fabriqués à partie de chimie verte. Et certifiés – via le label Ecocert. Bonne pioche pour Socomore ! Derrière, l’entreprise perçue comme « le champion de la chimie » remporte les Victoires de la croissance durable, une cérémonie qui s’est déroulée fin juin et organisée par CroissancePlus, KPMG, BNP Paribas et Le Figaro.

L’aéronautique, cette force française
Frédéric Lescure le sait, les performances de Socomore doivent aussi beaucoup à la domination française sur le plan aéronautique. « On a la chance d’être français. Dans l’aéronautique, c’est l’excellence. La France est le seul pays d’Europe capable de produire entièrement un avion, comme les États-Unis ou la Russie », se réjouit le président de Socomore. Une entreprise pour laquelle le secteur aéronautique représente 70 % de son activité – arrivent ensuite l’automobile, le ferroviaire et l’énergie. Socomore n’a pas l’intention d’oublier son cœur de métier. En février, il évoquait déjà la reprise future des commandes d’Airbus.

Pour rappel, Socomore emploie environ 300 personnes et a réalisé l’an passé un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros. Bien loin des performances accomplies en 1998, date à partir de laquelle Frédéric Lescure débarque à Socomore – 21 millions de francs en termes de CA à l’époque et 27 salarié·es. Depuis, l’équipe a bien grandi.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.