Les 5 clés pour rester zen…

Cet été, les organisateurs du Salon de la Micro-Entreprise m’ont demandé de participer à une table ronde. Le sujet :la santé du dirigeant. La réponse a fusé comme un réflexe : « ce n’est pas mon sujet, je ne suis vraiment pas un expert en la matière ! ». Après avoir donné malgré tout mon accord, j’ai fait ce que tout novice en la matière aurait fait : bossé mon sujet. Et j’ai vite compris mon erreur. Non pas que je sois expert, évidemment – n’est pas Olivier Torres qui veut -, mais il m’est apparu évident que ce sujet est partout. Lié à tous les autres : la performance de l’entreprise, la posture du dirigeant vis-à-vis de ses équipes, la vision stratégique… La raison est très simple, exprimée par l’un de mes confrères, invité lui aussi : la santé de l’entreprise est très liée à celle de son dirigeant. Il y a, bizarrement, un lien direct entre le solde du compte en banque de notre PME et notre rythme cardiaque.

Blague à part, 4000 patrons rencontrés en trois ans me permettent de donner quelques clés :

1/ Prendre du recul. Je sais, ça paraît simple à dire… Et pourtant. Tout Homme doit avoir plusieurs pierres dans sa vie. Plusieurs passions, plusieurs engagements, plusieurs fondamentaux qui composent son équilibre. L’entreprise n’est pas notre vie. Même lorsque l’on est patron, ça n’en est qu’une partie. Se dire que notre bonheur ne dépend pas de la réponse d’un banquier ou de la décision d’un client, ça aide à relativiser !

2/ Trouver un exutoire. En ce qui me concerne, j’écris. Et, ne le dites à personne parce que j’habite plutôt une terre de rugby, je joue au foot. D’autres vont préférer la musique, boire un verre entre copains (ou tout seul, mais un ou deux, pas plus, sinon ça fait alcolo !), danser, regarder des séries… Choisissez ce que vous voulez, mais videz-vous la tête.

3/ Notez tout. Ecrire chaque truc que l’on est censé faire, dans une liste ou dans un agenda. Je n’invente rien, il y a des tonnes de méthodes brevetées, ça n’est pas pour rien. Ça fonctionne ! Depuis que je ne fais plus l’effort de me rappeler de rien, j’ai une mémoire catastrophique mais je dors beaucoup mieux !

4/ Rappelez-vous l’un des plus grands avantages de la vie de l’entrepreneur : la liberté. Cette liberté, qui fait – quasiment – tout l’intérêt de notre fonction. Et demandez-vous quand vous en avez profité pour la dernière fois. Vous en avez marre ? Vous êtes crevé ? Votre journée a très mal démarré et les mauvaises nouvelles s’enchaînent ? Coupez tout, rentrez chez vous ou partez en balade. Si vous n’êtes plus joignable, il n’y aura plus de mauvaises nouvelles. La semaine dernière, sur un coup de tête, j’ai annulé un déjeuner avec un client important. A la place, je suis allé chercher mon petit garçon et l’ai amené à son éveil musical. Quel pied ! Souvent, nous nous sentons l’esclave de notre boîte. La vérité, c’est que l’on est l’esclave que de soi-même.

5/ N’oubliez jamais : Si vous ne prenez pas soin de vous… Personne ne le fera pour vous !

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici