Nouvelles Vertes, du 10 novembre

Temps de lecture estimé : 2 minutes

C’est l’heure du tour d’horizon environnemental… par Ezzedine El Mestiri !

Énergie : vers un pilotage intelligent ? Vers un pilotage intelligent de l’énergie • Les bâtiments tertiaires et résidentiels contribuent à près de 45 % de l’énergie consommée en France et génèrent 20 % des émissions de gaz à effet de serre. Pour réduire la consommation d’énergie, le gouvernement compte encourager la mise en place des systèmes d’automatisation et de contrôle des bâtiments (BACS) qui permettent un pilotage intelligent du bâtiment pour réduire jusqu’à 20 % le gaspillage énergétique : la baisse automatisée du chauffage la nuit et le week-end dans les pièces inoccupées, l’adaptation de l’éclairage en fonction de la lumière extérieure… D’ici à 2027, une obligation sera décrétée pour installer une BACS à tous les bâtiments tertiaires équipés de chauffage ou de refroidissement d’une puissance supérieure à 70kW.

Lutte contre la pêche illicite • Sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), de nombreux pays viennent de signer le premier accord international pour éliminer la pêche non déclarée, en refusant l’accès des ports aux navires qui pratiquent ou soutiennent cette pêche. La consommation et la transformation des systèmes agroalimentaires dans les secteurs de la pêche et de l’aquaculture ont porté la production mondiale de poisson à des niveaux insupportables. D’où la nécessité d’intensifier la lutte contre la pêche illicite pour gérer les ressources aquatiques de manière durable. Selon la FAO, un poisson sur cinq pêché dans le monde provient de la pêche non déclarée. Cela nuit profondément à la durabilité des pêches, aux moyens de subsistance de ceux qui en dépendent, ainsi à la conservation des écosystèmes marins

Bonne nouvelle pour les éléphants Les résultats d’une enquête sur la faune, publiée par le gouvernement tanzanien, indiquent que le nombre d’éléphants s’est stabilisé après une décennie marquée par le trafic d’ivoire. Le pays a perdu 67 000 éléphants entre 2009 et 2014, soit 60 % de ses pachydermes. Pour inverser la chute de la faune sauvage, les autorités publiques ont noué des partenariats avec plusieurs ONG de conservation de la nature qui ont renforcé les capacités des rangers, les infrastructures de protection et la surveillance des parcs contre le braconnage.

Afrique : grande pollution urbaine ! • Deux récentes études, britannique et américaine confirment que la pollution atmosphérique sur le continent tue deux fois plus qu’ailleurs. Pourtant l’Afrique contribue peu aux émissions de gaz à effet de serre (4 % des émissions mondiales pour 18 % de la population de la planète). L’enquête de l’institut américain Health Effects Institute démontre que le taux de mortalité liée à cette pollution est de 155 décès pour 100 000 personnes, soit presque le double de la moyenne mondiale. L’étude de l’ONG britannique Clean Air Fund explique le phénomène polluant par le manque de transports en communs efficients et la combustion de déchets en plein air. Cette pollution peut être enrayée par un investissement local dans les transports en commun et le recours des ménages à des cuisinières écologiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.