Placements financiers : assurance vie (avec ISR et SCPI)

Le rendement de l’assurance vie, placement préféré des Français·es, régresse année après année en raison de la faiblesse des taux. En 2020, les fonds en euros ont servi 1,3 %, contre 3,4 % encore il y a dix ans. Face à ce constat, pour flécher l’épargne vers les entreprises, les pouvoirs publics et les banco-assureurs poussent les épargnant·es vers les unités de compte (comme les obligations d’entreprises, les actions ou bien encore les SCPI). Pour inciter un peu plus encore des ménages souhaitant donner du sens à leur épargne, investir dans des projets rentables mais aussi profitables à la planète et à la société en général, les mêmes pouvoirs publics, en partenariat avec les acteurs de la finance, ont mis en place il y six ans un label portant sur l’investissement socialement responsable (ISR).

L’assurance vie en mode ISR

« Ce label a été créé il y a 6 ans pour prendre en compte les critères ESG. L’objectif était de créer une méthodologie fondée sur des critères fiables et robustes afin de répondre aux attentes grandissantes des investisseurs et des épargnants en la matière. Ce label répond également à la volonté des pouvoirs publics d’orienter l’épargne vers une économie plus durable, au profit d’entreprises qui s’efforcent de mettre l’accent sur de meilleures pratiques environnementales, sociales et de bonne gouvernance. Il a connu très rapidement un succès croissant. Ainsi, à fin 2020, on comptait désormais 656 fonds labélisés contre 367 fonds un an plus tôt, pour un encours de plus de 500 milliards d’euros. Environ 20 % des sociétés de gestion pilotent au moins un fonds labélisé », indique Pierre Chabrol, porte-parole du Label ISR.

L’enjeu est d’importance. Selon un sondage Ifop pour le FIR et Vigeo Eiris publié en septembre 2020, six Français·es sur dix accordent de l’importance aux impacts environnementaux et sociaux dans leurs décisions de placement. Par ailleurs, les résultats du premier baromètre CGP 2020 d’Insight AM révèlent que 34 % des conseiller·ères en gestion de patrimoine estiment que l’ISR constitue une opportunité de fond de portefeuille. Ces CGP positionnent Pictet AM, La Financière de L’Échiquier et Sycomore AM comme leurs sociétés de gestion préférées sur ce thème. « L’environnement a pris une place d’importance dans les préoccupations de la population qui s’est emparée du sujet et joue un rôle moteur dans la transition. Petit à petit, l’idée que la sauvegarde de l’environnement est une problématique de la vie de tous les jours s’est imposée. Au-delà de la pression exercée par l’opinion publique sur les gouvernements et les entreprises, cela se traduit aussi dans les comportements et les choix personnels : des milliers d’initiatives individuelles et collectives transforment les modes de vie et attisent une exigence croissante envers les entreprises en matière de responsabilité sociale et environnementale », souligne Sycomore AM. Le gérant a lancé Sycomore Éco Solutions, « un fonds à impact environnement positif visant une performance pérenne ».

Les SCPI se mettent au vert

Si les contrats d’assurance vie ont l’obligation d’inclure au moins un fonds labellisé ISR dans chaque contrat depuis le 1er janvier 2020, les fonds immobiliers de type SCPI ne sont pas en reste. Il faut dire que le secteur de l’immobilier occupe le rôle principal dans les émissions de gaz à effet de serre (25 % du CO2 français) mais aussi dans la consommation d’énergie (44 % de l’énergie consommée). Aussi, depuis octobre dernier, les SCPI sont rentrées dans la course à la labellisation. « Aujourd’hui, un quart du marché des SCPI de rendement s’inscrit dans cette dynamique ISR », assure le site meilleureSCPI.com. Et aujourd’hui, huit SCPI de rendement ont déjà obtenu la labellisation ISR, soit 12,57 % du marché en termes de capitalisation. « En captant 281 millions d’euros de la collecte nette au premier trimestre 2021 (16 % de la collecte globale des SCPI), les SCPI ISR répondent à une réelle demande des investisseurs souhaitant donner un sens à leur épargne. Les performances financières et extra-financières ne sont plus décorrélées. Au 31 mars 2021, un investisseur sur dix détenteurs de parts de SCPI, est associé dans une SCPI labellisée », assure le site spécialisé. La question est désormais de savoir si ces SCPI vertes offriront le même rendement que les traditionnelles, à savoir un peu plus de 4 % l’an dernier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.