Soniga défend une démarche plus en accord avec l’environnement. Et un gain de temps considérable pour faire installer une piscine.

Temps de lecture constaté 1’45

Qui ? Soniga
Quoi ? Des piscines vite posées à partir de conteneurs.

Covid-friendly le marché de la piscine ? Les confinements successifs et l’obligation – ou presque – de rester chez soi ont fait comprendre aux Français·es la nécessité de se sentir bien… à la maison ! En plus de la terrasse et du jardin, la piscine vient souvent compléter l’attirail du plein confort à domicile. Problème, se la couler douce dans son jardin a un prix. En plus de désépaissir le portefeuille, l’installation d’une piscine exige parfois plusieurs mois de travaux… Elle n’est pas non plus une aubaine pour l’environnement. Avec ses piscines construites à partir de conteneurs, Soniga, start-up proche de Toulouse, vient secouer le secteur !

Soniga

La France s’affiche comme le premier marché européen des piscines privées. Le deuxième au monde derrière les États-Unis. En 2020, les constructions ont augmenté de 27 %. Résultat, la barre des trois millions de piscines sur le territoire français s’apprête à être franchie. Alors, bon timing pour la start-up de l’agglomération toulousaine Soniga, lancée en octobre. Soit en pleine pandémie. La jeune pousse propose des conteneurs-piscines ! Une idée qui a notamment germé grâce à un voyage en Australie de l’un des cofondateurs, Sofien Sahli. Puis le premier prototype arrive : via un conteneur usagé et stocké à Castelnau d’Estrétefonds et de la résine produite à Escalquens. L’aventure démarre pour Sofien Sahli, Ghazi Sahli et Nicolas Decons.

Plus rapide et plus écolo…
Concrètement, Soniga puise ses conteneurs auprès d’une société de Castelnau d’Estrétefonds, avant d’y ajouter sa patte. De la résine remplace du liner et la start-up ajoute au bloc de métal des finitions en bois. Avant livraison, il faut bien entendu tester le bac. Sofien Sahli et ses deux acolytes se servent d’un bassin de rétention, réutilisable pour réduire l’impact environnemental. Les piscines se révèlent parfaitement adaptées aux petites surfaces de jardin, y compris en ville. « Pour les modèles de moins de 10 m2 de surface, les contraintes administratives sont moins importantes et ne nécessitent pas pour l’instant de permis de construire. Et une fois fabriquée dans nos ateliers en deux semaines, il suffit que le terrassement soit fait. Pas nécessaire de subir des travaux durant des mois », explique l’un des cofondateurs.

Pour un modèle d’environ 10 m2 de surface, il faut compter 16 500 euros. À cette somme s’ajoutent le terrassement – pour celles et ceux qui souhaitent une piscine enterrée – et la livraison. Mais pour Sofien Sahli, à voir ce que coûte une piscine maçonnée, généralement « 35 000 euros », sans compter « les délais d’attente et la durée des travaux ». Avec le conteneur, tient-on là l’avenir de la piscine ?

soniga.fr

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.