On ne magnifie pas ce que réalisent les marques

Je suis perplexe devant l’envahissement des écrans pubs télés par des flots de promesses, de sentiments et de minauderies.

Marc Drillech, professionnel de la communication et directeur général de Ionis Education Group

Aujourd’hui c’est vendredi. Les moules coulent et le temps est à la réflexion.

Et après pas mal d’années à œuvrer pour la communication d’institutions, de marques très diverses, je suis perplexe devant l’envahissement des écrans pubs télés par des flots de promesses, de sentiments et de minauderies, de spots de pub qui durent des heures pour développer un discours écolo-nunucho-un zest démago.

D’autant que c’est bien quand une marque s’exprime ainsi mais quand elles sont légion… On transforme assez la création publicitaire en soft propagande. Car on ne magnifie pas ce que réalisent les marques, les changements enfin atteints et leurs formidables initiatives ou innovations.

On ne communique pas la fierté de ce qui a été accompli. On valorise des intentions, des promesses, des engagements, des volontés et des futurs possibles… Cela me gêne un peu quand y a un tel trop plein de bonnes intentions et un tel trop peu de réalisations tangibles, stratégiques et réellement aptes à améliorer nos vies… surtout par un nombre croissant de marques.

Nike l’a très bien dit. « Just do it ». Ce qui n’est pas identique à « Just talk it ».

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.